PRINCE OF PERSIA - L'AME DU GUERRIER  
Suggestions
OUI, MAIS...
Blondex "Les Sables du Temps" avait constitué une excellente surprise, et malgré un succès relatif, Ubisoft a persisté en signant ce 2ème opus, avec l'intention louable de ne pas pondre qu'une bête suite. Tout d'abord, la réalisation est divine, les graphismes sont sublimes, et on ne peut être qu'admiratif devant un travail si soigné. Autre bon point : l'histoire. Le Prince aurait du mourir pour avoir libéré les Sables, et une bête effroyable, le Dahaka, incarnation du Destin, le traque sans relâche. Le jeu est donc assez sombre, mais ce n'est pas ce qui est foncièrement gênant. En effet, Ubisoft a cru bon d'ajouter du gore et des musiques hard rock, afin de renforcer cette ambiance sombre et violente, mais le résultat n'est finalement pas convaincant, et dénature l'esprit "Mille et une nuits" de la série. D'ailleurs, le Prince, il est vrai traqué par le Dahaka, a perdu en charisme ce qu'il a gagné en violence. Ca et là, des passages du jeu réussis montrent cependant qu'il n'était pas nécessaire d'user de ces artifices. Ubisoft aurait donc pu faire mieux, et signe là un bon jeu certes, maniable, long et bien scénarisé, mais qui laisse une impression d'échec artistique.
OUI, MAIS...
Kakulakian Plus sombre que son prédécesseur, L’Âme du Guerrier, vous invite à prendre votre destin en mains et d'empêcher la création des Sables du temps, source de tout vos malheurs, tout en échappant au Dahaka, le Gardien du temps. Ainsi, au cœur d'une forteresse des plus hostiles gardée par des hordes d'ennemis pour le moins coriaces, vous allez devoir ferrailler avec panaches et faire preuve d'agilité pour triompher de pièges retors. Sans surprises la réalisation est somptueuse tant au niveau des graphismes que des animations félines du Prince et ce, bien que la claque du premier épisode soit passée. Au niveau du gameplay, les possibilités offertes sont innombrables tant en ce qui concerne les phases de plate-forme (en dépit de caméras capricieuses par instant) que celles de combat, moins brouillonnes mais nettement plus violente que dans le premier épisode. Ajoutons à cela un excellent scénario qui utilise avec intelligence le fait de devoir jongler entre passé et présent et vous conviendrez que ce jeu ne manque pas d’atouts. Malheureusement, une musique hard rock inappropriée et une violence gratuite trop présente ôte à Warrior Within ce qui faisait la magie de son prédécesseur.
OUI, MAIS...
la Fouine Après un retour impressionnant de notre Prince qui a flirté avec le temps, celui-ci nous revient en état de transe et stressé par sa fugue du Dahaka, golem qui en veut à sa vie car il a manipulé le temps. Bref, c'est surtout sujet à donner une autre allure au Prince, plus dark, plus fort, plus agile, plus rapide... Ce volet est techniquement plus jouable et plus varié, et les animations du Prince sont renforcées dans ses mouvements et sa rapidité d'exécution : il peut descendre en se laissant tomber d'un rideau, prendre l'arme de ses adversaires, pour ainsi dynamiser son parcours, ses combats... et ses fugues. En effet, tout au long de l'aventure, vous serez poursuivi par le Dahaka dans une course contre la mort, jonchée d'obstacles à franchir rendant la poursuite des plus dynamiques et spectaculaires. En fait, c'est cet aspect agressif qui a été amélioré car dans l'ensemble, rien n'a été profondément modifié vu la grande qualité technique du précédent. Cependant, l'ambiance dark et tendue n'a pas sa place dans le monde du Prince. Ce qui faisait le charme magique du premier volet a disparu pour être devenu un monde stéréotypé qui a perdu son âme. Décevant.
OUI !
Romain Lorsque le Prince avait libéré les Sables du Temps, il aurait du normalement mourir, mais comme il a réussi à s'en sortir, il est poursuivi par le Dahaka, qui a pour objectif de remettre le temps à son cours normal en l'éliminant. Le seul moyen pour le Prince de mettre fin à tout ça est de se rendre sur l'île de l'Impératrice du Temps, afin de revenir dans le passé et d'empêcher la création des Sables du Temps. Il est vrai que l'ambiance de cet épisode est plus sombre, mais j'ai trouvé que les combats, même s'ils sont un peu plus violents, sont beaucoup plus dynamiques que dans le précédent épisode. Le Prince n'a d'ailleurs rien perdu de son agilité et a toujours la possibilité de pouvoir contrôler le temps. En ce qui concerne la réalisation, c'est toujours aussi impeccable de ce côté. Même si l'ambiance de ce deuxième volet peut ne pas plaire à tout le monde, on a tout de même ici une excellente suite pour les aventures du Prince !
AVIS PARTAGES...
Kim Suite de Prince of Persia - Les Sables du Temps, l'Ame du Guerrier reprend ce qui a fait la réussite du premier, mais en boostant le tout, surtout au niveau des affrontements. Notre héros jouait de sa dague magique avec brio, passant par dessus ses adversaires et exécutant pirouettes spectaculaires donnant le tournis, ici, l'aventurier décapite, vrille, pique les armes de ses ennemis et évolue avec la légèreté d'un félin. Impressionnant ! Le parcours présenté offre toujours autant de pièges tordus et retords, sans compter la présence d'un ennemi de taille, le Dahaka, qui vous poursuivra sans relâche ! Pourtant je m'arrêterai qu'au premier épisode, vu la violence et le côté poussif de cet opus. On s'installe plutôt dans un aspect gore qui peut plaire, qui partagera les avis, mais surtout qui gomme toute l'enivrante atmosphère perse vue auparavant. Mais par quel procédé, me direz-vous ? Eh bien en retirant les belles musiques autrefois entraînantes par du hard-rock de sourd oubliant littéralement toutes les origines de la série. Les couleurs ont en plus gagné en obscurité frisant parfois le mauvais goût. Autrement rien à redire, mais on a souvent l'impression de jouer à un autre jeu.
DE L'HEMOGLOBINE A SOUHAITS !
BlueTouchGuyz Après un "Les Sables du Temps" magistral, Ubisoft nous a pondu une suite cependant quelque peu différente. Vous trouviez que le Prince avait la classe quand il se retrouvait torse nu à la fin du premier volet ? Et bien dans "L'Âme du Guerrier", nous retrouvons le même prince, mais cette fois-ci dopé à la testostérone, un prince cette fois-ci autrement plus viril, plus burné, plus déchaîné et plus violent que jamais, pour notre plus grand bonheur. Autant le premier épisode était limité au niveau du joli liquide rouge qui sortait du trou béant que l'on laissait au milieu de l'abdomen de nos ennemis, mais là, le Prince peut se vanter de véritablement refaire la déco de tous les endroits qu'il visite ! Vous l'aurez donc compris, ce jeu n'est pas fait pour les enfants ! (Quoique de nos jours...) Parlons ensuite du scénario qui est franchement bien foutu : le Prince essaye tant bien que mal d'échapper à sa terrible destinée qu'est... la mort. Les graphismes quant à eux sont relativement beaux (quoique des fois un peu trop sombres) et la musique... Mon Dieu la musique ! En tant que véritable "métalleux", les musiques de ce jeu sont pour moi l'un de ses points forts !
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software