CASTLEVANIA - CURSE OF DARKNESS  
Suggestions
MALEDICTION !
Blondex Se présentant comme une suite directe du mythique Dracula's Curse sortie 15 ans auparavant, Curse of Darkness est pourtant tout ce que Castlevania III n'est pas : répétitif, linéaire, bourrin et monotone. Ca commence en fait avec l'histoire du jeu, guère palpitante, centrée sur Hector (tout court), un ancien allié de Dracula ayant trahi son maître, mais hélas, dénué de charisme. On cherche le moment où le jeu va enfin démarrer, mais pas même l'intervention de Trevor Belmont (le héros de Dracula's Curse) ne soulève l'enthousiasme. Et les niveaux, dans un château ou en extérieur, ne consistent qu'en une succession de très longs couloirs aux graphismes ternes et parfois quasiment monochromes, renforcés en cela par un effet de brouillard qu'on croyait propre aux épisodes N64. La transposition en 3D du style de jeu de Symphony of the Night ne fonctionne ici pas du tout, l'aspect exploration et la nervosité ayant été délaissés. Pour passer le temps, on fabrique des armes et on élève des petits démons à la manière d'un Pokémon, mais l'esthétique Castlevaniesque et la musique gothique ne sauvent pas de l'ennui ce triste Curse of Darkness.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software