FORUM Se connecter pour vérifier ses messages privés
[Test] Little Big Adventure 2 (PC)
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du Forum > Blog
Twinsen Threepwood
Messages: 7183

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Mer 29 Juil 2020 16:22 Répondre en citant




Et on commence en musique, comme d'hab !

1996. J'avais 13 ans. Contre toute attente, mes parents, pas du tout branchés technologies et n'ayant pas une thune, font l’acquisition d'un PC familial (avec l'aide du reste de ma famille, un grand merci à eux). Un Packard Bell Pentium 1 flambant neuf, rutilant d'arrogance avec son processus Intel Pentium cadencé à 150 mhz : le top du top à l'époque, excusez du peu. Un monde s'ouvre à moi.

Pas de carte 3D accélératrice à l'époque : le temps réel n'en est qu'à ses balbutiements, du moins sur PC. On attend encore le fameux Jedi Knight qui fait baver dans les magazines; Doom règne encore en maître absolu mais commence à être ringardisé par de vilains copieurs, comme Duke Nukem.

Sur consoles, le temps réel commence enfin à faire parler de lui en bien. Les gens ne jurent que par un certain Tomb Raider depuis quelques mois et une paire de seins triangulaires.

Final Fantasy VII n'est pas encore arrivé en Europe; la Nintendo 64 et son Mario, non plus.

Bref, une époque à part, pour ainsi dire magique, où tout semblait désormais possible pour le jeu vidéo.

Après m'être intéressé au jeu qui faisait fièrement la une en jaquette ("Monkey Island 3? C'est quoi ce truc?"), je parcours la galette et tombe sur un truc un peu bizarre.

Le nom de la démo : Little Big Adventure2. Ca ne me disait rien.
J'avais bien vu passer quelques artworks du premier je ne sais où, mais je n'avais aucun idée de ce qu'était ce jeu.
La démo semblait énorme en terme de surface de jeu : seuls un chronomètre et l'entrée dans une fameuse grotte en sanctionnaient la fin.

Cette petite démo, je l'ai retournée. Des centaines de fois. J'y jouais constamment. Et la frustration de ne pas pouvoir en connaître la suite ou d'entrer partout où je le voulais était énorme. On aurait presque dit un jeu entier à lui seul et ses contraintes avaient marché avec moi : j'étais hypé de ouf, comme on dit aujourd'hui, et je voulais continuer d'explorer ce monde.

Bref, voilà qu'un jour de mai 1997, le jeu arrive enfin en magasin, et je me jette dessus, en craquant au passage plusieurs mois d'économies. Une folie.

Si j'avais su à l'époque que j'allais prendre la plus grande claque de ma vie de joueur à ce moment-là, je ne l'aurais pas cru. Et si j'avais su qu'en plus, ce sentiment serait partagé par des milliers d'autres comme moi, je n'en serais pas revenu non plus...

Alors assez parlé de moi ! Little Big Adventure 2, plus Grand Jeu du Monde - le Test : c'est parti.


Cliquez, c'est un ordre.

Une musique dès l'écran d'installation, vous avez déjà vu ça en 1997? Non? Voilà : LBA2 l'a fait.

Dès ce moment d'attente insupportable, LBA2 marque sa différence, sa fraîcheur, son originalité, et son envie de vous mettre le sourire jusqu'aux oreilles. Enfin, on arrive aux 100% d'installation.
Cinématique en CG. La meilleure jamais vue à l'époque (oui, Lara Coft, tu peux aller te rhabiller). Déjà, 3 claques musicales dans la gueule en moins de 10 min. Choc. Mais enfin, on y est : LBA2, version complète, c'est parti.


Les cinématiques sont innombrables et sont juste parmi les plus belles jamais sorties à l'époque. Chapeau.



Le Pitch

Le temps a passé depuis que Twinsen a défait l'infâme dictateur Funfrock et libéré le monde de Twinsun. Notre petit Quetch est devenu un héros planétaire. Il vit désormais des jours heureux avec Zoé sa compagne et les deux tourtereaux attendent un heureux événement. "Tout est calme et le soleil brille", comme le dit si bien notre héros. Enfin pas pour longtemps : un orage vient d’apparaître subitement, et le Dino-Fly semble avoir pris la foudre en s'écrasant derrière la maison. Allons le voir...


L'île de la Citadelle réinventée en 3D. La pluie qui tombe à 50 images/seconde. Les éclairs qui fendent le ciel assurant un éclairage dynamique. C'est magnifique. La bande son ne vous lâche pas non plus. Préparez-vous à la claque.

La claque de la 3D


La 3D permet quelques caméras "Grand Angle" très impressionnantes.


LBA 2, c'est juste le plus beau jeu vidéo 3D à sa sortie. Coloré, immense, bourré d'effets spéciaux en tous genres (pluie, éclairage dynamique, transparence, morphing, personnages mappés et animés à plus de 50 images/seconde, et ce, sans la moindre carte accélératrice : RIEN n'a d'équivalent à l'époque. Ni sur PC, ni sur console : deal with it.



Un open world avant l'heure


On retrouve l'holomap modélisant la planète Twinsun en 3D avec ses archipels. Ajoutez à cela la possibilité désormais d'avoir une carte de l'île où nous nous trouvons. Pratique.


Les flèches rouges sont toujours présentes pour marquer les destinations importantes, mais l'ajout d'une carte rapprochée facilite fortement l'exploration.

Des intérieurs dans le style LBA1, mais en bien mieux


A moi la tenue !

LBA2 alterne entre 2 types d'approches de l'environnement. Si les extérieurs optent pour la Full 3D, les intérieurs restent quant à eux en vue isométrique. Au passage, en à peine 3 ans, l'amélioration du rendu est juste énorme. Tout est d'une finesse et d'un détail sans équivalent avec le premier épisode. Le jeu profite à merveille de son passage à la bibliothèque Windows et son fameux DirectX.


Le passage des fantômes, ou comment utiliser à merveille les capacités de transparence du moteur. En plus d'être marrant, ce passage tourne bien à 60 images/seconde !

Il y a de nombreuses petites animations ici ou là, et ce, sans le moindre démarquage de pixel à l'écran. Les personnages et autres objets 3D sont parfaitement incrustés sans aucun sentiment de flottaison. Le level design est également beaucoup plus aéré, et il n' y a désormais plus aucun problème de collision. Un grand bravo aux level designers, et à l'artiste chargée des décors, Yaël Barroz.

Un gameplay nettement amélioré
Les errances et autres balbutiements du premier Little Big Adventure ont été entendus. Sans en changer la recette en son cœur (on reste en control tank avec le système de comportement), la formule a néanmoins été fortement corrigée. Le plaisir dans les déplacements est désormais incontestable.

Au chapitre des nouveautés concernant la jouabilité :

- Plus de collisions avec les murs, ENFIN !

- Amélioration profonde de la physique.

- Une touche "Action" a été ajoutée avec la touche "W". De cette façon, on peut actionner des leviers, ouvrir des portes, fouiller des poubelles ou tout simplement parler aux habitants sans avoir à constamment switcher entre les 4 comportements. Une bouffée d'air frais.

- On peut également switcher directement sur les armes, via le panneau de comportement ou via de nouvelles touches raccourcis. TRES pratique car on y gagne considérablement en confort et en réactivité.

- Il est désormais possible de sauter avec élan en mode sportif : fini le Twinsen qui s'arrête en pleine course pour faire un saut de crapaud.


Une façon subtile de faire découvrir la nouvelle capacité de saut grâce au level design : le trou étant trop grand, Twinsen doit tenter de sauter que d'habitude et donc essayer de sauter avec de l'élan pour voir s'il peut atteindre l'autre coté. Si le jour y pense et réussi, il aura donc découvrir une capcité de saut inédite dans LBA2 Encore faut-il y penser et tenter le coup. Et pour ceux qui n'y penseraient pas, on peut malgré tout monter sur les cailloux pour sortir plus facilement.

- Un système d'esquive a été ajouté : vous pouvez bondir d'avant en arrière ou bien à gauche, à droite, en pressant simplement la touche "X" du clavier.

- Si la caméra reste fixe tant en intérieur qu'en extérieur, il est néanmoins possible de changer l'angle de vue à tout moment en appuyant sur "Entrée". La caméra se recentrera alors derrière Twinsen. A partir de là, vous pouvez vous amuser à choper tous les angles de vue possibles, ce qui donne un sentiment de renouvellement permanent à l'exploration.
A noter qu'il est également possible d'avoir une vue plus aérienne avec la touche "+" du clavier numérique. Cette feature s’avérera vitale pour certains passages de plates-formes.
Note : le zoom de LBA1 pour la vue isométrique a été supprimé.

-Toutes les animations de Twinsen ont été refaites. La plus grosse différence se fait bien évidement sentir avec la course du mode sportif, et les animations de coups du mode agressif. Toutes deux ont fortement gagnées en souplesse. Il est possible de diriger ses coups avec les flèches en mode agressif. Les dégâts ont également été complètement revus.

- La balle magique est bien plus précise et peut faire office de boomerang pour ramasser les objets. Je précise en effet ce dernier point, car cette feature s'avère être au cœur d'une énigme à un moment donné du jeu et il est impossible d'avancer sans le savoir. Et il semble que cette capacité n'est indiquée nulle part dans le jeu (ou sauf erreur de ma part).


Les magasins sont toujours là, et les prix sont désormais bien plus abordables. A moi les Nitro-Méca-Pingouins !

- Le loot est désormais bien plus fréquent et s'adapte à vos besoins en temps réel.


La balle magique peut toujours servir à actionner des interrupteurs inaccessibles. Le lancer varie toujours suivant le comportement adopté : à vous de jouer ! Elle peut aussi rapporter les objets.

Bref, Twinsen a désormais un plaisir de contrôle enfin digne de ce nom.

Un jeu, toujours mélange de plein de genres.


Toujours inclassable, toujours expérimental, LBA2 continue à bricoler ensemble de petits éléments de gameplay et de mélanger les genres.
De l'action toujours, mais aussi de l'aventure, des énigmes, de la plate-forme, des enquêtes et surtout l'exploration. Du pur génie comme seul Frédérick Raynal sait le faire.


On récupère sa tenue et c'est parti!

Un jeu I.M.M.E.N.S.E
Vous trouviez LBA1 gigantesque? Vous n'êtes pas prêt. LBA 2 est le plus grand jeu de l'époque en termes de surface. Il doit bien faire 3 ou 4 fois le premier épisode en termes de taille, à la louche. Et je pèse mes mots.


Le bateau sera votre premier moyen de transport...


...Et vous aurez droit à de belles cinématiques de transition !

Déjà à peine remis de la taille de l'île de la Citadelle (l'extérieur est immense, mais il y a aussi tous les intérieurs à explorer, et également les profondeurs...), on découvre qu'Adeline Software a également modélisé de bout en bout une seconde île, deux fois plus grande : l'île du Désert de la Feuille Blanche.


La carte de l'île du Désert - des habitations, un circuit de kart, des grottes secrètes, un château magique, un temple maudit, des cavernes... Vous n'êtes pas près d'en voir le bout !


Une des deux solutions possibles pour atteindre un point clé de l'aventure ! A vous de découvrir l'autre !

Dans le premier LBA, on ne visitait que très partiellement la surface de cette île et on descendait surtout dans le mythique Temple de Bû. Ici, vous aurez accès à toute l'île et on se croirait dans un véritable parc d'attractions, tant il y a à faire. Au passage, le jeu favorise toujours la déduction et l'observation plutôt que de vous tenir par la main et de vous guider pas à pas. A vous donc de trouver la meilleure approche dans chaque situation, car il peut y en avoir plusieurs à la clé!

L'ajout de la voiture est un gros plus : fini les véhicules que l'on ne contrôle plus. Fini l'essence hors de prix pour se déplacer. Tout est libre, tout est frais : on part à l'aventure sans la moindre contrainte.
A la fois simple et terriblement intuitif, le quatre-roues de Twinsen est un pur bonheur.


On se déplace pendant des heures en se prenant pour K2000...


...Et un jour on appuie par hasard sur "Alt" et on découvre le pistolet-mitrailleur intégré ! Twisted Evil


Ce salopard vous rendra plus dingue qu'une coupe de Mario Kart en 200cc


Tout comme dans le 1er épisode, obtenir le Dino-Fly vous permettra de vous déplacer plus librement et plus rapidement.

LBA 2 possède toujours une infinité de lieux à explorer : habitations, cavernes, bâtiments militaires, bases secrètes, magasins, casinos, temples... Le tout est appuyé une fois de plus par un nombre hallucinant de PNJ, TOUS doublés et dotés de nombreuses répliques.

Un monde vivant
Un énorme soin a été apporté aux PNJ. En plus d'être tous très bien écrits, d'avoir moult répliques à leur arc, et des animations vraiment hilarantes (avec plein de trucs cachés), chaque personnage est doublé par un acteur professionnel. On retrouve d'ailleurs quelques voix bien connues, comme la voix française de Lara Croft.
Au niveau sonore, les dialogues sont tous désormais en qualité CD.
De l'enfant taquin qui vous embête avec son lance-pierre, au Lapichon voleur de parapluie en passant par la pin-up qui se fait dorer la pilule au soleil, chaque personnage de ce jeu vit et est en mouvement.
De nombreuses animations et saynètes cachées truffent le jeu de bord à bord, servant souvent à des blagues en tous genres.
Si vous vous amusez à frapper les enfants à l'école, attendez-vous par exemple à ce que les grands frères vous chopent à la sortie !
Du début à la fin, LBA2 donne l'impression que son monde vit. L'univers est beaucoup plus léger que dans le 1, et recèle des trésors de malice.



Le Temple de Bû vous a donné des sueurs froides? Attendez de découvrir l'épreuve de l’îlot de l'Ardoise.


Des passages épiques



Après une longue phase de recherche et d'enquête, l'affrontement face au terrifiant Tralü sera votre premier Boss fight !

LBA2 mène également à de nombreux passages de pure bravoure, avec notamment des boss fights vraiment intéressants et prenants. Les dernières phases du jeu sont de pures scènes de guerre et pousseront vos talents et vos nerfs à rude épreuve.
La difficulté est néanmoins bien mieux équilibrée que par le passé et s'avère progressive et intelligente.
Un conseil néanmoins pour que l'aventure reste gérable : trouver le 2e sort magique (facultatif) dans la première moitié du jeu, sinon ça sera ingérable. Je n'en dirai pas plus.


Un scénario DINGUE

"What the fucking fuck?!"

On ne sait jamais ce que va nous réserver la suite.
Chercher des items de soin, partir explorer des ruines, faire une course, déballer un manège infernal...On ne sait jamais ce qui nous attend.


L'entrée de ce Temple est gardé par une porte magique qui vous suit de son regard incandescent.

Le jeu nous surprend en permanence dans son fil conducteur et libre à vous de vous évader dans des aventures annexes à tout moment.


On recroisera ici ou là quelques têtes connues !

Il y aussi de beaux clins d’œil et de belles références à LBA1, mais sans frustrer celles et ceux qui n'auraient pas fait le 1er épisode.


Retour en prison. Ne passez pas par la case départ, ne touchez pas 20 000 Zlitos.


Moi à 13 ans : "Mais, mais mais...On va où là bordel?!"

A chaque fois que l'on pense avoir saisi les contours de LBA2, que l'on pense en voir le bout, le jeu vous met une immense tatane dans la gueule en se réinventant complètement sous nos yeux.
Le plus incroyable? Arrivé au bout de la deuxième île, vous partez dans l'espace. Oui, vous avez bien lu: dans L'ESPACE! Car Twinsen va devoir faire face à une menace venue du ciel : les Esmers.

Dans l'espace, personne ne vous entendra crier


Passée une visite succincte (mais géniale) sur la lune d’Émeraude, on pensait que le jeu arrivait à son terme et se finirait tranquillement sur Twinsun, après déjà de bien nombreuses heures de jeu et 3 immenses cartes explorées.
Et c'était, là encore, sans compter sur Adeline Software, qui vous recolle direct un crochet du droit.
Et comment, me direz-vous? Ils ont fait une deuxième planète. Oui : une PUTAIN de deuxième planète !
Les 15 premières heures sur Twinsun n'étaient que l'intro du jeu. Le cœur du jeu se passera donc sur Zeelich. Et déjà là, j'en ai bien trop dit.


Bienvenue sur Zeelich!


Certains mobs sont gigantesques


Il va falloir négocier avec les locaux !


Un passage récréatif qui me rappelle beaucoup Grim Fandango

Un tout nouveau lore fantastique à découvrir

Le travail sur le lore est juste énorme

Cette seconde planète est juste d'une taille sans équivalent à l'époque. C'est juste n'importe quoi tellement c'est grand, détaillé, somptueux. Comment une équipe d'une vingtaine de gars a pu abattre un tel boulot? Le mystère est total.


Certains angles automatiques sont vraiment stylés.


Chaque culture a son propre style architectural, à la fois intérieur et extérieur. Ce passage est à mourir de rire.


Les Knarta ressemblent, comme leur nom l'indique, à d'immenses saucisses. Forcément, leur lit rappelle le pain des hot-dogs ! Adeline Software, vous êtes dingues. Laughing

Si le premier LBA avait déjà un lore des plus prenants, le travail réalisé sur cette suite est juste remarquable.


Un lieu-clé pour la compréhension du nouveau lore.


C'est beau, putain, c'est beau...
Bien que l'histoire dans ses grandes lignes soit toujours écrite à plusieurs par le cœur de l'équipe d'Adeline Software, c'est désormais Marc Albinet qui est chargé du scénario en lui-même, ainsi que de l'écriture des dialogues. La qualité du doublage (qui plus est désormais en haute définition) renforce le tout.



En plus d'être d'une grande justesse dans l'écriture, le travail d'Albinet sur LBA 2 montre une parfaite maîtrise de la narration en termes de rythme et de gaming. Son travail sur le lore de Zeelich, l'histoire de ses 4 races et de sa mythologie, est vraiment intéressant. Petite parenthèse : je vous invite au passage à lire son excellent livre : "Concevoir un jeu vidéo".


Toute une nouvelle civilisation à découvrir !

Solar Jetman, Flashback et autres Prince of Persia

Comme indiqué plus haut, LBA2 est toujours un fourre-tout en termes de style de jeu. Sachez simplement que de nouveaux gadgets ont considérablement donné du sang neuf au jeu.
Mention spéciale :


Un passage chaud sa maman !
- Au Super Jet-Pack qui va vous offrir des phases de plates-formes aériennes,


- Au pistolaser qui vous donnera de loin des airs de Flashback.

-Au cimeterre qui transformera Twinsen en mini Prince de Perse !

En garde !


Petite auto-référence d'Adeline avec cet easter egg très bien caché où l'on peut voir Twinsen affronter Le Voyageur du Temps de leur précédent jeu : Time Commando.


"Final Fantasy VII? Vous avez dit Final Fantasy VII"?

Et la musique dans tout ça?
Si vous avez cliqué sur les nombreuses pistes que j'ai mises à votre disposition tout le long de cet article, vous l'avez compris : la B.O de Philippe Vachey est, une fois encore, magnifique.
Complètement libéré des contraintes techniques de MS-DOS et du format Midi, Vachey plonge la tête la première dans une nouvelle bande originale, cette fois-ci aux sonorités pleinement 32 bits.
Il en ressort une bande originale avec certes moins de pistes que dans celle de LBA, mais qui sonnent infiniment mieux.
A noter que le jeu continue à lancer des musiques soit depuis le disque dur, soit depuis le lecteur de CD-ROM, en alternance. Mais cette fois-ci, il n'y a plus un énorme écart de qualité dû à l'emploi de deux formats totalement différents comme dans le un. A peine entend-on une différence de compression entre piste du disque dur et piste du CD-ROM. A ce propos, tout comme le premier jeu, il est possible d'écouter une partie de la B.O en mettant la galette du jeu dans une platine. On louera donc le fait que, cette fois-ci, toute la B.O ait un rendu uniformisé en sonorité 32 bits, mais on regrettera, qu'une fois encore, elle soit incomplète sur la galette : seules 7 pistes y sont effectivement accessibles et certaines des plus belles pistes entendues dans le jeu manquent cruellement à l'écoute dans votre chaîne stéréo.

Pour conclure :

Ce n'est qu'un au revoir, Twinsen...

Ultra avant-gardiste, techniquement à la pointe, scénaristiquement au top, ludiquement merveilleux, LBA2 est plus qu'un feel-good game qui va vous mettre une patate d'enfer : c'est aussi un monument de la French Touch et, à mes yeux, l'une des 3 plus Grandes Merveilles du Monde vidéoludique, aux côtés d'un Zelda 64 et d'un Final Fantasy VII. LE joyau de Frédérick Raynal et de ses partenaires de jeu, selon moi.

Si plus de 20 ans après sa sortie les fans cristallisent encore le retour de Little Big Adventure sous la forme d'un remastered, d'un remake ou même, soyons fous, d'une suite, ce n'est pas pour rien : Little Big Adventure 2 est l'un des meilleurs jeux de tous les Temps, si ce n'est le meilleur.
Entrer dans LBA 2, c'est entrer dans une merveilleuse famille. Je ne peux que vous inviter à la rejoindre.

Merci de votre lecture.

Synthèse pour ceux qui n'aiment pas lire :
-Tu dois acheter LBA2.
-Tu VAS acheter LBA2.
-LBA 2 ne mérite que des "Oui" sur Gameforever. Gare à toi, sinon.

Points positifs :
-Techniquement avant-gardiste et parfaitement maîtrisé.
- Artistiquement magnifique.
- Un lore profond.
- Des personnages plus attachants que jamais.
- Un gameplay revu et corrigé.
- Un territoire de jeu immense.
- Des phases de jeu hyper variées.
- Un scénario DINGUE et émouvant.
- Une difficulté maîtrisée.
- Un game design intelligent, qui pousse le joueur à l'exploration, à l'observation, à la réflexion.
- Musicalement inoubliable.
- Une durée de vie énorme (40h minimum le 1er run).
- La meilleure communauté de fans du monde.
- Un sentiment de véritable évasion, pour peu que l'on joue le jeu.

Points négatifs :
- Tue votre intérêt pour les autres jeux, et ce, pour un long moment.
- Quelques imprécisions qui demeurent dans les tirs.
- Techniquement, en 2020, ça mériterait bien un bon lifting.
- Le control tank au clavier, faut connaître et supporter.
- Pas de compatibilité manette (sauf peut-être patch de fans).
- Certaines énigmes vraiment tordues ou bien vicieuses. Tout le monde n'aura pas la patience.
- Pas de compatibilité avec les cartes 3D (là encore, il y a peut-être des patchs officieux).
- Quelques passages de plates-formes perfectibles.
Blondex
Modérateur
Messages: 8214

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Mer 29 Juil 2020 20:16 Répondre en citant

Tu t'es surpassé ! Laughing

Evidemment, ce que je vais dire va choquer le PCiste que tu es (as été ?), mais le fait qu'il ne soit sorti que sur PC, avec une maniabilité PC clavier / souris, n'a-t-il pas été préjudiciable pour ce jeu ? Son univers semble mieux se prêter au monde des consoles de l'époque. Après, tu ne précises pas si LBA2 a été un succès commercial - je pense que s'il n'a pas eu de suite, ce serait plutôt non, ou en tout cas mitigé. Le projet était réellement ambitieux de ce que j'ai pu lire dans ton test, peut-être qu'un cap "commercial" a été raté pour imposer ce jeu à l'époque.
Twinsen Threepwood
Messages: 7183

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Mer 29 Juil 2020 21:06 Répondre en citant

C'est une très bonne question, et je vais essayer d'avoir justement quelques réponses à ce sujet de non portage du jeu sur console d'ici peu !

Je crois que les ventes ont tourné autour de 300 000 pour le 1er ; le second je ne sais pas ça n'a pas dû être fou.

Adeline a eu une vie compliquée après ça : racheté SEGA pour lesquels ils ont livré Toy commander / Toy Racer; ensuite il y a eu le projet avorté "Agharta" : SEGA a commencé à s'écrouler a et fait fermer le studio. Ajouté à cela, la non-possession des droits pour la licence LBA par ses créateurs (elle appartenait à au producteur d'Adeline Software) pendant près de 15 ans sans qu'il n'en soit fait quoi que ce soit et voilà...

En tout cas, vous devriez en savoir plus très bientôt ! Je dis ça je dis rien!
Laughing
Twinsen Threepwood
Messages: 7183

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Jeu 30 Juil 2020 00:38 Répondre en citant

Twinsen Threepwood
Messages: 7183

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Dim 02 Aoû 2020 15:50 Répondre en citant

Petit UP du post initial : j'ai trouvé sur internet le scan du Joystick dont je parle dans l'article ! Merci au gars qui a posté ça sur le site de Nintendo Master !
Mérode
Messages: 899

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Lun 03 Aoû 2020 06:15 Répondre en citant

J'ai enfin eu le temps de lire et au delà du travail qui suinte la passion pour lequel je dis Bravo, c'est vrai que ce genre de découverte vidéo ludique ou artistique est toujours inoubliable. On sent la fascination pour un jeu avant gardiste dans ton test, un peu comme pour mon papier sur Tengai II (même si pour ma part je n'y ai hélas pas joué l'année de sa sortie mais quelques temps après). Il y a des jeux comme ça qui dépassent leur époque et c'est bien de ne pas les oublier quand ils n'ont pas l'aura d'un FFVII ou un Zelda. En 1996 je ne découvrais pas LBA 2, n'ayant pas de pc mais je m'en souviens bien car c'est l'année du final TV de Evangelion. Décidément une année qui aura marqué beaucoup de monde ! Laughing

Et c'est vrai que l'ost de ce jeu a quelque chose !
Twinsen Threepwood
Messages: 7183

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Mar 04 Aoû 2020 00:56 Répondre en citant

C'est complètement ça ! Content que ça t'aies plu !
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du Forum > Blog
 
 
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software