CAPTAIN PLANET AND THE PLANETEERS
Suggestions
LA MERDE A L'ETAT PUR
Enker J'aurais souhaité conclure mon hall of shame de la NES en apothéose avec une merde telle que tout le monde s'incline devant elle, mais j'ai déjà donné mon avis sur Hook il y a bien longtemps. Heureusement, il y a un challenger bien relevé, j'ai nommé le Captain Planet. Parait qu'il y avait un dessin-animé, je n'en ai jamais rien vu, par contre j'ai du avoir 2/3 figurines moches. Et un copain avait le jeu et me l'avait prêté, le salaud. Quand on est gosse, on finit la plupart du temps ses jeux sauf s'ils sont durs ou trop mauvais. Ou bien les deux. C'est le cas de Captain Planet, une merde plus que planétaire qui enchaine des séquences en vaisseau et des séquences où l'on dirige le capitaine dans des niveaux laids au possible. Comme le reste. Dire que le jeu est dur est une réalité. Dire qu'il est injouable est un euphémisme. Le summum a été atteint, tout pue de bout en bout dans cette cartouche. Graphismes périmés et musique atroce, c'est sûr que les gamins avaient faim de recyclage après une heure passée sur ce truc. J'avais passé quelques niveaux, je n'ai jamais vu la fin. Notons juste la morale écologique : sauvez la planète, détruisez un Captain. Au secours.
FALLOUT 5
wizzy le Nerd La planète est décédée. C'est officiel, des tsunami de 3000 mètres de haut liés au réchauffement climatique ont ravagé la couche d'ozone, et même si j'ai survécu, les radiations atomiques ont sensiblement modifié mes aptitudes. J'écris donc cette chronique à quatre mains. Alors si la Terre a succombé cent fois, oui, j'avoue, c'est un peu par ma faute, puisque j'ai suicidé Captain Planet et ses Planeteers, les défenseurs de la nature, contre les ennemis en nombre du jeu. La partie shoot est horrible, notre vaisseau est bien trop gros et sa hitbox est énorme. En un coup, les vaisseaux comme le moindre sapin peuvent anéantir nos chances de sauver Mère Nature (car oui, le sapin est fourbe). La partie exploration est déjà plus gérable (en comparaison de la partie shoot), on incarne le fier Captain Planet et quelques métamorphoses originales (en bulle d'eau) auraient pu nous sortir de ce pétrin. Mais non, les développeurs du lobby des pollueurs sont contre nous, et veulent que la planète périsse dans d'atroces souffrances. C'est chose faite !
REFROIDISSEMENT LUDIQUE
BillHimself La planète est en danger ! Vite, Gaïa donne 5 bagues à autant de morveux pour la sauver en invoquant le pouvoir des éléments et surtout Captain Planet, le super-héros écolo. Ce scénario dégoulinant de bons sentiments est bien évidemment le même que le dessin animé dont ce jeu est tiré (lobotomisation des gamins activée). Au programme : 5 niveaux, chacun comportant une phase shoot em’up et une phase action. Les phases actions permettent d’incarner Captain Planet en mode « savonnette » ultra pénible. Malgré la maniabilité pourrie, ces phases actions sont globalement gérables grâce aux pouvoirs spéciaux, mais elles sont d’un ennui profond. Les phases de shoot sont, elles, vraiment à se flinguer : le mode « savonnette » est encore bien présent, mais il faut également gérer des hitbox approximatives et des obstacles quasiment insurmontables. J’ai fini par jeter l’éponge, ne comprenant même pas pourquoi je perdais parfois dans ces phases. Les graphismes sont très moyens, les musiques minables et le gameplay insupportable donc. C’est simple, depuis que j’ai joué à ce jeu, j’ai arrêté de recycler et j’ai acheté une chaudière au fioul pour faire payer à Gaïa de m’avoir infligé ça !
NON !
Retro Kidz En commençant la première seconde du premier niveau, le jeu nous agresse déjà tel un voyou (oui, je n'ai pas peur des mots) : Des vaisseaux qui nous foncent dessus et ne nous laissent même pas le temps de s'adapter au jeu. Après, ça devient très vite pénible, toujours la même chose et une musique qui va vous donner envie de balancer votre NES. Ici, le plaisir, vous le prenez quand vous éteignez la console ou changez de jeux, sinon c'est juste un jeu qui est là pour tester votre niveau de stress. Honnêtement je déteste ce jeu : même si on le maîtrise, à un moment il n'y a aucun plaisir. Et que l'on me retrouve cette personne qui a fait cette musique qui ne me sort plus de la tête !!!! Un jeu à jeter.
NON !
Twinsen Threepwood En 1990, j'avais 7 ans. Autant vous dire qu'à cette époque, je n'en avais que pour les Visionnaires, Gobots, Denver et autres Tortues Ninja. Alors, si par Grand Malheur, je tombais sur cet étron de "Captain Planet" (ce générique, mon Dieu, j'en frémis encore) je changeais vite de chaîne, tant ce dessin animé était d'une nullité affligeante, malgré le bien-fondé de son message écologique. Eh bien, figurez-vous que je n'avais (bizarrement?) jamais essayé le jeu ! Et mon Dieu que je remercie le Destin de n'avoir jamais eu cette merde pour un Noël ou un anniversaire ! Dieu que c'est nul ! Dieu que c'est affligeant de nullité ! Un shoot injouable, avec un vaisseau qui se déplace plus vite verticalement qu'horizontalement. Pourquoi ? Mystère ! Les graphismes sont lamentables, l'IA inexistante (ça tire, point), c'est toujours le même type de situation en boucle, et cette musique ! J'en ai rarement entendu d'aussi laide! Et complètement sombre en plus : quel rapport ?! Bref, ajouté à cela un système de die and retry idiot (on est touché, on meurt direct : pourquoi une barre de vie alors ?!), une difficulté complètement pétée et hors cible et on obtient un étron bien énervant. Poubelle !
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software