THE BATTLE OF OLYMPUS  
Suggestions
OUI !
Blondex Jeu d'action-aventure à la manière de Simon's Quest ou de Zelda II, The Battle of Olympus vous propose d'incarner Orphée, un des nombreux héros de la mythologie grecque, qui doit sauver sa dulcinée du dieu des enfers Hadès. Sa longue quête le fera voyager dans toute la Grèce et même un peu plus loin, jusque dans les contrées de Tartare. Avec ses graphismes fins et colorés, une musique ne manquant pas de charme, quoiqu'un peu répétitive à la longue, le jeu est agréable à jouer. La longueur de l'aventure n'a rien à envier aux références du genre citées plus haut, tout en conservant son propre style : il y a des airs de Metroid là-dedans, puisque c'est par l'exploration que vous finirez par trouver l'objet ou la capacité qui vous ouvrira l'accès à de nouveaux lieux. Derrrière l'apparence gentillette de Battle of Olympus, l'enfer se cache pourtant bien. Outre une difficulté qui augmente brutalement une fois arrivé à la moitié du jeu, on n'échappe pas non plus aux défis rébarbatifs, comme collecter des olives à échanger contre des objets essentiels. Jeu frustrant bien de son temps, Battle of Olympus n'en demeure pas moins bon, et son charme opère toujours. A découvrir !
DECEPTION MYTHIQUE...
Enker J'avais toujours voulu jouer à Battle of Olympus, de par sa base mythologique que j'adorais étant gosse ! Mais hélas, je ne peux aujourd'hui cacher ma déception. Calqué sur un Zelda 2 dont il partage l'époque et la difficulté, il ne peut en revanche que souffrir de la comparaison. Le héros, à la recherche de sa dulcinée, va partir au travers de la Grèce antique et rencontrer les dieux eux-mêmes. Là où Zelda 2 offrait une navigation par carte, on ne fait ici que traverser des multitudes d'écran, ce qui rend le jeu plus linéaire mais aussi plus frustrant, puisque les allers-retours incessants viennent plomber l'expérience. Pour bien faire il faudra parler à tous les habitants des villes, dans le but de trouver l'indice nécessaire à franchir un obstacle situé à l'opposé de la région, mais on se retrouve vite dans un sac de nœuds ! Le tout couronné par une difficulté punitive odieuse, c'en est trop. Je reconnais le travail artistique énorme de l'équipe réduite, l'aventure singulière de la création de ce jeu peut se retrouver sur le net via le témoignage de son développeur. Mais je ne parviens hélas pas à accrocher, Zeus sait pourtant que j'ai tout fait pour. Ça me fend le cœur...
OUI, MAIS...
Lord Paddle Développé par une petite équipe de passionnés, Infinity, dirigée par Yukio Horimoto, Battle of Olympus sort sur Famicom en 1988 (et chez nous en 1991). A l’instar du mythique Kid Icarus, le jeu s’inspire de la mythologique grecque. On y incarne Orphée, dont la fiancée Hélène est devenue une statue de pierre suite à une morsure de serpent. Aphrodite révèle alors à Orphée que sa dulcinée se trouve aux Enfers, dans le royaume d’Hadès. Armé d’un simple bâton au départ, Orphée va devoir explorer huit régions de la Grèce antique sur une carte pour défier Hadès et sauver Hélène. Le jeu se présente sous la forme d’un action-RPG en vue horizontale très inspiré (trop ?) visuellement de Zelda 2. Il faudra parler à des villageois pour apprendre de précieux indices, obtenir des objets, multiplier les allers-retours, vaincre des boss, parler à des dieux dans des temples, se déplacer avec le cheval Pégase, etc. Les olives font ici office de monnaie, nécessaires pour acheter de précieux objets aux marchands. Le jeu a été réalisé avec passion, mais il s’avère au final trop dur et trop frustrant pour convaincre pleinement. On est loin du brio d’un Zelda 2, malgré la richesse évidente du jeu.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software