GRAND THEFT AUTO - EPISODES FROM LIBERTY CITY  
Suggestions
OUI !
Romain GTA - Episodes from Liberty City regroupe sur un seul et même DVD les deux extensions de GTA IV (The Lost and Damned et The Ballad of Gay Tony). La première nous met dans la peau de Johnny Klebitz, le vice-président d'un groupe de bikers. Pour l'occasion, la maniabilité des motos a été amélioré, et heureusement car vous vous déplacerez la plupart du temps en deux roues, seul ou accompagné des autres membres du groupe. Dans la seconde extension, on contrôle une nouvelle fois un nouveau personnage : Luis Lopez, le bras droit de Tony Prince. L'ambiance change complétement puisque là on passe pas mal de temps dans des lieux comme les boites de nuits et on conduit plus souvent des voitures de luxe, parfois même des hélicoptères. D'ailleurs il sera même possible de sauter en parachute, ce qui n'était pas le cas avant. Chacune des deux histoires se finit en à peu près 10 heures, ce qui est très correct pour des extensions. Il faut noter aussi que pour jouer avec Episodes from Liberty City, il n'est pas obligatoire de posséder GTA IV. Du tout bon !
NON !
Kim Cette extension de GTA IV fut mon premier achat sur Xbox 360 : il faisait parti d'un pack. Episodes from Liberty City comporte deux histoires basées sur deux personnages aperçus chez son grand frère. Alors je reconnais le boulot démentiel pour créer un GTA, mais j'ai envie de dire qu'ils se cassent bien trop la tête pour me séduire. Ou alors pas assez. Les véhicules sont toujours aussi lourds et les héros, dont tout le monde se fout, sont ennuyeux. Y a les dialogues aussi. Ça parle, ça parle vite, ça parle trop, dans des cinématiques à rallonge (accrochez-vous pour suivre les sous-titres en français !) ou alors en conduisant. Comment fait-on pour suivre la discussion pendant que l'on est en train de conduire ? Bonne question ! Perso, j'ai préféré ne pas lire. Tant pis pour la compréhension ! Autre chose : les couleurs, qui ne sont pas assez prononcées. En plein jour, vous avez cette teinte jaune caca pour les bikers et en pleine nuit, cette teinte sombre pour The Ballad of Gay Tony. Je suis désolé, mais c'est pas beau. En examinant ces différents points qui me semblaient essentiels, une chose à faire pour moi : revendre ce jeu, un point c'est tout !
LE VRAI GTA IV
twinsen threepwood Cette excellente compilation jouable en stand-alone regroupe les 2 extensions de GTA IV, et de mon point de vue, elles sont GTA IV. Du moins celui que nous attentions tous à la sortie. Conscient des critiques malgré l'immense succès commercial, Rockstar revoie ici complètement sa copie de Liberty City, et transforme complètement l'expérience ! Lost and Damned nous permet (enfin!) de retrouver les Harley qui avaient disparues dans le IV. Nouveaux personnages, ambiance Biker néo-nazi sur fond de Trash Metal, l'histoire se suit bien avec des personnages intéressants, une progression puissante, et un parallèle convaincant avec les actions initiales de Niko Bellic. Côté gameplay, la gestion du groupe de biker, notamment en déplacement et un vrai plus, et les nouvelles teintes de couché de soleil ont fini de me convaincre du plaisir de ce jeu. Pour Gay Tony, c'est ZE extension de GTA IV, c'est même GTA IV, le vrai, point barre. Drôle, coloré, corrosif, remplie de missions décalées ultra funs à base de Base Jumping ou sauts sans parachutes, on s'ennuie pas une seconde dans cette 3e aventure, qui est l'une des meilleurs de la saga, Vice City puissance next gen. Une très bonne compilation.
OUI !
chrebie2 Reprenant la technique de GTA IV, ce stand alone apporte le côté fun qui m’avait manqué dans l’épisode précédent. C’est assez rare pour le noter, ici le DLC est meilleur que le jeu original à mon goût. Les histoires sont très bien scénarisées, et on se laisse emmener facilement dans cette ville bien connue qu’est Liberty City. Le retour des motos est très réussi : quoi de plus sympa que de faire un carton au shotgun en chevauchant une Harley ! Notez que la bande-son est, comme toujours chez Rockstar, géniale et qu’il m’est arrivé de rouler sans but juste pour finir d’écouter un morceau qui me plaisait (j’ai même hésité plusieurs fois à lancer Shazam afin d’en connaitre le titre). GTA IV est ce genre de jeux bourrés de défauts, et qui pourtant me font revenir à chaque fois. Pour les défauts, je pourrais citer les problèmes de positionnement de caméra, des dialogues qui se répètent et n’ayant ni queues ni têtes dans les phases d’actions, mais on les oublie vite tant les personnages sont attachants et tant la satire de notre société est criante de vérité dans cet épisode. Vu son prix dérisoire, ceux qui ne connaissent pas cet opus loupe quelque chose ! Foncez !
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Jeux2Casino   Jouer en ligne   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software