ECCO THE DOLPHIN - DEFENDER OF THE FUTURE
Suggestions
OUI !
wizzy Que retenir de ce jeu, qu'il est soporifique et fastidieux avec ses énigmes à tirer la queue d'un poisson, comme certains le pensent, sans y avoir réellement joué. Effectivement, Ecco demande une patience de sioux. Certains passages sont particulièrement casse tête mais les efforts sont comme souvent récompensés. Le jeu est bien plus qu'une aventure à déficeler, c'est aussi un jeu-monde où le joueur doit appréhender un nouvel environnement : l'eau. Ainsi, passées quelques heures, on a vraiment l'impression d'être en train de nager. La jouabilité, précise et instinctive, après un temps d'adaptation (on n'est plus sur terre ferme, on est désorienté au début), participe beaucoup à cette sensation. L'ambiance est du reste envoûtante, le réalisme saisissant des créatures marines côtoient des architectures impressionnantes, futuristes et poétiques. Beaucoup de passages relèvent de la pure claustrophobie (dans les cavernes) quand d'autres au contraire laissent un incroyable sentiment de liberté voire de vertige (hanging waters, les tubes d'eau dans le ciel)... L'immersion est totale : voilà en gros pourquoi ce jeu est un chef-d'oeuvre.
OUI !
Dacobah Après plusieurs épisodes sur Megadrive, et en sautant la case Saturn, Ecco arrive dans un nouvel épisode sur Dreamcast. L'occasion de prendre un nouveau départ, cette fois beaucoup plus immersif. Car c'est effectivement l'ambiance très poétique d'Ecco - Defender of The Future qui inspire le joueur dès qu'il commence à jouer. Les musiques de Tim Follin sont envoutantes et reposantes à la fois. De plus, le soft est graphiquement réussi et retranscrit donc parfaitement le fond de l'océan, ainsi que la faune et la flore aquatique qui s'y trouve. Il est vrai que certains pourront trouver à redire face à son gameplay un peu lent et quelques énigmes pas toujours évidentes par moments. Et d'autres lui reprocheront d'avoir une introduction un peu tiré par les cheveux, mais c'est surtout un prétexte pour une grande aventure sous-marine. Bref, un jeu qui en vaut la peine pour peu que vous soyez patient !
OUI !
Kim Bon bah les collègues ont tout dit. Bref, je n'ai rien à ajouter ! A+ Ok. Bon, pour résumer ma pensée au sujet de Ecco sur Dreamcast, je dirai qu'il s'agit d'un piège envoûtant. Je le comparerai surtout à deux titres qui n'ont rien à voir : premièrement, Magician Lord sur Neo·Geo et deuxièmement, Kid Chameleon sur Megadrive. Pourquoi ? Parce que le principe est le même. Tellement charmé graphiquement ou dans l'univers proposé dès le départ qu'on en vient à se casser la tête pour arriver à la fin ! Ecco The Dolphin - Defender of the Future est donc de cette race-là, car extrêmement difficile, ici dans le côté énigme à s'en flinguer soi-même ! Les capacités de la Dreamcast poussent d'ailleurs et aident surtout le joueur à continuer l'aventure jusqu'au bout (au passage, cette console prend encore une fois du galon dans la qualité de ses jeux). La jouabilité, bien qu'un peu délicate au début est finalement très bien adaptée au style unique de cet épisode, qui en fait d'ailleurs peut-être la version la plus aboutie, car la technologie est adéquate. Bref, c'est au choix. Mais, on peut difficilement reprocher à Ecco (DC) d'être un mauvais jeu dans le sens où le challenge est de taille.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Jeux2Casino   Jouer en ligne   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software