GHOSTS'N GOBLINS  
Suggestions
COUP DE VIEUX !
Blondex Premier volet de la célèbre série des Ghouls’n Ghosts, Ghosts’n Goblins narre les aventures d’Arthur, le chevalier au caleçon, parti secourir sa bien-aimée enlevée par le démon Satan. Manque de chance, ce dernier l’a emmenée dans son repère, bien au chaud en Enfer. Muni de sa lance et d’autres armes qu’il trouvera en chemin, Arthur devra ainsi traverser 6 niveaux intenses avant de défier Satan. Capcom a tenté d’adapter son jeu d’arcade sur NES avec plus ou moins de bonheur. Si la version originale est évidemment bien meilleure, cette adaptation lui fait tout de même honneur. Les graphismes sont relativement corrects pour un jeu de cette époque, même si le personnage est ridiculement petit et l’animation saccadée. Ca va très vite, y compris pour perdre. La maniabilité n’est pas non plus exempte de tout reproche, et les sprites ont tendance à clignoter méchamment. L’ambiance de la série est heureusement bien présente, et le célèbre thème du jeu rentrera rapidement dans vos têtes, tout comme le jingle de la mort de votre personnage. Reste que Ghosts’n Goblins a pris un sacré coup de vieux, à réserver aux puristes et aux nostalgiques.
ROMANCE IMPOSSIBLE...
Enker Exhumons donc une ancienne gloire du jeu vidéo, un titre mythique, celui-là même qui parvient parfois à hanter les nuits des plus solides d'entre nous. Remémorons-nous la scène : tout petit, vous vous décidez à lancer pour la énième fois ce jeu avec un objectif simple. Terminer le premier niveau. Mais manque de chance, ce sera une fois de plus un échec, ce maudit démon rouge aura encore eu raison de vous. Revoyons la même scène, mais dans le présent cette fois : rien n'a changé, vous avez encore perdu ! Et pourtant ce n'est pas le joueur qui est mauvais, c'est tout simplement ce jeu qui est infaisable... Mort du héros en deux collisions (très fréquentes, bien sûr) avec des ennemis, maniabilité à la Castlevania (synonyme de "médiocre, voire pire"), perte du self-control ultra récurrente, cheminement des adversaires totalement illisible et imprévisible... Je ne pense pas que d'autres jeux que lui puissent aussi bien porter ce titre honorifique de jeu le plus dur. Non, vraiment, ce jeu a tout pour lui. Cependant, il a ce petit truc en plus, la classe des grands, qui fait que je ne le jette pas. Non, il ne le mérite pas. Mais un jour, je le terminerai. Promis. Sans tricher. Ou si peu.
TROP DUR
portnawak Avant même la grande saga des Resident Evil, Capcom s'était déjà attaqué aux zombies, mais ne voyez aucun rapport avec les deux jeux, c'est juste un pur hasard. Dans Ghosts'n Goblins, vous êtes un preux chevalier en armure et... en caleçon, et vous devrez retrouver votre fiancée qui a été kidnappée. Comme tout chevalier sans peur et sans reproche, vous devrez mener votre quête à bien, mais là où cela se complique, c'est que le jeu est extrêmement dur, et ce dès le premier niveau. La difficulté est la même, que ce soit sur NES ou en arcade ; d'ailleurs, à ce propos les deux versions sont identiques, mais la version originale en arcade est quand même un chouïa plus belle. La difficulté est élevée pour la simple et bonne raison que le temps vous est compté, donc il faut aller relativement vite, et on ne peut que tirer à gauche ou à droite, mais pas en haut ou en bas, ce qui est relativement handicapant car pas mal d'ennemis arrivent par dessus ou par dessous de vous. Sinon, la maniabilité est plutôt correcte et la bande son colle bien à l'ambiance du jeu.
OUI !
jumpman Hé bien moi, je l'adore ce jeu ! Oui, c'est vrai, il est très difficile... Mais on parle là de Ghosts'n Goblins, jeu qui a forgé sa légende de par sa difficulté d'un autre monde. Oui, c'est un véritable défi de terminer le premier niveau et oui, vous pesterez contre ce preux chevalier lors des Game-Over, vous obligeant à recommencer depuis le début... Seulement voilà, c'est là, l'essentiel de cette série, ce qui fait tout le sel de ces cauchemars vidéoludiques conçus par Capcom ! La version arcade est toujours très plaisante à l’œil et le personnage se contrôle plutôt bien. Un vrai petit bijou. Sur NES, on fait avec les capacités de la 8-bits de Nintendo. Le jeu est plutôt moyen d'un point de vue réalisation (la NES est tout de même capable de mieux), mais le gameplay est toujours aussi excellent (et c'est bien là l'essentiel !). Par contre, sur NES, c'est trois vies qui vous sont offertes et aucune option (afin de mettre le jeu en "easy" par exemple). Là, la difficulté prend une tout autre dimension. Malgré tout, la version 8-bits, tout comme la version arcade, reste un incontournable que tous joueurs dignes de ce nom se doit d'avoir essayer !
NON !
twinsen threepwood Jeu culte de la NES célébré pour sa difficulté légendaire, Ghosts'n Goblins fait partie des jeux que j'ai toujours essayé d'aimer, et j'ai beau m'y être employé à de nombreuses reprises depuis toujours, je n'y arrive pas. Fondamentalement, le jeu n'est pas mauvais et peut être considéré sur certains aspects comme bon : il y a un vrai univers, une vraie identité. J'aime ses personnages. J'aime voir le héros se retrouver en calbute face aux hordes de zombies affamés. J'aime sa musique et son esthétique. Mais voilà : dieu que c'est techniquement à la ramasse ! Dieu que c'est dur ! Dieu que ça devient vite juste chiant. Le framerate est horrible, ça clignote de partout, les ennemis popent sans intelligence (parfois sous vos pieds). Le timer vous oblige à courir au massacre. On commence toujours la partie avec le sourire, et on lâche vite l'affaire. Je n'ai ni la nostalgie de l'avoir possédé enfant, ni le snobisme de l'élitisme mal placé pour me le rendre indispensable. Megaman offre du challenge mais répond parfaitement manette en main. Avec GG, c'est un sacerdoce. Peut-être m'y mettrais-je sérieusement un jour et finirais par l'apprécier. En attendant, je passe à autre chose.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software