TUROK - DINOSAUR HUNTER
Suggestions
OUI !
Blondex En France, Turok avait fait parlé de lui pour la seule raison qu'il était sorti bien avant la console. Un jeu qu'on pouvait ainsi mettre en décoration ! Heureusement, la N64 a fini par sortir, l'occasion de jouer à un doom-like (pardon, FPS) intéressant. Passons sur le scenario (ceux qui s'y sont intéressés n'ont rien compris), en gros vous devrez combattre le méchant Campaigner qui a levé une armée de dinos redoutables. Paradoxalement, vous rencontrerez plus les soldats humains que des dinos, enfin passons. L'ambiance est tout de suite saisissante. Dans la jungle brumeuse, vous avancez dans un labyrinthe où l'apparition des 1ers raptors vous donne du fil à retordre. En gros, 8 niveaux assez vastes, où, pour progresser, vous devrez retrouver des clés qui vous permettront d'ouvrir les niveaux inaccessibles. Des boss viendront évidemment vous barrer la route, dont un gigantesque T-Rex. Action, exploration, ambiance réussie, voilà pour les qualités de ce jeu. Bon, il y a aussi de nombreux reproches à faire, le principal étant que le jeu est parfois monotone, car répétitif, et certaines phases de "plateformes" sont stressantes. Reste que Turok fait encore bonne figure.
OUI !
wizzy le Nerd Un des tous premiers jeux de la N64 à sortir dans nos contrées, Turok Dinosaur Hunter mettait une bonne claque à tout le monde avec ses niveaux immenses à ciel ouvert. Aujourd'hui, force est de constater que tout ça a un peu vieilli. Les textures se répètent inlassablement et hormis quelques bestioles par-ci par-là, le jeu paraît bien vide. Ensuite si à l'époque, le brouillard omniprésent passait pour un effet spécial bluffant, aujourd'hui, il fait surtout cache misère, masquant un clipping prononcé. Malgré les années, il reste à Turok un charme indéniable ("la dino's touch" si je puis dire), des effets de lumières saisissants (lorsque l'arsenal est au complet, amusez-vous à illuminer l'écran de toutes les couleurs) et des ennemis magnifiquement animés (leur agonie est criante de vérité). Avec certaines parties plate-formes où la carte s'avère indispensable pour bien se réceptionner et des boss monstrueux et redoutables, Turok est un safari mortel, rythmé par une bande-son "jungle" tout à fait appropriée.
OUI !
Dacobah A la fin de l'ère de la cinquième génération de consoles, Turok est loin d'être le F.P.S. incontournable face à Perfect Dark par exemple, alors qu'il épatait de nombreux joueurs à sa sortie sur Nintendo 64 en 1997. En effet le jeu était visuellement stupéfiant et son monde très immersif (à la fois préhistorique et futuriste, un savoureux mélange rarement revu). Que ce soient les quelques dinosaures en 3D, les nombreux autres chasseurs à abattre ou les armes de l'indien qu'on incarnait, on est plongé dans l'ambiance, prêt à en découdre jusqu'à la mort. De plus, les niveaux sont immenses mais les décors assez répétitifs d'un endroit à l'autre. Il ne faut pas oublier non plus de citer la bande son mélangeant techno et world music, et les différents bruitages de la jungle qu'inclue Turok, lui donnant plus de personnalité. Cependant le premier épisode a vite vieilli (trop ?) et on en aurait tendance à ne se souvenir que de son brouillard épais ou de ses passages de plates-formes parfois difficiles en vue à la première personne. Or le jeu mérite bien qu'on s'y attarde, croyez-moi !
HI! I'M TUROK !
Twinsen Threepwood Turok est l'un des premiers jeux que j'ai acheté à la sortie de la N64, et c'est d'ailleurs le seul de la saga que j'ai adoré d'un bout à l'autre ! Claque aussi bien visuelle que technique, quel plaisir de voir ce que la 64 avait dans le ventre, avec ce monde forestier dense, ses architectures gigantesques, ses animations de folie (les dinosaures !) et surtout SES ARMES ! Quel pied, entre la sulfateuse, l'arc aux flèches explosives, le fusil à impulsion ou encore la bombe atomique (oui, vous avez bien lu) ! Les effets de lumières et d'eau figurent parmi mes préférés de la console. Concernant le gameplay, très bon choix de confier les déplacements sur les boutons jaune, et le contrôle de la tête au sticks : cela offre de la verticalité dans les placements des ennemis. L'interface est minimale. Les 8 mondes qui composent le jeu sont vastes, et bourrés de zones secrètes. On se rend compte de leur véritable richesse en chassant les pièces de la dernière arme. Concernant le brouillard, il est très présent, mais je trouve qu'il donne un vrai cachet au jeu en terme d'ambiance. Enfin les boss sont inoubliables. Défaut ? Pas de mutlijoueur, et face au mythique Goldeneye, ça ne tenait pas.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software