SNATCHER  
Suggestions
OUI !
Iglou Bien avant la série Metal Gear Solid (pas Metal Gear), Kojima n'hésitait déjà pas à montrer son amour pour le 7ème art, et Snatcher n'y échappe pas. Le pitch de départ du jeu est une repompe de Blade Runner et Terminator (il y a pire comme référence...), "Après un cataclysme mondiale causé par un virus, des cyborgs du nom de snatcher font surface et prennent la place de certains humains. Une police du nom de Junker est alors créée afin de les traquer et de les mettre hors d'état de nuire". Le début est en effet une repompe, mais très vite le jeu va s'éloigner des ses inspirations pour créer sa propre histoire et mythologie, et les rebondissements seront nombreux tout au long des 3 chapitres que propose Snatcher. En terme de gameplay le jeu est ce qu'on appelle un Visual Novel mâtiné de point'n'click, mais vous passerez le plus clair de votre temps à lire des textes. Et pourtant, une fois commencé, impossible de s'arrêter : le jeu est rempli à ras bord de bonne idées, d'humour, de petite trouvailles (le téléphone rose), de personnages attachants. Snatcher est comme un bon livre où vous êtes le héros : plus on avance et plus on souhaite connaitre la vérité.
OUI !
Mérode Snatcher, la première grosse oeuvre de Hidéo Kojima eu un accouchement compliqué et épisodique. Tout d'abord sorti sur des PC japonais, le jeu dans sa version définitive voit le jour sur PC Engine CD. Fort du succès de la 1ière mouture, Konami autorise en effet Kojima a ajouter un 3e acte à son titre. Ce dernier en avait d’ailleurs écrit 6 au départ, mais la charge de travail fut telle que le studio se focalisa sur 3. Ce visual Novel, est clairement le très haut du panier dans sa catégorie. Intelligent, beau et doté d'une bande-son immersive, Snatcher est une expérience avant-gardiste à la durée de vie généreuse. C'est aussi le jeu qui témoigne de la façon qu'a Kojima d'assimiler ses références cinématographiques dans ses créations. Un jeu teinté du cinéma de son époque, très bavard mais intelligent et bourré d'easter eggs. Les phases d'enquêtes et de dialogues sont entrecoupées de moment de shoot assez succinct. Le travail graphique est impressionnant et le théâtre des opérations (Neo Kobe) entièrement en 2D, est extrêmement crédible. Une version Mega CD voit le jour en anglais, mais cette dernière est censurée et supprime les scènes les plus violentes ou à caractère érotique.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Mega Force   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software