FIRE EMBLEM FATES - CONQUETE  
Suggestions
DIFFICILE MAIS PRENANT
Blondex Une fois passés les premiers chapitres communs à toutes les campagnes de FE Fates, vous avez choisi la voie des Ténèbres, celle des « méchants » de Nohr. Choix peu évident, y compris pour découvrir un Fire Emblem. Vendu comme la version des experts de la série, Conquête n’a pas mis longtemps à me convaincre de sa difficulté. Dès son premier chapitre en fait. Nintendo n’avait donc pas menti, le jeu est ardu, pas insurmontable non plus, mais frustrant par moments tant les rapports de force (voire les éléments) sont systématiquement défavorables à votre armée. En dehors des chapitres annexes et des activités au château (commun à toutes les versions), impossible de monter le niveau des unités ou récolter de l’or entre chaque mission. On enchaîne donc les chapitres comme dans les Fire Emblem traditionnels. Aussi, réussir une mission n’en est que d’autant plus gratifiant, surtout que certaines cartes sont vraiment mémorables tant la tension est palpable, même en optant pour le mode Débutant. Conquête est donc un rappel assez piquant de ce que la série a pu proposer en termes de difficulté par le passé, et offre un challenge à même de combler les amateurs de stratégie.
OUI !
Mérode Fire Emblem Fates, le triptyque d'Intelligent Systems sur 3DS, relate un scénario orienté sur la thématique du choix impossible. Tellement impossible qu'en fonction de la voie que vous prenez, l'histoire va avoir du mal à s'imposer en terme de crédibilité. On ne croit pas vraiment à l'incrédulité de certains personnages, et le ton est globalement assez plan-plan, surtout au niveau des dialogues. Cependant, ce Conquête, premier choix que j'ai fait à partir de la mission 6 où tout bascule, m'a vraiment embarqué dans son système de jeu et son challenge. Si l'impossibilité de faire du niveau entre les cartes m'a au départ un peu agacé tant j'aime bien tester des personnages et des combinaisons dans les T-RPG, j'ai finalement accepté le choix des développeurs. Le jeu - à faire avec la mort permanente des unités - est exigeant, les cartes sont variées, complexes. Le refus de sacrifier des unités et d'accepter qu'elles tombent au combat m'a fait souvent recommencer de zéro. Certaines cartes très longues m'ont tenues tête des heures entières. C'est dans cette difficulté et cette exigence que ce Fire Emblem m'a convaincu et m'a laissé un bon souvenir, bien qu'il soit inférieur à Awakening.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Mega Force   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software