DOUBLE DRAGON 3 - THE ROSETTA STONE
Suggestions
TROISIEME ZONE
wizzy le Nerd Allez, pour être sympa, je relève de ce jeu de troisième zone un ennemi original (des "hommes-arbres" qui d'ailleurs ne savent pas trop ce qu'ils font là !), une épreuve de réflexion à la Indiana Jones (les lettres d'un mot à reconstituer sur un échiquier géant) et un décor (et demi) étonnamment fin et détaillé pour un tel jeu (en asie, c'est joli). Sinon, comme la suite de la suite d'une bonne série B au cinéma, ce 3ème épisode de Double Dragon s'avère vraiment en dessous de tout. La virée autour du monde qu'il propose est minable, enfilant des niveaux courts, tout juste prétextes à taper cinq ou six ennemis avant qu'un boss ne se suicide, désespéré, sur votre pied. La palette de coups est réduite à sa plus simple expression : coup de poing, coup de pied, coup de pied sauté et pas même une miette d'arme à ramasser (ou presque, il faut l'acheter en magasin). L'allonge réduite de notre perso nous obligera à nous coller de manière incessante aux adversaires. Ce n'est pas pire que si c'était mieux : nos adversaires oublient consciencieusement d'être intelligents et évitent de nous encercler, préférant rester en sempiternelle grappe serrée dans l'attente de baffes.
NON !
Twinsen Threepwood "Laurel et Hardy - pardon - Billy et Jimmy partent en voyage pour apprendre les arts martiaux et mettent deux ans à rentrer chez eux". Déjà là : LOL. "Puis ils croisent une diseuse de bonne aventure qui leur dit de chercher 3 pierres de rosette cachées dans le monde" pour rencontrer de puissants ennemis. Donc ils repartent. Re-LOL. Petit world-trip fraternel où on distribue les hugs donc, au travers du globe et de tous ses clichés (l'Amérique et ses punks, les chinois et Bruce Lee, le Japon et ses ninja/samourais, l'Italie et ses pizzas - non je déconne - ses GLADIATEURS ROMAINS - (larme de rire)... Bref on va s'arrêter là pour la description.Donc t'avances à chaque fois sur 10/20m, tu tapes du PNJ lobotomisé avec 3 pauvres coups (ou une pauvre arme achetée en magasin) et tu attends que Mémé redébarque à la fin du niveau pour te dire d'aller "voir ailleurs si j'y suis", ce que Dumb et Dumber font, bien évidemment. Répétitif, limité, ce DD3 se paie le luxe de paraître vieux face à l'opus NES, un comble. Rigolo éventuellement à deux lors d'un samedi après-midi-goûter avec un copain de 10 ans dans les 90's, mais aucun intérêt si Streets of Rage est passé par là entretemps.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software