WONDER BOY IN MONSTER WORLD
Suggestions
OUI !
Enker Cinquième épisode de la série Wonder Boy et troisième de Monster World (c'est bon, vous suivez ?), Wonder Boy in Monster World est un véritable petit bijou. Doté de graphismes fins, colorés, mignons et détaillés, ce jeu propose un défi intéressant au joueur : si la difficulté est plutôt abordable (progressive, mais jamais décourageante), le monde est suffisamment vaste et varié pour offrir un panorama complet et peu lassant, se dévoilant progressivement selon l'équipement du héros. De plus, la durée de vie est assez conséquente puisqu'il faudra compter quelques heures pour en voir la fin, ce qui est bien aidé par la pile de sauvegarde intégrée : sans mot de passe à rallonge, la vie est plus belle ! La bande-son est quant à elle plutôt agréable sans non plus être totalement incontournable, elle accompagne juste le jeu comme il le mérite et c'est bien là le principal. A côté de cela, la maniabilité est exemplaire, même si l'utilisation des magies et accessoires est assez déstabilisante de prime abord (tout comme l'accès au menu). Un jeu complet et intéressant ! A noter qu'il a été adapté par la suite sur Master System dans une version allégée.
OUI !
Wave Lorsque je me suis essayé à Wonder Boy in Monster World pour la première fois, j’étais encore loin de soupçonner son énorme potentiel. Je ne suis pourtant pas ce que l’on pourrait appeler un grand adepte des consoles SEGA mais cette fois, ce fut un véritable coup de cœur. Serait-ce le charme particulier que dégageaient les jeux d’aventures en scrolling horizontal ou encore son concept indémodable qui ne manque pas de nous remémorer l’une ou l’autre ballade dans l’univers d’Hyrule ? Chacune de ces raisons contribue au charme particulier dégagé par ce cinquième opus qui, sous ses faux airs de petite production, n’a pourtant pas à rougir face aux grosses pointures de la machine en terme de plaisir de jeu. Ses emprunts à l’univers du RPG, tels la visite de villages, l’adoption de familier ou la gestion de l’équipement et des magies enrichissent encore davantage un gameplay simple mais terriblement efficace. En résulte une quête passionnante que tout joueur gagnerait à essayer. Une seule question persiste : à quand un nouvel épisode ?
OUI !
Blondex Suivant le modèle de l’excellent Dragon’s Trap, Monster World est un jeu d’aventure qu’on rangerait maintenant dans la catégorie des « metroidvania », mais qui est surtout emblématique des débuts de la Megadrive. Avec ses graphismes colorés et mignons, mais un écran écrasé par un affichage des informations un brin encombrant, Monster World marche d’abord sur les traces du jeu d’arcade Monster Land, rendant hommage à son premier niveau, mais ne me rassure pas quant à la lenteur du héros ; ce n’est que de courte durée, avec la rapide acquisition des premières bottes. Ouf, je peux partir à l’aventure le pas plus guilleret ! La difficulté globale n’est par ailleurs jamais insurmontable au brave héros prudent qui dépense bien son argent, quitte à perdre un peu de temps à collecter les pièces d’or. À l’instar de Dragon’s Trap, le level design de Monster World – bien étudié – évite les allers-retours fastidieux et suggère une avancée fluide en fonction des objets importants et des capacités acquises. Agréable sans être une promenade de santé, prenant sans être frustrant (quoique, sur la fin…), Monster World est une référence du genre sur Megadrive.
ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Game Jukebox   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software