ASSASSIN'S CREED - BROTHERHOOD
Suggestions
OUI !
Romain Assassin's Creed - Brotherhood pourrait presque faire penser à une simple extension d'Assassin's Creed II : même époque, même personnages... Mais je vous rassure le jeu est bien plus que ça. On contrôle donc toujours Ezio mais cette fois on ne peut explorer que la ville de Rome, contrairement aux précédents volets où il était possible d'en explorer plusieurs. Ca parait peu, mais la ville est tellement grande qu'elle suffit largement. On retrouve toujours le côté gestion, avec tout un tas d'autres trucs à faire dans la ville, comme par exemple détruire les tours des Borgia (les ennemis d'Ezio), trouver tous les objets cachés, monter sur les points d'observation... Une nouveauté fait également son apparition : pendant les missions, il vous sera demandé d'effectuer des actions précises, comme par exemple pousser un ennemis sur un échafaudage. Ces actions ne sont pas obligatoire mais si vous ne les faites pas, la synchronisation entre Desmond et Ezio ne sera pas à 100%. Un mode multijoueur online fait également son apparition pour la première fois. En plus d'être un très bon jeu, Assassin's Creed - Brotherhood est le plus complet de la série !
OUI !
wizzy le Nerd Des ruines antiques des sept collines, en haut d‘une coupole d‘une basilique ou bien crapahutant le long des arcades du Colisée, on a vraiment de quoi s‘émerveiller. Oublions les bugs et les deux trois incohérences, Rome s’offre à nous et les missions de différents types, entre la filature dans les rues grouillantes ou la rocambole dans les profondeurs silencieuses d’une catacombe, alternent à un rythme effréné. Et entre chaque mission, il y a toujours quelque chose à faire : brûler une tour Borgia, aider les voleurs, les courtisanes ou les mercenaires, racheter un commerce, rénover un monument, collectionner les œuvres d’art, trouver les trésors, les drapeaux et les plumes… Le principe même d’être à la tête d’une Guilde d’Assassins rend cet épisode de la franchise vraiment incontournable. On peut recruter des apprentis assassins à qui on confiera des missions et qui nous aideront bien. Avec la fierté du maître pour ses élèves, on les adoubera même comme de véritables frères d’arme, avant pourquoi pas un ultime assaut sur le Vatican...
ETONNAMMENT BON
Twinsen Threepwood Assassin's Creed est une série qu'on aime détester pour tout ce qu'elle représente, et c'est à mon avis dommage car beaucoup d'épisodes, sans s'inscrire au panthéon du jeu vidéo, sont de très bons jeux. Après un Assassin Creed premier du nom bancale mais sympathique, et un second opus que j'ai, pour ma part, trouvé complètement raté, force est de constater que ce Brotherhood qui faisait office de surprise inattendue, est une totale réussite. Mieux, il était, de mon point de vue, le meilleur épisode sorti jusqu'à lors. Pensé au départ comme une espèce de super add-on d'un Assassin's Creed II qui avait dû être amputé d'une ville entière pour cause de deadline, les petites mains d'Ubisoft ont eu le temps de développer qualitativement la formule avec ce volet qui se concentre exclusivement sur Rome. L'histoire est étonnamment beaucoup plus prenante, les PNJ , Machiavel le premier, sont enfin intéressants et surtout, les phases de jeux sont excellentes : variées, dynamiques, très bien réglées. ACB développe avec brio le système de guilde, et la venue du multijoueur, sans être inoubliable, est assez fun pour satisfaire le plus grand nombre. Un très bon jeu en tout honnêteté.
LA CHUTE DE ROME
Guisbeu Il m'a fallu me faire violence pour ne pas mettre un "Oui mais" à ce Brotherhood, tant mes souvenirs sont douloureux. Pour resituer mon expérience personnelle avec cette trilogie "AC II - Brotherhood - Revelation", j'ai enchaîné les 3 jeux à la suite et ai probablement fait une grosse indigestion. Car cet opus est objectivement un bon jeu, un ACII 2.0, avec de très bonnes nouvelles idées, comme les différentes factions (filles de joie, mercenaires, etc) et la formation des assassins. Ezio est à son apogée, les PNJ sont intéressants et gagnent en épaisseur. Rome est vaste et variée, et suffit comme terrain de jeu. Et pourtant... On est toujours dans le même système, bien qu'il se soit amélioré : il faut trouver un point haut, révéler la carte, collecter des infos, bastonner des méchants... Brotherhood est un très bon Assassin's Creed, le meilleur du premier cycle. Mais pour ma part, ça commence à sentir le réchauffé, et en posant la manette à la fin du jeu, j'ai eu cette réflexion : "Courage, plus qu'un !"
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software