LEGENDES VIDEOLUDIQUES : SUPER MARIO BROS 2 Article rédigé par Blondex

Tout aurait été simple s’il n’y avait qu’un seul Super Mario Bros 2 ! Pourtant, ce n’est pas le cas. En l’occurrence, il y en a deux, qui portent certes le même titre, mais ne sont pas pareils. Alors lequel est le vrai, lequel est le faux ? Celui que nous connaissons par chez nous est en fait le « faux », tandis que le « vrai » est resté au Japon pour ne franchir les frontières nippones que dans les bagages de la compilation Super Mario All-Stars sortie en 1993 sur SNIN. Tout ceci aiguise votre curiosité ? Des explications s’imposent donc !


> Le véritable Super Mario Bros 2

Super Mario Bros est un succès phénoménal, mais là je ne vous apprends rien ( enfin j’espère ). Nintendo décide donc d’une suite très rapidement, Super Mario Bros 2. Le jeu sort en 1986, et constitue avec Zelda la line up de la toute nouvelle extension pour la Famicom. Cette extension, qui prend le nom de Famicom Disk System, permet de lire des disquettes aux capacités de stockage plus importantes que les cartouches de l’époque. Les disquettes permettent aussi de sauvegarder la partie. Cette extension ne sortira jamais en Amérique ou en Europe, puisque Nintendo proposa ensuite des cartouches plus performantes, et plus sûres que ces disquettes FDS. Avant d’expliquer pourquoi ce Super Mario 2 n’est pas arrivé jusqu’à nous au départ, intéressons-nous d’abord au jeu lui-même.

Mis à part le lancement du jeu différent (format oblige), Mario 2 est presque identique en tout point à son prédécesseur. Rarement Nintendo n’aura pondu de suite aussi peu innovante que celle-ci, tant est si bien que ce Mario mérite véritablement son nom de Lost Levels dans la compilation Super Mario All-Stars. Graphiquement, quelques différences apparaissent, avec des décors plus fins mais pas forcément plus jolis. Les musiques par contre sont identiques, et d’ailleurs, la succession des niveaux suit la même logique que pour le premier. Dans chaque monde, le premier niveau est une mise en jambe, le deuxième constitue généralement le niveau sous-terrain (dans l’obscurité de la caverne ou la dangerosité du lac), le troisième propose des phases de plateformes plus techniques, et le dernier, c’est le château de Bowser.

Mario 2 apporte en fait plus de défis, plus de niveaux aussi (12 mondes, plus un secret), une action intense dès le tout premier monde (dès la première minute de jeu en fait !), et la possibilité de choisir entre Mario et Luigi. Si Mario conserve les mêmes aptitudes que précédemment, Luigi saute en revanche plus haut mais dérape plus que Mario. Ce jeu est véritablement une extension de Mario 1, dont le niveau de difficulté l’a destiné d’emblée aux fans et aux experts. Quand nous avons découvert ce Mario 2 dans la compilation Mario All-Stars, nous avons pu en faire l’expérience.


> Le faux Super Mario Bros 2

Un Mario 2 est pourtant bien sorti en Amérique et en Europe, mais alors on nous aurait menti ? Ce n’est un secret pour personne, notre Mario 2 est un faux Mario. Pourquoi ce mensonge ? Pourquoi cette attitude de Nintendo ? Alors d’abord je vous arrête tout de suite, car on a longtemps braqué les fusils sur ce Mario 2, en occultant injustement ses qualités. Sous couvert de dénoncer le mensonge de Nintendo, de nombreux journalistes ont considéré ce volet comme un sous-Mario, bref un jeu inintéressant.

A dire vrai, si techniquement, ce jeu n’est pas la vraie suite de Mario 1, il n’en va pas de même d’un point de vue commercial. En effet, la NES, et Super Mario Bros avec, sont arrivés tardivement aux USA et en Europe ( 1987 pour être précis ). Evidemment, Mario 1 y connut un succès tout aussi énorme qu’au Japon, aussi Nintendo of America désira sortir sans attendre la suite. Problème : Super Mario Bros 2 n’emballe pas, le jeu n’est certes pas mauvais, mais la cible visée n’est pas la bonne. NOA veut fidéliser un public jeune, avec un jeu toujours accessible, et non avec une extension sans grande innovation destinée à des joueurs capables de finir les doigts dans le nez le 8ème monde de Mario 1. Mario y aurait perdu de sa superbe, avouons-le ! NOA demande donc un autre Mario 2. La maison-mère ne peut cependant se plancher sur un tout nouveau jeu spécialement pour les marchés occidentaux, Miyamoto préparant déjà Super Mario Bros 3. Le temps d’attente serait en revanche trop long pour ce jeu, aussi faut-il une autre solution. Celle-ci fut simple finalement. Nintendo disposait dans son catalogue d’un jeu intéressant qui a bien marché dans l’archipel nippon : Yume Koujou Doki Doki Panic ! ( qu’on pourrait traduire par Panique dans la Machine à Rêves ).

Ce jeu fut commandé par une chaîne de télévision japonaise, Fuji TV, qui diffusait une émission pour la jeunesse très appréciée. Supervisé par Miyamoto en personne, Yume Koujou Doki Doki Panic met donc en scène les quatre personnages de l’émission : le héros Imajin, son père, sa mère et sa copine Nina. Les quatre héros de cette aventure vont partir à la recherche d’enfants disparus dans un monde étrange, celui des rêves. Ils se rendent compte alors qu’un méchant crapaud a capturé les fées du monde des rêves ( qu’on pourrait assimiler à des marchands de sable ), et compte créer un monde de cauchemar. Doki Doki Panic est sorti en 1987, et connut un gros succès au Japon, mais pouvait s’exporter difficilement hors de l’archipel. Compte tenu de la qualité du jeu, et de la demande de NOA pour un nouveau Mario 2, Nintendo présenta Doki Doki Panic, avec pour argument : « Et si on remplaçait les personnages de ce jeu par Mario, Luigi, Peach et Toad ? ». NOA, emballé par l’idée, accepta donc le principe de ce Super Mario Bros 2.

Les différences entre Doki Doki Panic et Super Mario Bros 2 resteront minimes. On peut dire que les jeux se ressemblent à 90 %. Evidemment, les personnages ne sont pas les mêmes d’un point de vue graphique, mais les caractéristiques de Mario correspondent à celles d’Imajin, Luigi à celles d’Imajin Mama, Toad à celles d’Imajin Papa, et Peach à celles de Nina.

Le déroulement du jeu est lui aussi à peu près identique. Hormis quelques détails graphiques ( les champignons ne sont pas présents dans Doki Doki Panic, tout comme les carapaces… ), et musicaux ( le thème principal de Super Mario Bros 2 est plus long que celui de Doki Doki Panic, et des thèmes de Mario 1 ont été rajoutés ), Mario 2 est pixellement identique à son modèle. Les ennemis apparus dans Doki Doki Panic, comme les très célèbres Bob-Ombs, ou encore les cactus, les Shyguys ( les bonhommes masqués qui sont devenus des ennemis tout aussi communs que les goombas ), et même les boss, comme le crapaud Wart, figurent tous sans exception dans Super Mario Bros 2.

De même, Mario et Cie déterrent toujours des légumes, et ne peuvent écraser leurs ennemis, ce qui, il est vrai, n’est pas conforme à l’ensemble de la série. En revanche, il n’est pas possible de changer de personnage entre les niveaux dans Doki Doki Panic. Certes, une fois un monde terminé, vous reviendrez à la sélection des personnages, mais chacun poursuit son aventure séparément. Alors que dans Mario 2, les quatre personnages forment une équipe. Ainsi, vous pourrez utiliser les capacités de chacun pour traverser les épreuves. Les joueurs occidentaux se sont de plus habitués à ce que les frères Mario courent, et comme cette faculté n’est pas permise dans le jeu d’origine, il a fallu la rajouter. Ce qui fait que lors de nombreux passages, Doki Doki Panic est un poil plus difficile parce que le héros ne sait pas courir. Hormis ces détails (et j’en oublie encore quelques-uns ), les deux jeux sont les mêmes, du début à la fin.
Nintendo sortira finalement notre Super Mario Bros 2 sous le nom de Super Mario USA en 1992 au Japon, lequel connut un beau succès.


> Que penser de tout cela ?

Il y a une certitude : le faux Mario 2 a eu beaucoup plus d’impact que le véritable, ne serait-ce que par les souvenirs qu’il nous procure, mais aussi pour son apport dans la série. Ainsi, les Bob-Ombs réapparaîtront dès Super Mario Bros 3 et seront présents dans de très nombreuses aventures de Mario, les fameux Shyguy deviendront des ennemis communs dans Yoshi’s Island ( et font office de 13ème personnage très secret dans Mario Kart DS ). Et même l’un des mini-boss du jeu, Birdo (et non Ostro, comme cela figure pourtant dans la fin du jeu) arrivera à se faire une réputation et figurer dans les jeux multi-joueurs tels que Mario Party ou Mario Kart – Double Dash ! Autre apport : la faculté de porter des objets, qui sera bien exploitée dans Super Mario 64.

Même si notre Super Mario Bros 2 apparaît comme différent des autres volets par son esprit… proche de Doki Doki Panic en fait, les nombreuses suites des aventures de Mario l’intégreront comme faisant partie de la série, en incorporant ça et là les nombreuses trouvailles apportées dans ce jeu. Nintendo ne s’y est d’ailleurs pas trompé en incluant le jeu dans sa superbe compilation Super Mario All-Stars… où l’on retrouve (enfin) l’autre Super Mario Bros 2. La boucle est donc bouclée !

Super Mario Bros 2 ressortira finalement à l’occasion de l’arrivée sur le marché de la Game Boy Advance ( sous le nom de Super Mario Advance ), et un stage de Super Smash Bros Melee sur Game Cube reprend le décor et la musique de ce volet pour une séquence rétro du plus bel effet !

Nous connaissons donc les deux Super Mario Bros 2, mais quelques oublis demeurent. D’abord, le réservoir d’ennemis apparaissant dans Super Mario 2 USA reste encore impressionnant, et le dernier boss Wart attend toujours un nouvel emploi. Si l’on excepte Super Mario Advance, plus aucune nouvelle du crapaud depuis Link’s Awakening, le Zelda sorti sur Game Boy, où il fait une apparition courte mais hilarante. Et surtout, le jeu Doki Doki Panic a été oublié, alors que sa légende fait sans doute partie des histoires les plus intéressantes du jeu vidéo.

A défaut de réhabiliter le vilain crapaud ( qui pourrait pourtant remplacer de temps à autre ce brave Bowser, bien fatigué dans Super Mario Sunshine ), au moins pourrais-je vous faire connaître Yume Koujou Doki Doki Panic, et vous faire comprendre combien Nintendo a eu raison de nous faire profiter, à travers Mario et ses amis, de ce petit bijou vidéoludique !



Télécharger les roms de Doki Doki Panic et Super Mario Bros (JAP), avec le bios Famicom Disk System . Pour des détails concernant le fonctionnement de ces jeux et de la Bios FDS, me contacter sur le forum.

ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software