SHADOW OF THE COLOSSUS
Suggestions
ORIGINAL MAIS TROP COURT !
Destructor Le premier point qui vient à l'esprit quand on parle de Shadow of the Colossus est la réalisation superbe du jeu : le moteur 3D ainsi que la qualité des graphismes sont ce que j'ai vu de mieux sur la PlayStation 2. Le monde à explorer est gigantesque, la profondeur de champ également ! Deuxième chose qui vient en tête : les colosses ! Quel spectacle de les affronter les uns après les autres, tous gigantesques. L'originalité du gameplay est également à citer, puisque qu'il consiste à s'accrocher aux monstres de manière à les escalader peu à peu, pour enfin trouver leur point faible. Le game design est également original puisque rien ou presque n'est affiché à l'écran, pas de menu non plus. Le jeu se compose de deux phases : la recherche du colosse, et son affrontement. Et c'est là que le premier point noir du jeu arrive : répétitif et simpliste au possible. OK, c'est un choix assumé des développeurs d'avoir construit le jeu de la sorte, mais devant le potentiel de l'univers exploré, quel dommage de ne pas y avoir ajouté des personnages à qui parler, des quêtes annexes à accomplir, des villages à découvrir ! Car le second point faible du jeu est là : à peine 10H pour terminer le jeu.
LE MEILLEUR JEU PS2
Twinsen Threepwood Shadow of the Colossus est à mes yeux le meilleur jeu PS2, et un des meilleurs jeux que j'ai fait de ma vie. Suite spirituelle de Ico, composé par la même équipe, le jeu de Fumito Ueda part cependant dans de nombreuses nouvelles directions. Je vous laisse le plaisir de découvrir l'intrigue. La réalisation est à couper le souffle et a fait date sur énormément de points de game design. La musique, entièrement symphonique, est vertigineuse. Le moteur pousse la console dans ses derniers retranchements et nous présente un monde d'une taille incroyable (superficie égale à Tokyo) et à la profondeur de champ faramineuse ! La direction artistique est la plus belle que j'ai jamais vue, avec ses décors renversants, ses éclairages d'une beauté onirique et ses effets divers et variés (le plus beau effet d'eau depuis Zelda OOT), et enfin, ses colosses ! Quel design ! La caméra a parfois des angles qui frôlent le génie (mais elle peine un peu en combat) et la relation Agro / Wander est juste inoubliable. Jamais je n'ai ressenti de tels choses face à un jeu. Que lui reprocher ? Un sentiment de vide qui ne plaira pas à tout le monde, et sa linéarité. Pour ceux qui aiment les jeux poétiques !
POEME EPIQUE
Guisbeu Dans ma définition de ce qu'est un jeu vidéo, il y a définitivement un avant et un après Shadow of the Colossus. Ce titre a clairement créé une classe à part dans mon univers vidéoludique, celui des jeux qui créent une émotion et qui vous touchent directement au cœur. Car on ne joue pas à Shadow of the Colossus. On le vit. Servi par une réalisation et une direction artistique prodigieuse (mon Dieu, quel génie dans l'animation et les présentations des colosses !), le titre nous emmène du début à la fin dans une spirale vertigineuse, où le pathos ressenti pour notre héros va crescendo, et au bout de laquelle on ressort changé. On peut passer à côté de cette dimension, et le jeu sera seulement très bon. Si l'on dispose d'une capacité d'émerveillement et d'empathie minimale, on ne peut que se retrouver face à un chef d’œuvre.
CHEF D'OEUVRE !
Mérode Fumito Ueda, voilà un homme qui est parvenu avec 2 jeux à bouleverser les notions établies de game design en pensant le jeu vidéo autrement. Le 1er jeu était Ico, intimiste et discret, et le second est Shadow of the Colossus. Tout aussi simple sur le papier mais beaucoup moins discret dans sa thématique : démesure, verticalité, gigantisme. Voilà les 3 notions qui peuvent définir ce titre unique en son genre. Dans une région vaste et vide, aux teintes évoquant la pâleur et la mélancolie, Wanda, totalement assujetti par la solitude et le deuil, se met en quête de ramener l'être aimé. Et cette quête passe par la chute de 16 entités habitant cet endroit désolé et interdit : les colosses. Véritables boss niveaux, ces géants sont le cœur de l'expérience et vous devrez trouver la faiblesse de chacun d'entre eux dans une lutte âpre et disputée. Si d'autres jeux avaient déjà proposé des boss gigantesques, Shadow of the Colossus illustre le mythe de Persée ou celui de David contre Goliath en amenant son game design jusqu'au vertige. Jouant sur les phobies, Ueda crée pour chacun d'entre eux un concept différent et inventif, plaçant ainsi son œuvre au sommet du jeu vidéo.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software