HYRULE WARRIORS  
Suggestions
DECLINAISON AMUSANTE
Blondex Ne connaissant pas Dynasty Warriors, ce volet dérivé m'est d'abord apparu comme un beat-them-all à la sauce Triforce. Forcément sceptique mais néanmoins curieux, le fan incurable de Zelda que je suis n'a pas résisté bien longtemps. Direction le mode Légende pour mon entrée en matière : l'histoire est certes bateau, mais multiplie les références à différents épisodes. Quant à l'action, hormis les boss et quelques mécaniques habituelles ici simplifiées, il s'agit bien d'un jeu avec ses propres codes – Dynasty Warriors donc – et des ennemis déboulant par centaine sur le champ de bataille ! La quasi-totalité d'entre eux étant totalement décérébrée, on envoie valdinguer sans trop réfléchir tout ce petit monde à coups d'attaques surpuissantes. La formule se fait répétitive, mais les héros proposés possèdent des styles suffisamment variés pour s'amuser. Hyrule Warriors recèle aussi d'une quantité impressionnante de secrets, surtout dans le mode secondaire Aventure, succession de défis plus ou moins courts se déroulant sur la carte de Zelda 1 ; forcément irrésistible ! Graphiquement pas renversant, Hyrule Warriors n'en est pas moins une déclinaison réellement amusante de la série Zelda.
OUI, MAIS...
Mérode Hyrule Warriors est un Muso-like se passant dans l'univers de Zelda. Le concept de ce hack n' slash est simple : on choisit un personnage et on décanille des hordes d'adversaires à renfort de combos et de mouvements dynamiques, tout en suivant les objectifs sur la mini-map. La force du titre réside dans le fait que ce jeu de Koei Tecmo (les spécialistes du genre) embarque tout l'univers de la saga à la Triforce et l'utilise à travers un scénario prétexte et une bonne grosse dose de fan service. Le jeu permet ainsi de jouer bon nombre de personnages emblématiques de la saga, comme par exemple Zelda et Midona. A travers des séries de missions basiques amenant pas mal de farming et permettant de débloquer différents contenus, on va évoluer sur différentes cartes et casser du gobelin et autres vilains. Qui dit farming dit évidemment répétition, et là où cette mouture de Muso aux oreilles pointues trouve sa limite, c'est dans la pauvreté de l'utilisation des codes de Zelda, au delà des personnages. Contrairement à Dragon Quest Warriors qui fait d'un Muso un véritable A-RPG, ce Zelda n'offre aucune exploration et s'avère finalement assez standard, voire même bourratif sur sa fin.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software