DEATH STRANDING
Suggestions
LE BATON DEVENU LA CORDE
Iglou Il est impossible de parler de Death Stranding en 1200 caractères, le jeu est trop complet, débordant d'idées jusqu’à l'épuisement même du joueur ; un jeu rempli d'amour pour le media et pour l'Homme. Pour apprécier Death Stranding, il faut s'abandonner totalement au jeu, ne faire plus qu'un avec le héros Sam Porter Bridges, parti avec vous reconnecter le monde et les joueurs à travers sa quête. Le gameplay se concentre sur la livraison dans des terres dévastées, avec une gestion du poids de l'équipement et du centre de gravité. Un jeu finement taillé, mais épuisant, car oui, le jeu va en demander beaucoup, entre l'univers à appréhender, des menus pénibles sur les 5-10 premières heures et parfois des allers-retours éreintants. C'est aussi l'entraide entre joueurs (comme placer des échelles que d'autres pourront utiliser) qui va être mis au centre de l'expérience, sans jamais devenir envahissante. L'acte d'aider, infiniment petit pour nous joueurs, est ici replacé au centre même du cosmos et de l'immensité de l'univers : c'est d'une grandeur infinie, un jeu profondément humain, qui finit d’asseoir Hideo Kojima comme l'un des plus grands humanistes de notre temps.
OUI !
Romain En voilà un jeu bien étonnant ! S'il y a bien une chose qu'il faut comprendre avec Death Stranding, c'est qu'il ne s'agit pas d'un jeu d'action comme beaucoup pourraient le croire. Il y a un peu d'action évidemment, mais la plupart du temps les ennemis que l'on croisera devront être évités au maximum et quand on est repéré, la fuite est parfois la meilleure solution. Death Stranding, je le vois surtout comme un jeu d'exploration d'un nouveau genre, dans lequel il faut bien prendre en compte son équipement mais aussi le terrain. Plus Sam portera de marchandises, plus il sera lent et aura par exemple du mal à escalader des obstacles. Il faut également faire attention à l'endurance et on peut même faire pipi partout où on le souhaite. Le jeu peut effectivement sembler répétitif, puisque la plupart du temps on ne fait que livrer des colis d'un point à un autre, et pourtant sur les dizaines d'heures de jeu, pas une seule minute je me suis ennuyé ! Le jeu est beau, poétique, émouvant, drôle même parfois ! A noter que pour un titre qui se veut très « connecté », le jeu n'impose pas de connexion obligatoire, ni même d'avoir un abonnement PS Plus ! Un jeu qui mérite des milliers de likes !
UN GRAND LIKE !
Kirstendall Il y a des jeux pour lesquels quelques minutes suffisent pour savoir que c'est un chef d’œuvre. Fan de science-fiction, j'ai été aux anges toute de suite. Je ne suis pas très fan de l’œuvre de Kojima, mais il faut avouer que ce jeu est bien pensé. Cela se passe en deux phases : l'une où l'on souffre pour reconnecter le monde, une sorte de simulation de randonnée sadomasochiste mais qui rend chaque avancée, chaque victoire géniale. Des phases de jeu intenses donc, entrecoupées d'un scénario très sympa. Mention spéciale aussi aux graphismes, que ce soit des personnages ou des environnements. Je croirais me promener en Islande, dans des moments contemplatifs rarement vus dans un jeu vidéo, surtout avec une bande-son elle aussi au top ! Puis vient une seconde partie, où on reconstruit le monde déjà connecté via des routes et autres items physiques ou informatifs, rendant le jeu plus simple pour les autres joueurs. Kojima a tout compris : par cet intermédiaire, il rend son jeu de plus en plus addictif au fur et à mesure que l'on avance. Cette façon d'XP avec des likes prend tous son sens... Les défauts ? Les bugs de collisions et la maniabilité... Espérons une mise à jour corrective !
OUI !
Twinsen Threepwood Je viens de finir Death Stranding, et c'est le choc. 60h incroyables : de la première seconde au générique final. Des images époustouflantes, une mise en scène qui tient de la composition. La plus grosse claque de l'open world que j'ai eu à vivre depuis Zelda Breath of the Wild. Kojima propose un récit grandiose, un monde, un univers, un regard sur la vie, la mort, l'existence, d'une subtilité et d'une intelligence rare. Sans rien spoiler, chaque idée, chaque proposition de jeu s'applique à la fois de façon ludique, scénaristique et philosophique, tel un tout. Death Stranding touche à l'humain, à son ontologie, son essentiel. Kojima livre une ode à la non-violence, à l'entraide, au lien qui nous unit. Sa réinvention du monde asynchrone, tiré de Dark Souls, est fantastique. Son sentiment d'errance, emprunté à BOTW, est enivrant. Sa prouesse technique, grandiose, avec ses panoramas prodigieux et cette motion capture incroyable. Et sa BO vous brûle l'âme. Death Stranding est intellectuel, passionné, précis : il ne fait aucune concession. Chaque ruisseau traversé, chaque rocher surmonté, chaque crevasse franchie raconte votre histoire. Le GOTY 2019, sans équivoque. Respect.
OUI !
wizzy le Nerd Futur post-apocalyptique, une lande désolée, un porteur au loin... Sam doit livrer ses colis et reconnecter une-à-une les villes des États-Unis, d'est en ouest. Pour peu qu'on accepte son job, le jeu excelle pour ce qui est de nous faire "ressentir", de nous faire vivre au plus près ce périple (dont j'étais loin de m'imaginer l'ampleur avant de me lancer dans la partie). Zéro filtre. Chacun de nos pas demandera un effort. La moindre des hauteurs devra être négociée avec prudence, surtout si notre lourde charge sur le dos brinquebale. Le jeu nous permet, pour nous soulager, de bénéficier des installations des autres joueurs et d'aider à notre tour la communauté. De quoi offrir un brin de chaleur à ces paysages lunaires. Une réussite totale, tout comme cette musique, apaisante, qui sert de respiration entre deux moments éprouvants. La narration, cryptique au départ, s'avère juste un peu trop explicative sur la fin (un final particulièrement copieux... et spectaculaire), comme si Kojima craignait de ne pas être compris. Or, comme beaucoup de mes collègues porteurs, j'ai reçu le message 5/5 : Death Stranding est un grand jeu !
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software