LEGENDES VIDEOLUDIQUES : STAR FOX 2 Article rédigé par Blondex

La version officielle de Star Fox 2 affiche un énigmatique "1996", mais le jeu était terminé et prévu pour 1995. Pour des raisons complètement différentes, les deux premiers Star Fox sont des jeux mythiques de la SNES : Star Fox (Starwing en Europe), par sa réalisation et son gameplay novateurs en 1993, rencontrera un important succès et marquera les esprits pour son avant-gardisme en matière de jeux en 3D. Le second épisode, attendu fort logiquement après cette première réussite, ne doit en revanche sa réputation qu’à l’histoire de l’annulation pure et simple de sa sortie ; une annulation d’autant plus mystérieuse que Star Fox 2 était réputé être en phase d’achèvement peu avant sa date de sortie programmée pour 1995.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Star Fox 2 a continué à hanter les esprits deux décennies durant, jusqu’à une sortie officielle – pensait-on improbable – en 2017 sur la console Mini SNES... 22 ans après la date de sortie initialement prévue ! À jeu légendaire, traitement de faveur : retour donc, sur cette longue attente.


> Une suite logiquement attendue... mais annulée

Le premier Star Fox fit une très forte impression à sa sortie en 1993, et appela logiquement à une suite Dans le sillage du succès du premier Star Fox, Nintendo crut un temps pouvoir miser sur sa "puce" Super FX pour prolonger la durée de sa SNES. Ajouté aux cartouches, le processeur permettait en effet un affichage en 3D polygonal très impressionnant pour l’époque. Si Star Fox s’avéra être le meilleur ambassadeur pour cette puce, les autres jeux en tirant profit n’allaient pas laisser une trace indélébile dans le paysage vidéoludique de la SNES et des prémices de la 3D, à commencer par Vortex et Stunt Race FX, pourtant réalisés par Argonaut Software (le développeur de Star Fox).

Un nouveau processeur prêt dès le début de l’année 1994, le Super FX 2, prendra le relais pour augmenter les capacités d’affichage et d’animation de la 3D polygonale. Selon les plans de Nintendo, cette 3D devait assurer la transition vers une console encore dénommée "Project Reality" vaguement prévue pour fin 1995. Nintendo ne craignait alors pas la concurrence des outsiders (3DO, Jaguar d’Atari, et j’en passe), ni celle pourtant plus préoccupante de son grand rival Sega, qui se fourvoyait avec la 32X (malgré l’excellent Virtua Racing Deluxe) et proposait fin 1994 pour sa Saturn un Virtua Fighter aux graphismes encore très rudimentaires. La firme de Kyoto n’anticipa toutefois pas le succès de la PlayStation du nouveau venu Sony, qui avec des jeux comme Toshinden, Tekken, Ridge Racer ou WipEout au lancement européen de la console en 1995, allait ringardiser les jeux en 3D polygonale de Nintendo et Sega.
La stratégie de Nintendo allait donc changer du tout au tout, et la puce Super FX 2 ne devenait ainsi plus une priorité. Le cultissime Doom allait toutefois en bénéficier pour son adaptation sur la 16-bits de Nintendo (une petite prouesse), mais le meilleur représentant de son utilisation ne sera pas réalisé en 3D, mais un jeu en 2D utilisant des effets uniques que seule la puce pouvait permettre : je parle bien entendu de Yoshi’s Island !

Un écran de test de la première version prototype diffusée de Star Fox 2, vraisemblablement à un stade peu avancé. Bon, et où se situe Star Fox 2 dans toute cette stratégie ? Le succès de Star Fox posa très rapidement la question d’une suite, dont le projet commença dès 1993, peu après la sortie du premier. La puce Super FX 2 devait permettre une réalisation en 3D totale : le processeur, sensiblement plus puissant, offrait une capacité de fluidité des animations accrue, ce qui amena l’équipe à améliorer la gestion de l’espace en 3D libre – ce que n’avait pas vraiment réussi Vortex avec le Super FX 1.

Un visuel provisoire de la boîte de jeu, largement répandu pour promouvoir les sorties de Nintendo en 1995 sur SNES. Le développement de Star Fox 2 allait durer près de deux ans, une période plus longue que celle initialement prévue, mais riche de plusieurs tâtonnements dont Internet a conservé des traces miraculeuses. Cependant, ce qui devait s’annoncer comme un jeu novateur allait très rapidement se retrouver en retard technologique face à la concurrence. Alors que Star Fox 2 est terminé et débuggé durant l’été 1995, Shigeru Miyamoto, producteur du jeu, annonça personnellement à l’équipe de développement l’annulation de la sortie.

La première raison avancée officiellement est que la sortie trop tardive de Star Fox 2 ne pouvait plus cadrer avec le planning prévu pour la sortie de la console que l’on appelait encore Ultra 64. Seulement, la console qui s’appellera finalement Nintendo 64 – et c’est promis, je m’arrêterai là ! – sortira bien plus tardivement qu’initialement prévu, laissant une fenêtre de lancement beaucoup plus vaste à Star Fox 2.
D’autres raisons expliquent donc cette annulation, et les impératifs économiques de Nintendo semblent être une piste des plus sérieuses : les cartouches Star Fox 2, équipées d’un onéreux processeur, seraient chères à produire, et Nintendo craignait peut-être un échec commercial plus coûteux encore, tandis que Sega et Sony allaient proposer en 1995 des jeux visuellement toujours plus spectaculaires (Panzer Dragoon pour la Saturn ; WipEout et Tekken 2 pour la PS1).
Interviewé en 2017, Shigeru Miyamoto confirma lui-même que le coût de production de Star Fox 2 était trop important, et que la SNES n’avait en 1995 plus vocation à proposer des jeux en 3D, pour laisser place à une N64 conçue pour la 3D.

Pas totalement satisfaisantes, ces explications officielles peuvent légitimement nourrir d’autres raisons officieuses, mais quelles qu’elles furent, impossible de penser à l’incroyable gâchis que représente l’annulation de Star Fox 2. Certes, les 32-bits – surtout la PS1 – prenaient leur envol, mais la SNES certes sur le déclin allait connaître une année 1995 encore pleine de succès : Yoshi’s Island bien sûr, mais aussi Chrono Trigger ou encore Donkey Kong Country 2. Star Fox 2 aurait certainement eu toute sa place dans ce planning, et son succès paraissait quasiment garanti.


> À la recherche de Star Fox 2

L’annonce de Star Fox 2 dans le magazine Consoles + n°40 de février 1995, relatant la présentation du jeu au CES de Las Vegas. La version présentée est différente des 2 ROMs prototypes circulant sur le net. La presse de l’époque s’était montrée enthousiaste à propos de Star Fox 2 et son gameplay en 3D libre différent du premier volet (qui est un rail shooter). La présentation au CES de Las Vegas en janvier 1995 suscita immédiatement un grand intérêt de la part de la presse spécialisée, et une sortie en septembre, peut-être même août 1995, est évoquée. Les images diffusées dans les magazines insistent tout particulièrement sur la présence d’un mode 2 joueurs, la diversité des vaisseaux pouvant changer pour des modes terrestres, et une 3D améliorée grâce à la puce Super FX 2.

S’agissant de la presse française, il s’agira toutefois de la seule annonce concrète. Star Fox 2 sera ensuite complètement absent du premier salon de l’E3 en mai 1995, puis sa trace se perd dans le vide spatial. Lorsque Nintendo présente en janvier 1996 les premières images du développement de Star Fox 64 pour la N64, Star Fox 2 appartient déjà au passé, mais son annulation ne sera jamais annoncée, laissant les joueurs dans une certaine incompréhension. Étonnamment, la presse française a également oublié Star Fox 2 pour se focaliser sur le seul Star Fox 64. Eh oui, à cette époque un jeu annulé ne faisait pas tant de bruits ! Si peu de bruits même que dans l’esprit de nombreux joueurs français et amateurs de Star Fox, le développement de ce deuxième volet a certainement été abandonné en cours de route pour aboutir à Star Fox 64... ce qui est en vérité complètement faux, puisque le volet sorti sur N64 a été développé en interne chez Nintendo.
La presse britannique s’inquiétera en revanche davantage de cette disparition des plannings, mais Nintendo ne confirmera jamais vraiment l’annulation de Star Fox 2.

Le jeu existe pourtant bel et bien, et des rumeurs affirment même qu’il est achevé, ce qui a de quoi étonner. Miyamoto reconnaîtra que Star Fox 64 (alias Lylat Wars en Europe) s’inspire certes en grande partie du premier Star Fox, mais que 30 % reprend des éléments scénaristiques et de gameplay à la suite annulée.

Le mode 2 joueurs propose différentes arènes et paraît fonctionnel dans cette première ROM. Star Fox 2 aurait donc pu rester oublié un long moment sans les agissements de petits malins. Sur le net circulent 2 ROMs. La première, Starfox 2 (beta), porte en fait mal son titre, car il s’agit en fait d’une version "alpha", encore très loin de ce qu’on peut appeler raisonnablement un jeu. La ROM, dont la mise en ligne sur le net remonterait à 1999 ou 2000, correspond alors à l’image que les joueurs se faisaient de Star Fox 2, à savoir un jeu riche de nombreuses promesses, proposant des zones de combat en 3D libre, ainsi que le fameux mode 2 joueurs, consistant en un mode Battle.

Starfox 2 (beta) est toutefois une version test à un stade de développement sensiblement moins avancé que le jeu présenté à la presse en 1995. De nombreux éléments présents dans cette ROM ont en effet déjà disparu à cette date, notamment les présences du maléfique Andross ou d’une mystérieuse Lady parmi les personnages disponibles.

Un type de vaisseau présent dans le premier prototype, non conservé dans la version finale. Deux personnages abandonnés : Saru (Andross ?) et Lady (Fox au féminin ?).

Cette première ROM, très intéressante à étudier, propose quelques missions, plusieurs paysages, des musiques qui ne seront pas réutilisées ensuite dans le jeu définitif, mais se révèle être difficilement jouable sur émulateur. Intéressant, mais insuffisant en fin de compte.


> La découverte d’un prototype quasi-terminé

L’écran-titre de la version prototype "Beta TD", à un état d’achèvement quasi-terminé. Par chance, au début des années 2000, une autre ROM circule sur le net : Starfox 2 (beta TD). À la grande surprise de ceux qui la découvrent, cette ROM révèle un jeu à un stade très avancé de développement, bien plus que la version présentée à la presse en janvier 1995. Jusqu’à quel point ? Lorsque le jeu se lance, avec une intro digne de ce nom, des musiques variées et un mode Mission ressemblant bien à une aventure complète, la ROM pourrait être un jeu quasi-définitif.
Les premiers espoirs seront cependant assez rapidement douchés par l’état de la ROM en question : truffé de bugs, uniquement disponible en japonais (alors qu’une version anglaise a existé), incapable de se lancer convenablement sur émulateur et même sur la Super Famicom, le jeu paraît encore grandement inachevé.

Heureusement, de nombreuses corrections ont été apportées par des passionnés à la ROM de Starfox 2, plus stable, et même disponible en français, ce qui permet de mieux profiter de ce jeu. Dès lors, les avis ont rapidement changé à mesure que l’aventure dévoile son plein potentiel. Les doutes sont rapidement dissipés concernant le mode principal (Mission) : le jeu a un début, un scénario, et une fin. La maniabilité est fluide, impeccable, bien plus que Star Fox. Les graphismes sont également plus beaux et les musiques sont dans le même ton que celles du premier volet : bref, les amateurs mesurent la différence de puissance entre la puce Super FX 2 et le processeur précédent.

Permettant de choisir 2 pilotes parmi 6 (dont deux nouvelles, Miyu et Fay, non reprises dans les volets ultérieurs), le jeu principal de Star Fox 2 vous lance dans une véritable bataille spatiale contre l’armée d’Andross, dont le nombre de bases, d’ennemis et autres joyeusetés (boss, missiles...) dépend du niveau de difficulté : le jeu est ainsi très abordable en Normal, mais très rendu en Expert.
Le choix du pilote n’est d’ailleurs pas sans importance, car pour la première fois, différents modèles d’arwings sont proposés, répartis en 3 classes (standard, bombardier et chasseur).

Miyu et Fay, les deux nouvelles recrues de l’équipe Star Fox. La carte de la bataille spatiale. Seul contre l’armée d’Andross, à vous de jouer !

Les missions, généralement courtes et quasiment toutes en 3D libre, se répartissent entre les escarmouches dans l’espace ; les attaques de croiseur ; la défense de la base alliée ; ainsi que les destructions des bases ennemies, permettant à votre arwing de passer en mode Walker, un gameplay repris de Vortex (trop hâtivement nommé Star Fox 2 par la presse de l’époque) mais sensiblement amélioré.
Le but est avant tout de protéger la planète Corneria, cible de toutes les attaques. Le cœur du conflit se déroule sur une carte spatiale, où il faut choisir les objectifs ennemis à détruire. Histoire de pimenter la partie, la guerre continue de faire rage pendant les différentes missions, et il vaudra mieux éviter de perdre trop de temps à éliminer certains ennemis, aux risques de voir des menaces plus sérieuses (notamment les missiles et les tirs des croiseurs) infliger de sérieux dégâts à la planète Corneria : 100 % de dégâts, et c’est le Game Over.
Comme si ça ne suffisait pas, des boss interviennent à un moment de la partie, ainsi que les mercenaires de l’équipe rivale des Star Wolf.

Star Fox 2 propose des missions au sol pour détruire des bases ennemies. L’Arwing peut passer en mode Walker pour s’infiltrer dans les bases ennemies. Les missions classiques reprises de Star Fox, comme l’attaque de ce croiseur, sont rares. Entrée en scène de Leon, de l’équipe Star Wolf, pour un duel spatial tendu.

Après avoir éliminé toutes les forces ennemies, la dernière mission dans la base du maléfique Andross vous attend, et avec l’accomplissement de cette dernière, la preuve que quel que soit le niveau de difficulté, le jeu a bien une fin, avec même un écran de score final. La version prototype Beta TD circulant sur le net est donc bien une aventure complète, un jeu achevé, que la communauté des passionnés va très vite partager.

Malgré la satisfaction de jouer à un jeu terminé en apparence, la question demeure pourtant de savoir ce qu’aurait donné le jeu final. Le mode 2 joueurs est également complètement absent de cette ROM : aurait-il été intégré plus tard, dans une version ultérieure, ou a-t-il été définitivement abandonné ?

Les nouvelles de la diffusion de cette ROM finirent par arriver jusqu’aux oreilles de responsables de Star Fox 2, notamment Dylan Cuthbert, développeur en chef, qui s’exprimera à ce sujet (à lire notamment dans le Pix’n Love #23 consacré à Star Fox). Selon lui, il s’agit d’une version certes non définitive, mais tout de même achevée à 95 %, sans doute fournie aux équipes de tests de Nintendo pour débuggage. Il révélera aussi qu’une telle ROM n’aurait jamais dû quitter les cartons de Nintendo, d’autant que la firme de Kyoto a pu annuler de très nombreux jeux (notamment un prototype de Pilotwings utilisant le Super FX) sans jamais rien communiquer. Toujours selon Dylan Cuthbert, le coupable ne peut provenir que d’Argonaut Software, et a sans doute profité de la fermeture du studio pour diffuser la ROM sur le net. Qu’il s’agisse effectivement d’une ROM destinée aux équipes de tests de Nintendo tendrait à confirmer cette hypothèse.


> L’influence de l’épisode fantôme dans la série

Nintendo continuera longtemps de nier toute existence à Star Fox 2, tout du moins en tant que jeu terminé et commercialisable. Ainsi, malgré l’essor des services Virtual Console sur ses différentes consoles, Nintendo n’a jamais communiqué sur ce jeu oublié, ni même envisagé une quelconque sortie. Avançant des raisons techniques plausibles – la difficulté à émuler convenablement les jeux dotés des puces Super FX – Nintendo omet également de préciser qu’un litige les a longtemps opposés au développeur Argonaut Software, empêchant ainsi la commercialisation des deux Star Fox.

Des indices montrent cependant que le principe même de Starfox 2 a été repris à de nombreuses occasions dans la série.

Le gameplay de Star Fox 2 est essentiellement basé sur des phases de combat en 3D libre, ce qui aurait dû être une vraie évolution dans la série pour l’époque. Sur la carte de la galaxie, le joueur se retrouve ainsi à affronter en combat spatial des ennemis ou des boss dans des arènes, délaissant ainsi grandement les phases de couloir propres au premier Star Fox.
Ces phases, dénommées "mode combat ciblé", seront reprises dans leur principe dès Star Fox 64, parfois pour affronter des boss, des nuées d’ennemis, mais aussi remplir des objectifs. Ces phases interviennent parfois à la toute fin d’un niveau au déroulement linéaire classique, ou font l’objet d’une mission toute entière.

Dessin de Takaya Imamura datant de mai 1994, premier concept de l’équipe Star Wolf. Entre autres ennemis à affronter dans ces phases en 3D libre, les membres de l’équipe rivale Star Wolf, composée de Pigma, Leon, Algy (renommé Andrew dans Star Fox 64), et bien évidemment du charismatique Wolf ! Les 4 mercenaires d’Andross, sont en effet apparus dès Star Fox 2, intervenant chacun leur tour pour défier le joueur à un moment de la partie dans des duels à un contre un. Le leader Wolf entrera lui-même en scène tout juste avant la mission finale, et déjà, l’esquisse d’une forte animosité envers Fox McCloud.

Star Fox 64 a été une usine à mèmes ("Do a barrel roll"), notamment la très marquante entrée en scène de l’équipe Star Wolf lors de la mission sur Fichina. Le concept de l’équipe rivale ne sera pas laissé longtemps au placard, et sera directement repris dans Star Fox 64. 3 missions leur sont même consacrés, où les 4 Star Wolf viendront défier en même temps les 4 Star Fox pour une Battle royale qui aura longtemps marqué les joueurs.

L’influence de Star Fox 2 est évidemment nulle concernant Star Fox Adventures, jeu développé par Rare à partir d’un autre projet abandonné, Dinosaur Planet. Quant à Star Fox Assault, développé quant à lui par Namco, on peut retrouver l’influence du mode Walker dans les missions pédestres, même si elle ne coule pas de sources.

L’intégralité du gameplay de Star Fox Command est directement inspiré de Star Fox 2. Il en va tout autrement de Star Fox Command, dont le développement a été confié à Q-Games, fondé par nul autre que Dylan Cuthbert ! Ce dernier ne s’en est par ailleurs jamais caché, Star Fox 2 a été la base de travail de son équipe, et il en résulte avec Command un véritable héritier spirituel. Le déplacement dans des cartes de bataille, les missions courtes en 3D libre, les destructions de missiles... On retrouve dans Star Fox Command tous les ingrédients de Star Fox 2, si bien que l’on peut raisonnablement affirmer que le volet sorti en 2006 sur DS n’aurait jamais existé – tout du moins sous cette forme – sans l’existence de Star Fox 2.

Le mode Walker de Star Fox 2 sera enfin intégré officiellement dans la série pour Star Fox Zero. Pour terminer, Star Fox Zero reprendra le mode Walker de Star Fox 2, sans aucune modification dans son principe, et en actualisant son design. Mieux, le design original du mode Walker de Star Fox 2 est repris lorsque le joueur débloque les Arwings classiques du premier Star Fox.

Toutes ces années, Nintendo a donc fini par reconnaître l’existence de Star Fox 2, sans jamais revenir sur l’annulation de sa sortie. Jusqu’à ce que...


> Une sortie officielle en 2017 !

S’agissant de sa production passée de consoles et de jeux, Nintendo est assis sur un tas d’or, mais donne souvent l’impression de ne pas en mesurer tout le potentiel. Accaparé par le présent et le soutien à ces dernières productions, la société nippone délaisse rapidement les vieilles consoles, même si de nombreux jeux rendent hommage à ce riche passé (notamment la série Smash Bros). Ainsi, défendant son Star Fox Zero pourtant rempli de références nostalgiques à Star Fox et Star Fox 64, Miyamoto a déclaré en 2015 que le public attendait davantage un nouveau volet de la série Star Fox plutôt qu’un jeu vieux de deux décennies (soit Star Fox 2).

Tout le monde attendait la Mini SNES... mais personne n’avait osé espérer qu’elle intégrerait Star Fox 2. Dans le sillage du succès de la console Mini NES classic, Nintendo va logiquement proposer une petite sœur, la Mini SNES classic. Lorsque la question se posera de savoir quels jeux intégrer dans cette console, l’équipe technique en charge de la production de la Mini SNES semble avoir résolu le problème d’émulation des puces Super FX : Star Fox et Yoshi’s Island, absents des services Virtual Console, sont donc enfin proposés. Au total, 20 classiques seront intégrés dans la console. Un 21ème jeu a été ajouté à cette liste, et ne peut évidemment pas prétendre à ce statut de classique... car il s’agit d’un jeu inédit : Star Fox 2 !

22 ans après la date de sortie initialement prévue, un jeu SNES officiel va donc sortir en 2017, ce qui est un petit événement dans le monde du jeu vidéo, et à plus d’un titre. Tout d’abord, Star Fox 2 peut aisément prétendre au titre de jeu le plus longtemps resté dans les cartons avant d’en être ressorti. Annulé parce que jugé périmé avant même sa sortie, c’est la raison de sa désormais intemporalité qui justifie sa sortie en 2017 : tout neuf, mais déjà vintage ! Évidemment, l’officialisation de Star Fox 2 a été une immense surprise, la cerise sur le gâteau lors de l’annonce de la sortie de la Mini SNES. Surprise pour les joueurs, mais aussi pour ses créateurs.

Interviewé sur le site officiel de Nintendo au sujet de Star Fox 2, Miyamoto se demandait en riant si le jeu n’aurait pas dû rester dans les cartons, puis a révélé que le producteur de la mini console a exigé Star Fox 2, arguant qu’il était terminé et qu’il aurait été dommage de ne pas en faire profiter les joueurs. Miyamoto a ainsi donné son accord : il est temps que le jeu sorte enfin. L’interview, en compagnie de deux membres de l’équipe de développement, Takaya Imamura et Tsuyoshi Watanabe, révélera également toute la déception ressentie en interne par l’annulation de ce jeu, ainsi qu’une certaine appréhension à voir Star Fox 2 sortir finalement après tant de temps.
Dylan Cuthbert a quant à lui immédiatement fait part de sa joie à voir le jeu sortir enfin, ajoutant que le timing de sa sortie est finalement excellent : annulé pour des raisons de retard technologique en 1995, Star Fox 2 trouve enfin en 2017 une bonne date de sortie... en pleine vague de retrogaming.

Le jeu définitif sorti sur la SNES mini diffère peu du prototype circulant sur le net, mais est enfin accessible à un plus grand nombre. Le jeu continue toutefois à jouer les cachottiers, puisqu’il faudra d’abord terminer le premier niveau du premier Star Fox pour le débloquer – une formalité à vrai dire. Star Fox 2 est en revanche accompagné d’un nouveau visuel réalisé pour l’occasion, ainsi que d’une notice en ligne comportant quelques archives en prime. Conscient de l’événement, Nintendo a donc soigné la sortie de Star Fox 2 : avec un visuel de boîtiers SFC et SNES, ainsi qu’une notice officielle réalisée comme au bon vieux temps, le jeu peut maintenant être considéré comme un authentique jeu SNES.

L’artwork officiel de Star Fox 2 pour sa sortie en 2017, récompensant une longue attente pour un jeu sortant définitivement de l’oubli. Malgré le bonheur de cette sortie, ceux qui se sont déjà essayé au prototype le plus avancé ont été un peu déçus de la version définitive, car au bout du compte, Star Fox 2 n’apporte que bien peu de modifications à la ROM quasi-finalisée déjà connue des amateurs éclairés. En débuggant la ROM « Beta TD » du jeu fini à 95 %, les amateurs avaient donc ainsi réussi à proposer sur le net une version finalisée à 99 %, et le travail réalisé par les équipes de Nintendo a consisté en quelques modifications graphiques (notamment les illustrations) et un rééquilibrage de la difficulté – les boss de la version prototype étant trop rapides à éliminer, la version définitive les rend un poil plus coriaces.

Avec cette sortie officielle, un des derniers mystères est resté inexpliqué : le mode 2 joueurs semble avoir disparu définitivement des codes du jeu, posant à nouveau la question d’une autre version ; une question cette fois tranchée pour de bon, car dorénavant, Star Fox 2 se présente en 2017 comme un produit terminé, et se livre désormais à la critique des joueurs. Aurait-il dû rester à jamais dans les cartons ? Faut-il juger ce Star Fox 2 comme un jeu de 2017 ? Et si le jeu avait pu sortir en 1995 comme initialement prévu, aurait-il rencontré le succès ?

Personnellement – mais c’est le fan qui parle – Star Fox 2 aurait pu sortir en 1995, mais il est évidemment facile de juger maintenant des décisions finalement regrettables qui ont été prises hier. Mais peu importe ces questions, car l’injustice est réparée, et de fort belle manière : Star Fox 2 est désormais un jeu Nintendo parfaitement officiel, et je vous recommande évidemment de le découvrir !

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le gameplay de Star Fox 2, allez jeter plus qu’un œil sur la notice en ligne, très bien faite : Et si vous êtes nostalgique comme moi de l’époque où on espérait en vain une sortie officielle du jeu, vous pouvez aussi relire le test que j’avais réalisé pour l’ancien site Game Over. À lire également : les avis pour Star Fox 2. N’hésitez pas à laisser le vôtre !

Télécharger la ROM Starfox 2 (Beta TD) en français

Dernière mise à jour le 13/01/2018
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux2Casino   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software