THE LEGEND OF ZELDA - PHANTOM HOURGLASS
Suggestions
RAFRAICHISSANT
Blondex Renouveler une série que l'on accuse de rester enfermée dans le modèle Ocarina of Time, tel est le défi de ce nouveau Zelda. Et d'emblée, la beauté des graphismes et la maniabilité agréable au stylet aidant, Phantom Hourglass met le joueur dans sa poche ! Dans ce vaste monde où l'océan s'étend à perte de vue, Link doit une nouvelle fois partir à la rescousse de son amie Tetra, piégée dans un bateau fantôme. Mais les seuls indices pour la retrouver sont cachés dans un temple mystérieux, qui aspire la vie de tous ceux qui y pénètrent... à moins de posséder le fameux Sablier fantôme. Outre des passages en mer, le jeu s'articule ainsi autour d'un donjon central qu'il faudra visiter bien plus d'une fois. Voilà qui casse la mécanique habituelle de progression ! Passée la découverte, quelques détails s'avèrent gênants, notamment le manque étonnant de variétés des musiques et des donjons. Les voyages en bateau restent également un peu longuets, quoique plus agréables que dans Wind Waker, mais assez de critiques, Phantom Hourglass apporte largement son lot d'innovations (merci la DS !) et d'humour (le capitaine du bateau, Linebeck, est excellent). Un nouveau modèle du genre quoi !
OUI !
portnawak L'histoire commence là où finit "The Wind Waker". La belle Tetra s'est fait capturer dans le "bateau fantôme", et bien sûr, on sait également qu'elle n'est autre que la réincarnation de la princesse Zelda. Jouer avec Link sur DS est une chose assez curieuse, non pas parce que vous devrez composer avec les deux écrans, mais surtout avec la maniabilité. En effet, vous ne dirigez pas Link avec la croix, mais sur l'écran tactile grâce au stylet... et pour les coups d'épée, c'est pareil, il vous suffit de toucher un ennemi avec votre stylet pour que Link le frappe. Pour faire l'attaque "tornade", il suffit de tourner assez vite autour de Link pour que celui-ci le déclenche. Côté graphismes, ce Zelda n'a rien à envier a ceux de la Game Cube, car on retrouve l'esthétique de Wind Waker. En bref, c'est un Zelda comme on aime, qui demandera un certain temps d'adaptation pour le diriger, mais on s'y fait assez vite !
OUI !
Twinsen Threepwood Suite directe du fantastique Wind Waker, PH marque le retour du Link cartoon et de Tétra dans leurs fabuleuses aventures maritimes en cell-shading. Doté d'une réalisation technique et artistique renversante, le jeu subjugue par la qualité de son rendu, absolument bluffant pour la petite DS, notamment dans les phases en mer. Mais le gros atout du jeu n'est pas là : PH utilise à merveille toutes les fonctionnalités de la DS, comme aucun autre. Stylet, micro, double écran, et même le volet de la console sont utilisés ici dans ce qui tient du génie. Enthousiasmant, riche, le jeu étonne par sa bonhommie, la qualité de ses donjons et de ses boss, inoubliables. Enfin, le multi est vraiment cool. Dommage qu'une baisse temporaire de rythme arrive au 3/4 du jeu, et que la progression manque de respiration entre le donjon principal et les thématiques. Reste une aventure globalement sidérante de qualité, avec un Linebeck excellent et un gameplay qui renouvelle avec brio la licence ! Bien que très facile et ouvert au plus grand nombre, ce Zelda aux doux airs de WW et de Link's Awakening rejoint directement le sommet de la ludothèque DS pour ne plus jamais en partir. Chef d'œuvre !
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Mega Force   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software