FORUM Se connecter pour vérifier ses messages privés
Le downgrade
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du Forum > Bla Bla
twinsen threepwood
Messages: 4128

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Jeu 06 Sep 2018 15:29 Répondre en citant



Bonjour à toutes et à tous!

La communauté JV s'est enflammée la semaine dernière pour une histoire de flaque d'eau sur le nouveau Spider-man. L'attaque "downgrade" a immédiatement été brandie et vous constaterez que depuis plusieurs années, ce terme apparaît de façon de plus en plus récurrente quand un jeu attendu sort.

Alors le downgrade : mythe ou réalité? Et puis d'abord c'est quoi le downgrade?

Je vous propose ici un petit texte simple, présentant des exemples marquant du phénomène "downgrade".
Libre à vous ensuite de le commenter et d'en discuter.
Je ne suis pas du tout un expert technique, et ce n'est pas l'approche de ce post. Mon approche visera à exprimer mon ressenti face à tels ou tels exemples et la portée du phénomène et les solutions qui peuvent exister face au phénomène, si il y en a.

Bonne lecture!

DOWNGRADE : TENTATIVE DE DEFINITION

En informatique, le downgrade est "un terme informatique" signifiant "le retour à une version antérieure de système ou de logiciel"[...] "Ce terme anglophone est le contraire de upgrade( NDRL : Mise à jour en français), qui signifie mise à niveau dans cette même langue".
NB : Merci Wikipedia pour cette définition!

Dans le jeu vidéo, le downgrade désigne l'abaissement du rendu graphique d'un jeu, et ce parfois de façon très significative.
Cela pose problème car ce phénomène apparait in situ à la sortie du jeu, en comparaison de ses présentations aux gros events JV, comme l'E3, où le jeu présenté apparait alors bien plus beau et d'un rendu général bien supérieur à ce que les consoles peuvent proposer d'ordinaire.

PROBLEMATIQUE
Les développeurs nous prennent-ils pour des cons? S'agit-il de rendu mensonger et intentionel dès le départ, et si oui, pourquoi? Ont ils eu simplement les yeux plus gros que le ventre? le downgrade est il courant? Quels en sont les exemples marquant? Que faire pour lutter contre ce phénomène? Est ce vraiment important au final?
Eléments de réponses avec ce qui suit.


DES EXEMPLES, DES EXEMPLES, DES EXEMPLES...

AGONY


Il est l'un des exemples les plus marquant de l'année. Agony. LE jeu qui a révulsé, intrigué, fasciné une partie de la communauté, de par l'horreur de son esthétique, et la beauté intrinsèque de son environnement, si on peut désigner la chose ainsi. Seulement voilà, une fois le jeu sorti c'est la cata. Tous les effets de lumières et autre éclairages ont disparu, toutes les textures ont perdu de leur relief, tous les VFX (Feu, blur et autres effets de transparences) ont été ôtés. Même si le graphisme ne fait pas tout, le fossé entre le rendu présenté et celui disponible à la sortie est tel qu'il en change profondément l'expérience. Ajoutez à cela des problèmes d'IA et de level design soulevant également la question du script, et on a là un bel exemple de rendu mensonger.
Au passage, un bravo (ironique) à la presse française pour son total retournement de veste concernant le jeu...

Ce premier exemple amène à deux premières questions :
-la version preview était elle un maquillage ou existe t elle pour un rendu d'ensemble du titre?
-Si le downgrade est dû aux alés d'un portage console, pourquoi la version PC est elle si similaire?
Bref : foutage de gueule chez Madmind Studio?

UBISOFT, LE CHAMPION TOUTE CATEGORIE


Alors, là, on peut dire que le breton prolifique est passé Maître dans l'art du bullshit visuel. Le downgrade systématique est tel que beaucoup ne croient Ubisoft quand au rendu de ses jeux pendant les salons de JV.
Far cry, The Crew, Watch Dogs, The Division... Autant d'exemples violents de décalage entre le rendu annoncé et celui qui est présent sur votre galette.
Même les versions PC ne sont pas épargnées.
Alors pourquoi mentir autant? Pour faire le buzz, tout simplement, et advienne que pourra.
Le rendu est souvent un argument marketing dans les produits Ubisoft, et on se rend souvent compte qu'il s'agit d'un écran de fumée.L'excuse de "l’optimisation" est souvent brandie, mais quand voit le monde qui sépare la preview de Watch Dog et le jeu final, on ne peut décemment pas dire qu'il s'agisse que d'une question d'optimisation, du moins dans ce cas précis.

Qu'en sera t il pour leurs prochaines productions? Leur faites vous encore confiance? Le downgrade Ubisoft a t il a eu un impact sur vous quand à l'achat de leur jeu désormais?

NAUGHTY DOG : MEME LES MEILLEURS TRAFICOTENT...
ND est devenu, du point de vue graphique au moins, l'un des cadors de l'industrie. Et même si leurs jeux font partie incontestablement des plus beaux jeux de la machine (voir les plus beaux tout court), on ne peut que constater que les "réajustements" prennent parfois quelques libertés chez le développeur Américain.

Le rendu d'Uncharted 4 reste incroyable , mais on ne peut que constater que pleins de petits détails qui nous ont plu en preview ont tout simplement disparu sur la version final



Si le rendu graphique de The last of us reste comparable et de très haute tenue, ND a pris de sacrés libertés quand à aux animations du gameplay. Face à un enchainement d'animations sans faille, d'une variété exceptionnelle et sans anicroche, on pouvait craindre la sur-abondance de script pendant la preview du jeu.
Il s'est avéré que si le rendu des animations dans le jeu restait fantastique, beaucoup d'éléments d'intéractions avaient justes complètement disparues.

Résultat : beaucoup ont crié au fake à la présentation de The Last of Us Part II, à commencer à le responsable du prochain Tomb Raider.


De l'exemple des jeux ND (et aussi Ubisoft) arrive un élément de reflexion important : le downgrade ne désigne pas que l'aspect visuel pur. Il touche aussi à la composition du decorum et à la qualité de ses animations environnantes.

DARK SOULS II : L'ÂME EN PEINE

De tous les exemples cités jusque ici, seul celui du jeu de From Software m'a brisé le coeur. Annoncé comme visuellement fantastique, le jeu final n'est qu'une bouillie plate de pixel sans lumière ni contraste. La direction artistique et le fonddu gaemplay sauve le jeu du naufrage, mais on ne peut qu'être déçu quand au rendu tant le gouffre est énorme.
De plus, la gestion de la lumière semblait de prime abord avoir un impact fort sur l'avancée du joueur pour faire face aux monstres tapis dans la pénombre. Et là : plus rien.
On sait depuis que le développement de Dark Souls II n'a pas été des plus simples (le jeu a dû être été sévèrement rushé face au retard accumulé) mais on ne peut que déploré l'absence du rendu d'origine. En bénéficier du moins sur PC, et/ou sur les versions consoles Next gen aurait été la moindre des choses.
Mais From Software était déjà parti sur d'autres projets ; Bloodborne et Dark Souls III.

A noter que je trouve que Dark Souls III ressemble à s'y méprendre aux chromatides du rendu preview de Dark Souls II ou à ses CG.

THE LEGEND OF ZELDA - A BREATH OF THE WILD : MEME NINTENDO S'Y MET...


Soyons clair : Breath of The Wild est à mes yeux le jeu de la génération (voir de la décennie, au bas mot) et il m'a décroché la machoire plus d'une fois avec ses panoramas grandioses. Mais franchement, Nintendo avait besoin de nous bullshiter à mort à sa première présentation? Même si la WiiU a de très beaux jeux visuellement parlant, le rendu était juste tellement saisissant, qu'il était difficile à croire.
Bref Nintendo : pourquoi?


CONCLUSION
Entre des pressions financière de plus en plus énormes, un marché de Blockbusters saturé de sortie, et des consoles qui peinent à avoir des specs dignes de PC de travail, beaucoup de studios, parfois parmi le plus éminents, cèdent à la tentation de l'embellie visuelle outrancière et mensongère. Si le rendu visuel n'impacte que très rarement le coeur d'un jeu, il en dessine les contours et marque un savoir-faire du studio face à la concurrence. Pourtant, manette, clavier ou souris en main, on se rend compte que l'on a été trompé avec parfois force et méthode. Alors certes, parfois, le rendu final fait face au réel de l'optimisation matériel, mais cet argument est utilisé dans des exemples où le fossé est parfois si outrancier, que l'on peut le qualifier de mensonger.
Bref, le downgrade est un phénomène réel, et il semblerait que le phénomène n'est pas prêt de s'arrêter. De là que faire ?

Mes conseils : méfier vous des previews presse, attendez la sortie du jeu et , si la pratique prend trop d'ampleur dans votre appréciation du jeu (et uniquement dans ce cas), boycottez et dénoncez par tous les moyens possibles.

Il existe des studios et des équipes qui se défoncent à montrer des rendus réels : ce ne sont pas forcément les plus beaux jeux, ils sont même parfois sévèrement critiqués, mais le rendu est honnête face à la réalité du jeu final et face à une concurrence qui peut être faussée.

Pour autant, le downgrade mérite t-il parfois tant de violences? Le dernier Spiderman a soulevé les twittos comme si Insomniac avait tué leur mère. La réaction n'est elle pas complètement disproportionnée ? Au final, Spiderman n'est il pas un très beau et très bon jeu? Les tests et premiers retourd semblent indiquer que oui.
il faut donc relativiser le downgrade : si ce dernier n'est pas impactant sur le coeur du jeu, le plaisir de jouer sera toujours là, du moins si le jeu est bon à la base.


Bref, n'hésitez pas à donner votre avis et merci de votre lecture!
Blondex
Modérateur
Messages: 6578

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Jeu 06 Sep 2018 16:56 Répondre en citant

C'est un phénomène vieux comme la 3D dans le jeu vidéo. Depuis l'ère des 32 bits, combien de fois a-t-on vu des jeux bien plus beaux que ce qu'ils n'ont été lors de leur sortie.

Ça tient effectivement à la présentation pour la presse. Entre les démos techniques, les images retouchées pour la promotion, de nombreux jeux ont profité d'un effet wahou, puis le soufflet est retombé quand le jeu s'est montré tel qu'il est. Je pourrais ressortir des tas d'exemples, mais rien que sur N64, je me souviens de GoldenEye, Mission Impossible (surtout le 2eme)... Souvent, c'est parce que les images montraient une version de travail sur une machine plus puissante que la console.

Maintenant, la pratique s'est généralisée, et effectivement, Nintendo s'y est un peu mis (BotW étant toutefois le seul exemple). De là à crier au scandale... Les joueurs sont-ils aussi bêtes pour ne pas s'en rendre compte ?
wizzy
Messages: 1813

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Jeu 06 Sep 2018 21:43 Répondre en citant

Impressionnant, comme quoi, une phase de promo est purement publicitaire avec toutes les rustines possibles et inimaginables pour nous hyper.

J'ai souvenir que Witcher III avait subi le même genre de downgrade graphique, que tout le monde a excusé devant la qualité du titre. Heureusement, les jeux concernés en dehors d'Agony (qui a l'air d'être une grosse purge) gardent leurs qualités, les graphismes ne font pas tout.

Moi, c'est le downgrade mental qui me guette. J'ai relancé une fois Oblivion sur 360 et mes yeux ont saigné devant ces textures fluos, à répétition... Le premier Dishonored m'a surpris aussi en le relançant, j'avais le souvenir de textures plus jolies. Du coup, je préfère rester sur mes souvenirs.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du Forum > Bla Bla

 
 
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software