L'HISTOIRE DE WARCRAFT, PARTIE 2 : WORLD OF WARCRAFT Article rédigé par Mérode

Lancé en 2004, World of Warcraft connait depuis de nombreuses extensions Une des particularités de World of Warcraft, la version moderne et canonique autour de laquelle tourne maintenant la Saga Warcraft, c’est qu’il s’agit d’un jeu qui raconte à la fois des éléments du présent mais aussi des choses du passé. C’est aussi un jeu qui n’a pas une histoire centrale, mais qui raconte plusieurs histoires différentes plus ou moins liées les unes aux autres et qui s’entrecroisent pour façonner une intrigue globale. De ce fait, il me semblait important de pointer quelques arcs narratifs majeurs et canoniques. Certains éléments scénaristiques, bien que très anciens, furent révélés assez tard dans l’existence de la licence. Je vais cependant choisir de les présenter globalement de façon chronologique afin de clarifier ce lore bien trop complexe. Et je vous renvoie bien sûr à la première partie du dossier "L'Histoire de Warcraft" si vous ne l’avez pas lue, tant elle est capitale pour comprendre tout ce qui va suivre en dessous.


> World of Warcraft

Une humaine et un Orc dans World of Warcraft Le 23 novembre 2004, Blizzard lance un MMORPG en s’appuyant sur sa franchise STR Warcraft. World of Warcraft est né, et se place évidemment chronologiquement après la fin de Warcraft III – The Frozen Throne où Arthas, le prince déchu, est maintenant devenu le roi Liche, répandant le Fléau armé de la terrible épée Deuillegivre. L’illustre Sylvanas Coursevent, autrefois Elfe, est maintenant appelée la reine Banshee et est la cheffe des Réprouvés. Bien que le développement scénaristique ne soit pas véritablement poussé dans le premier World of Warcraft, on retrouve malgré tout un univers qui se construit autour de l’animosité de 2 factions : la Horde et l’Alliance.

Hurlevent, l’antique cité des Hommes et capitale de l’Alliance Les 2 continents principaux d’Azeroth sont donc peuplés de 8 races jouables, avec pour chacune une capitale. Humains, Elfes de la nuit, Nains et Gnomes pour l’Alliance ; Orcs, Taurens, Trolls et Morts-vivants pour la Horde. Les classes sont également nombreuses et varient selon les races : Mage, Prêtre, Chaman, Paladin, Guerrier, Chasseur, Druide Voleur et Démoniste. Il n’est donc plus question dans cette nouvelle version de Warcraft de jouer des factions de personnages écrits et conçus pour la narration, mais un personnage créé par les joueurs. Nous les appellerons les “Aventuriers”. Ces Aventuriers sont malgré tout souvent épaulés par les personnages iconiques de l’univers.

Orgrimmar, capitale de la Horde en Kalimdor Qu’il soit sauvage un peu partout sur la carte ou dans des zones dédiées, le monde de World of Warcraft donne lieu à un système de PVP marquant pour l’époque. Ceci fédère une communauté et des enjeux compétitifs bien avant l’explosion de l’e-sport. Des affrontements de plus de 100 joueurs, des invasions de ville avec pour but de tuer les chefs de clans, des embuscades à la croisée des chemins, sont tant de moments marquants chez les joueurs s’amusant d’un système encore en rodage, mais totalement génial. Les zones dédiées au Pvp offrent aussi des grands moments, avec des systèmes simples de capture de bastion, de drapeau (flag) et autres objectifs. Enfin, pour les plus assidus au versus gaming, les arènes et leur classement à la semaine permettent de se taper dessus à 3 contre 3 ou 5 contre 5 dans des espaces confinés.

World of Warcraft, c’est aussi un univers qui se construit via une quantité pharaonique de quêtes en tous genres, dans lesquelles les concepteurs amènent des informations plus ou moins capitales sur le lore du jeu. Avec son système iconographique du « ! » pour une quête à prendre et du « ? » pour une quête à rendre, on peut dire que WoW a démocratisé la fameuse quête fedex. Embarquant malgré tout quelques serveurs Roleplay à son démarrage, Blizzard ne se focalise pas vraiment sur cet aspect, mais beaucoup plus dans le farming d’objets via des instances de 5 joueurs et des raids allant jusqu’à 40, comme le célèbre Pic de Roche noir ou son combat contre l’élémentaire Ragnaros. Au fil des patchs et des mises à jours, le contenu « end game » continua de grossir pendant 3 années riches où le succès ne retomba pas, bien au contraire. Le succès de World of Warcraft dans sa première version dite “Vanilla” et l’impact que le jeu a laissé à sa sortie furent si phénoménaux qu’à la demande de nombreux joueurs, Blizzard a rouvert les serveurs en 2019 sous la formule World of Warcraft Classic. Vous pouvez donc, sans payer autre chose que votre abonnement classique, accéder à ce service.


Chapitre 8 – La Horde, l’Alliance et le temps des champions

Baine, figure iconique des Taurens L’histoire de Warcraft, comme nous l’avons vu , a pour base la lutte entre la Horde et l’Alliance sur les terres du monde d’Azeroth. La Horde est donc un conglomérat de différentes tribus Orcs venues d’une planète lointaine : Draenor. Ils réussirent à ouvrir une faille et changer de monde. Ainsi, ils débarquèrent dans le monde d’Azeroth et commencèrent les attaques à répétition sur les cités Elfes et Humaines. Plusieurs fois, les Humains (lors des 2 premiers Warcraft) tentèrent de renvoyer les Orcs sur Draenor, mais ces derniers ne furent jamais vraiment repoussés. Les Orcs résident encore aujourd’hui sur Azeroth. Sur le continent de Kalimdor, ils ont bâti la ville d’Orgrimmar, capitale de la Horde. Cette dernière est composée des Taurens, des Morts-vivants, des Trolls, et bien sûr des Orcs. Les Taurens, auparavant peuple nomade, furent longtemps malmenés par les Centaures. En arrivant sur Kalimdor, les Orcs leur prêtèrent main forte pour les aider à repousser leurs ennemis. C’est ainsi qu’ils passèrent un pacte avec le chef des Orcs, Thrall, et rejoignirent la Horde. Ils s’installèrent à l’est d’Orgrimmar et bâtirent la cité des Pitons du Tonnerre. Leur chef est Cairne Sabot-de-sang et a un fils nommé Baine.

De son côté, L’Alliance, située principalement sur les Royaumes de l’est, avait dû faire face pendant de nombreuses années aux attaques répétées des Orcs et décida de se fédérer pour les repousser. Les Nains, les Gnomes et les Humains créèrent ainsi l’Alliance. Plusieurs figures illustres succédèrent à la tête de l’Alliance comme Anduin Lothar ou le régent Bolvar Fordragon. Leur capitale est Hurlevent. Après la destruction de l’Arbre-Monde lors des événements précédents, les Elfes de la nuit trouvèrent une Île à l’est au large de Kalimdor. Grâce à la magie druidique, ils y firent pousser un nouvel Arbre-Monde qu’ils baptisèrent Teldrassyl. Tyrande Murmevent, épaulé de Malfurion Hurlorage, est leur guide. Aujourd’hui, les menaces principales sont moins globales, mais Azeroth doit vite faire face au réveil de diverses menaces éparses, principalement orchestrées par les Dieux très Anciens. Un peu partout sur le globe, des menaces localisées apparaissent et grandissent : Le réveil du démon élémentaire du feu Ragnaros, le mage déchu Kel’thuzad, Le vol noir issu d’anciens partisans de Neltharion (tels qu’Onixia ou Néfarian) et le retour du Dieu Très Ancien C’thun. Ce sont les principaux dangers de ce processus. Mais le temps des champions est arrivé. Des gens ordinaires du monde entier commencent à prendre les armes, créer des guildes, voyager de par le monde… Certains le font pour l’argent, la gloire ou des convictions plus nobles ou personnelles. Les Aventuriers viennent de naître et, vous l’avez compris, ils sont les personnages incarnés par les joueurs de World of Warcraft.


> Burning Crusade

La porte des Ténèbres trônant sur la péninsule des flammes infernales Le 10 septembre 2007, WoW entre dans une nouvelle ère avec l’arrivée de Burning Crusade, sa première extension. Les joueurs sont amenés à quitter Azeroth pour un nouveau monde, l’Outreterre, en passant par la Porte des Ténèbres. Les ajouts de cette première extension sont assez nombreux. La progression des niveaux va maintenant jusqu’à 60 ; un nouveau métier fait son apparition, la Joaillerie ; de nombreuses zones explorables en Outreterre ainsi qu’une multitude de donjons et de raids sont ouverts. Deux nouvelles races jouables sont ajoutées : une pour l’Alliance, les "Draeneï" ; et une pour la Horde, les “Elfes de Sang”.

Burning Crusade offre plusieurs éléments scénaristiques importants via des raids et des instances, dont les fameuses grottes du temps. Permettant de revivre le passé, ces instances scénarisées vous expliquent des éléments du scénario des anciens jeux, comme un passage du passé de Thrall, chef de la horde. Vous l’aidez à s’évader de son camp d’internement, et revivez aussi le moment où Medivh – sous le contrôle de Sargeras – ouvre le portail entre les mondes. Les grottes du temps abritent également un autre moment fort : celui de l’Ascension du mont Hyjal par le démon Archimonde.


Chapitre 9 – L’arrivée des Draeneï, le pacte des Elfes de Sang et la chute d’Illidan Hurlorage

Un Draeneï Paladin Les Draeneï arrivent sur Azeroth depuis l’espace. Ils sont les descendants des Eredar, une race de magiciens très anciens qui vivaient sur une planète nommée Argus, et qui ont fui la Légion Ardente vers Azeroth avec leur chef Velen. Ils sont guidés par des êtres de lumière, les Naaru, qui les aident et les guident depuis les milliers d’années. Après s’être réfugiés une première fois sur Draneor, ils furent massacrés par les Orcs et Gul’dan. Ainsi à leur arrivée, ils jurent fidélité à l’Alliance.

Une Blood-Elf Paladin Les Elfes de sang sont une race d’Elfes vivant à Lune d’Argent, dans la région de Quel-Thalas. Ces derniers ont bien failli disparaître sous le joug d’Arthas lors des événements de Warcraft III. Cette région était le berceau de l’ancienne générale des forestiers, la Haute Elfe devenue maintenant la Reine Banshee : Sylvanas Coursevent. Non content d’avoir maudit cette dernière, Arthas a également corrompu le Puits de Soleil. Sylvanas, maintenant cheffe des Réprouvés, parvient non sans mal à convaincre Thrall de les accepter dans la Horde. Illidan prend la fuite en Outreterre après la fin de Warcraft III, afin de la contrôler et asservir les peuples natifs encore vivants pour en faire des forçats. Il a également corrompu son esprit avec le crâne de Gul’dan pour gagner en puissance, puis pactise avec le dernier prince des Elfes de Sang, Kael’thas Haut-soleil, en lui enseignant la capacité de symphoner la magie gangrenée générée par les Démons. De ce fait, Kael’thas pense aider son peuple orphelin du Puits de soleil que détruisit Arthas lors de son ascension. Il rejoint donc l’Outreterre pour se rendre au Donjon de la Tempête, et devient subjugué par la magie. Il invoque ensuite Kil Jaeden au Puits de Soleil à la toute fin de Burning Crusade. De prime abord démoniaque, et ne reculant devant aucun sacrifice pour parvenir à son but, on apprendra plus tard qu’Illidan avait une vision à long terme pour lutter contre la Légion. Après la découverte de l’Outreterre, les Aventuriers retrouvent la trace de Khadgar et parviennent à écarter toutes ces menaces. Illidan est défait avec l’aide de Maiev Chantelombre.


> Wrath of the Lich King

Le temple du repos du ver dans la désolation des Dragons 13 novembre 2008, Blizzard lance Wrath of the Lich King et donne enfin une suite aux questions laissées en suspend depuis 2003 dans Warcraft III – The Frozen Throne. L’ajout du continent de Norfendre emmène les joueurs sur les terres du grand nord d’Azeroth, très inspirées du folklore Scandinave. Le jeu apporte de nouveaux éléments importants dans Warcraft, tels que les Hauts-Faits (sorte de Succès Microsoft, mais propres au jeu). Une nouvelle classe jouable (le Chevalier Noir) est implantée. Directement au niveau 55, celle-ci est introduite avec un scénario propre et une zone de départ dédiée. Un nouveau métier est également ajouté : celui de Calligraphe.

Avec cette extension, Blizzard commence à approfondir un peu la mise en scène narrative de son MMORPG, jusque-là assez faible en comparaison des anciens STR, avec l’intégration de cinématiques in-game illustrant l’aventure. Le siège des portes de la Citadelle de la couronne de Glace ainsi que le coup d’État de Fossoyeuse, sont les premières de ce type et ont marqué de nombreux joueurs. Les raids de Wrath of the Lich King sont assez importants dans l’univers du jeu. Le premier Naxaramass est une revisite d’un ancien raid de WoW Classic et a pour boss final un Kel’Thuzad revenu du néant distordu. Un autre raid majeur, considéré par une partie de la communauté comme le meilleur encore à ce jour, est celui d’Ulduar. En plus de ses boss particulièrement intéressant d’un point de vue du level design, il parle des Titans évoqués plus haut. Les derniers patchs de Wrath of the Lich King apportent d’autre éléments scénaristiques majeurs pour la suite. En effet ils mettent sous les projecteurs un personnage capital dans l’histoire de World of Warcraft.


Chapitre 10 – La chute du Roi Liche et le désespoir de la Banshee

Le Roi Liche version cinématique Arthas, maintenant devenu roi Liche, règne sur ces terres enneigées et entreprend de faire déferler sur le monde des vagues de Morts-Vivants : Le Fléau. L’Alliance et la Horde font front commun depuis Dalaran, la cité volante des mages du Kirin-Tor et envoient une armée pour faire face à cette menace.

Les Aventuriers vont donc explorer le Norfendre et ses secrets. Le dieu très ancien Yogg-Saron réapparaît. Il est caché au fond d’un ancien complexe Titan nommé Ulduar. Arthas pactise avec lui pour récupérer de la Saronite afin de bâtir sa forteresse de la couronne de glace. Il est détruit par les Aventuriers. De son côté, Sylvanas Coursevent tente de prendre sa revanche contre Arthas et va infiltrer la Citadelle du Roi Liche pour s’emparer de Deuillegrive. Impuissante, elle se résignera, repoussée par le roi Liche en personne. Après cet événement, la seule alternative pour la double faction est la prise de la Citadelle de la Couronne de Glace par les Aventuriers. Cet ultime raid se conclut par la victoire et la chute d’Arthas, tué par Tirion Fordring. Se referme donc, avec la chute du Roi Liche, un chapitre capital de l’univers de Warcraft. Les cartes sont donc rebattues pour commencer une nouvelle ère. Bolvar Fordragon devient l’hôte du roi Liche, l’entité ne pouvant disparaître réellement du monde sans créer un grave précédent.

Un élément extrêmement important s’est déroulé à la fin de Wrath of the Lich King ; un élément qui, encore aujourd’hui, a des conséquences dans l’évolution du scénario et laisse en suspend de nombreuses questions. Une fois de plus, cet élément concerne La reine Banshee. Maintenant que le Roi Liche est mort sans qu’elle ait pu y assister, la volonté qui animait Sylvanas – à savoir savourer sa vengeance – la quitte peu à peu. Ainsi elle décide de se rendre au Trône de Glace et de se donner la mort. Traversant les limbes, elle est ranimée par les Valkyrs, autrefois aux commandes du Roi Liche. Au même moment, dans le royaume des morts, Sylvanas ayant visiblement énormément souffert, comprend quelque chose qui la change à jamais, lui faisant perdre le peu d’humanité qui lui restait encore. À ce stade, on ne sait toujours pas exactement ce qu’elle a vu. Le joueur ne trouvera de réponses que lors de l’extension Shadowland.


> Cataclysm

Uldum, la cité antique découverte après le Cataclysm Le 7 septembre 2010 sort Cataclysm. Après 6 ans de mise en service, World of Warcraft commence à accuser le poids des années et Blizzard en est bien conscient. La décision de clôturer le jeu n’est pas à l’ordre du jour malgré les rumeurs d’un fameux projet Titan qui allaient dans ce sens. Mais le succès de WoW a finalement fait prendre aux équipes un autre chemin. Par contre, le studio a décidé de moderniser petit à petit l’aspect visuel et le game design de leur jeu afin de continuer à le faire vivre, sans jeter des années de travail et couper le lien avec la communauté du jeu. De cette décision va découler l’extension Cataclysm qui, en 2009, arrive avec son relooking du vieil Azeroth datant de 2004.

Avec comme principe narratif le réveil de Neltharion le Gardeterre, l’un des 5 Dragons immortels de l’univers de Warcraft, Blizzard va mettre en mouvement un gigantesque remaniement des 2 continents originaux du jeu. Aile de Mort, va donc attaquer, brûler et détruire une partie des environnements connus qui seront remis à neufs. Des centaines de quêtes, de textures, de modélisations 3D sont reprises et améliorées. Véritable cure de jouvence pour le jeu original, la possibilité de voler dans le jeu de base est également implantée. Le cap des levels va jusqu’au 85, et de nouvelles zones – dont la magnifique Uldum – sont ajoutées. Les zones de départ des diverses factions sont entièrement scénarisées et scriptées, permettant ainsi aux nouveaux joueurs de se familiariser avec le jeu et de découvrir les enjeux scénaristiques en place à cette époque suite aux événements de Wrath of the Lich King. Deux nouvelles races sont également ajoutées : les Worgens pour l’Alliance, et les Gobelins pour la Horde, avec son antipathique chef Jastor Gallywix.


Chapitre 11 – Le siège de Gilneas et la politique de Garrosh

Un Worgen Sous les ordres de celui qu’elle appelle “Bouffon à tête d’ogre”, à savoir Garrosh Hurlenfer, Sylvanas attend son heure et dispose maintenant du pouvoir des Valkyrs. Ainsi elle peut ramener les morts à la vie et faire grandir les rangs de son peuple. Cependant, la Dame Noire doit obéir à la politique expansionniste du nouveau chef de la Horde et reçoit l’ordre de mener de front une bataille contre la cité de la nouvelle race de l’Alliance, les Worgens, avec à sa tête Genn Grisetête. Elle va donc détruire leur cité Gilnéas et trouver la mort durant ces événements. Mais elle est ramenée une fois encore à la vie par ses fidèles gardiennes, les Valkyries. Ce passage est assez important, car il illustre la reine Banshee comme un personnage lié à la horde, mais n’ayant finalement de respect que pour les Réprouvés qu’elle considère comme son véritable peuple. C’est aussi le premier élément qui articule l’instant de l’étrange passage concernant ses visions après son suicide.


Chapitre 12 – Le réveil et la chute d’Aile de Mort

Aile de Mort La menace principale de Cataclysm, c’est bien évidemment le réveil de Neltharion, dit Aile de Mort. Après des milliers d’années, il revient en Azeroth aidé par N’Zoth, le dieu très ancien, et commence à détruire la surface du Globe. Pensant qu’il est important de se tourner vers le chamanisme pour soigner la terre de ses blessures, Thrall, célèbre chef de la Horde, cède sa place à son pupille, Garrosh Hurlenfer, un Orc belliqueux et va-t’en-guerre ayant fait ses preuves sur le front du Norfendre. Sur fond de guerre expansionniste menée par Garrosh et de destruction d’une partie d’Azeroth, les Aventuriers vont explorer plusieurs lieux secrets et continuer à en apprendre plus sur les origines de leur monde. Ces origines sont en grande partie celles expliquées dans les chapitres sur la Guerre des Anciens et la création du monde actuel. Finalement, au cœur du Maelstrom, ils parviennent à détruire Aile de Mort et à sauver Azeroth.


> Mists of Pandaria

Cette nouvelle extension, sortie le 25 septembre 2012, présente le dernier gros continent d’Azeroth encore inexploré : la Pandarie. Aux influences chinoises et orientales, la Pandarie est peuplée de pandas (évidemment !). Animal fétiche de Didier Samwise, le directeur artistique du jeu, les Pandarens sont des personnages ressemblant un peu au héros du film Kung Fu Panda avec Jack Black. La nouvelle classe jouable, le Moine, est basé sur les arts martiaux. La Pandarie est divisée en 7 grandes zones explorables. L’intégration des combats de mascotte offre une sorte de “Pokémonisation” assez amusante au sein du jeu.

La forêt de Jade Un Moine Pandaren

À l’occasion de cette extension, Blizzard ajoute également un nouveau mode de jeu appelé les Scénarios. Ce sont des instances scriptées et scénarisées qui vont permettre d’illustrer des moments importants de l’histoire. Ce mode sera changé par la suite mais aura permis à Blizzard d’orienter son jeu vers quelque chose de plus scénarisé. Ceci, probablement en réponse à la montée en puissance d’un autre MMORPG misant beaucoup là-dessus : Final Fantasy XIV. Le premier scénario donne le ton de la suite des événements qui vont se dérouler dans Mists of Pandaria : le climat déjà tendu entre l’Alliance et la Horde, et qui ne s’arrange pas quand Garrosh décide faire tomber Théramore, le bastion de l’Alliance en Kalimdor et chasse gardée de Jaina Portvaillant.


Chapitre 13 – L’Orc chaman et les larmes de la fille du vent salé, partie 2

Jaina, entre colère et détermination La situation est longtemps restée stable bien que tendue entre l’Alliance et la Horde sous le règne de Thrall. Maintenant qu’il a quitté son siège de Chef de Guerre, l’escalade fut rapide. Garrosh lance plusieurs offensives contre l’Alliance, dont une très meurtrière visant à détruire ce qu’il estimait depuis trop longtemps comme une menace : Théramore. Il programme ainsi la destruction de la cité de Jaina Portvaillant avec une bombe de Mana. Ce jour-là, Jaina – qui pleure encore Arthas – fut brisée une seconde fois en assistant à la mort de nombreux amis. En plus d’être irradiée et changée physiquement, son amitié avec Thrall fut énormément fragilisée, l’accusant d’avoir placé à la tête de la Horde un fou. Meurtrie dans sa chair et son âme, Jaina est depuis torturée entre le pardon et la vengeance. Jaina occupera un temps la place de chef du Kirin’Tor, guilde illustre des mages de Dalaran. Dans sa volonté de rapprocher la Horde et l’alliance, elle autorisa les Elfes de sang à siéger au conseil des mages. La trahison de ces derniers durant les événements qui vont suivre lors de Mists of Pandaria, la pousse à quitter ses fonctions. Cette énième trahison de la part de ceux qu’elle a toujours voulu réhabiliter aux yeux de l’Alliance, continua à nourrir en elle une amertume et une tristesse impossible à apaiser.


Chapitre 14 – La chute d’Orgrimmar et le Procès de Garrosh

Garrosh, incarnation de la forge et du sang Suite au Cataclysme, la brume dissimulant le continent de Pandarie a disparu. Voyant de nouveaux territoires à conquérir, l’Alliance et la Horde partent explorer ces nouvelles terres. Après une succession de décisions brutales et indéfendables de la part de Garrosh, affaiblissant grandement l’équilibre en Pandarie, la Horde se divise. Vol’jin, le chef des Trolls, décide de s’insurger contre Garrosh Hurlenfer en accord avec l’Alliance, et le siège d’Orgrimmar s’organise dans le but de destituer l’Orc belliqueux. Vol’jin devient alors le nouveau chef de la Horde, ce qui déplaît de prime abord à Sylvanas. Celle-ci est de plus en plus tourmentée après avoir retrouvé sa sœur Vereesa Coursevent. En effet, Vereesa et Sylvanas s’étant mises d’accord sur l’inutilité d’un procès de Garrosh, décident de l’assassiner. Mais au dernier moment Vereena se ravise et trahit la confiance de sa sœur. Il faut noter que la Dame Noire a quand même pour projet de tuer sa petite sœur pour qu’elle puisse la rejoindre dans les rangs des Réprouvés.

Le procès de Garrosh a donc bien lieu et cet événement rassemble la quasi-totalité des personnages importants du lore. L’un d’eux va nous intéresser particulièrement : il s’agit de Baine Sabot-de-sang. Il est le fils de Cairne Sabot-de-sang, ancien chef des Taurens s’étant opposé à l’investiture de Garrosh après le Cataclysme. Celui-ci le provoqua en duel et Garrosh le tua sans le savoir avec une lame empoisonnée par un autre Tauren : Magatha Totem-sinistre. Baine, sage et plutôt pacifiste, est l’avocat de Garrosh durant le procès se tenant en Pandarie et sous la gouvernance des Pandarens. Ces derniers sont encore meurtris par toutes les actions que Garrosh a commis lors de la découverture du continent. Le Tauren, contre toute attente, parvient à éviter la peine capitale à Garrosh.


> Warlords of Draenor

Draenor, la crète de Givre-feu, tanière du clan Loup de Givre 5e extension sortie le 13 novembre 2014. Les ajouts majeurs sont dans la lignée de ce que les extensions proposent, avec de nouvelles zones explorables ainsi que des raids et des donjons. Aucune race ou classe n’est ajoutée, mais Blizzard décide de renouer avec l’ADN STR de la franchise, en intégrant des modes de factions de guerre à envoyer en combat ainsi qu’un camp à aménager pour mener diverses batailles. Warlords of Draenor propose de revisiter le monde natif des Orcs : Draenor. Blizzard évoque souvent le passé dans les scénarios de World of Warcraft. Cette fois, c’est une extension toute entière qui est consacrée à des événements antérieurs. Ces événements s’inspirent des 2 premiers jeux Warcraft, qui sont cependant un passé alternatif s’inscrivant en parallèle de ceux des 2 premiers titres.


Chapitre 15 – Le Mak’gora et le retour de Gul’dan sur Azeroth

Gul’dan, le nécromancien Garrosh, après son procès à la fin de Mists of Pandaria, réussit à prendre la fuite en blessant très gravement Jaina Portvaillant. Il décide de remonter le temps ce qui, de ce fait, crée un passé alternatif. Garrosh est donc de retour sur les terres de ses ancêtres grâce à l’aide d’un magicien Dragon du Vol de Bronze, Kairozdormu, créateur de l’artefact des Visions du Temps. Garrosh, qui dans son jeune âge ne but pas le sang de Mannoroth, décide de changer le cours des choses et d’empêcher son père Grommash de boire le sang du démon. Évitant ainsi la corruption de son peuple et de son monde, il espère sauver son père ainsi que Draenor, et réécrire le passé.
La horde de Fer, plus puissante grâce aux savoirs apportés du futur par Garrosh, va cependant mettre en chantier un plan visant à fabriquer une Porte des ténèbres à l’aide du conseil des Ombres et de Gul’Dan. Garrosh malgré quelques bonnes intentions, est aveuglé par la vengeance envers ces geôliers en Azeroth. La horde de Fer, une fois en Azeroth, est repoussée par une attaque menée de front par Khadgar et Thrall. Les Aventuriers accompagnés de Thrall, Jaina et d’autres personnages, vont donc se retrouver à revivre le passé des Orcs et des Draeneï. Une première bataille contre Grommash et la Horde de fer va avoir lieu. Elle se déroule aux côtés des parents de Thrall et du clan Loup de Givre si vous êtes de la Horde, et aux côtés du Velen du passé et des Draeneï, si vous êtes de l’Alliance.

Divers événements majeurs s’enchaînent, dont le duel opposant Thrall et Garrosh. Le Mak’gora (duel sur l’honneur) oppose dans un combat à mort Thrall et Garrosh. Thrall fort de sa magie chamanique en sort vainqueur, et Garrosh est définitivement vaincu.

Jaina découvre le Gul’dan du passé et espionne l’Orc Nécromancien. Suite au Mak’gora, Gul’dan va trouver Grommash et essaye de le troubler. Mais ce dernier refuse de se laisser corrompre par le sang du démon, contrairement à certains de ses frères qui boivent le sang. Gul’dan est maintenant à la tête d’une horde d’Orcs noirs. Grommash se range finalement du côté de Khadgar et des Aventuriers d’Azeroth pour repousser la Légion que commence à invoquer Gul’dan. La Légion vous remet une fois de plus face à Archimonde, avec qui le nécromancien a fait un pacte. Une fois Archimonde vaincu, il est renvoyé dans le Néant distordu mais jette Gul’dan à travers la Porte des ténèbres et l’envoie en Azeroth avant de disparaître. Draenor est maintenant libérée de toute menace, alors qu’Azeroth est elle à l’aube d’une guerre sans précédent.


> Legion

Démonstration architecturale de la Légion Le 30 août 2016 marque l’arrivée de Légion. Le déroulement des événements va se passer sur les îles brisées composées de plusieurs régions à explorer, dont la Tombe de Sargeras. Ces régions sont en réalité des vestiges de la Guerre des Anciens. Légion amène également une nouvelle planète : Argus, le lieu de naissance des Draeneïs. Une nouvelle classe jouable est intégrée, les chasseurs de démons. Plusieurs nouvelles races sont présentées et intégrées au jeu sans pour autant être jouables, tels que les elfes Sacrenuit ou les Taurens de Haut-Roc.

Légion est le point d’orgue de quasiment toutes les intrigues mises en place dans l’univers de Warcraft depuis ses débuts. Ainsi, il est important d’évoquer point par point pas mal d’éléments. Le premier est lié à la nouvelle classe jouable, le chasseur de démons, qui embarque dans sa quête de départ un pan important de l’histoire lié au retour d’un personnage clé de Legion : Illidan.


Chapitre 16 – Le reveil des Illidari

Une Illidari Durant cette quête, on apprend qu’Illidan, avant les événements de Burning Crusade, avait monté une armée secrète, les Illidari, des Elfes acceptant comme lui de s’exposer à la magie corrompue pour gagner en puissance. Ceux-ci ont été envoyés à la recherche d’une clé en Sargerite permettant de rejoindre les mondes de la Légion Ardente et de les éradiquer jusqu’aux confins de l’univers. En réalité, Illidan a toujours eu un seul but : anéantir la Légion à n’importe quel prix. Sauf que ces Illidari à leur retour, trouvèrent leur Maître vaincu et furent emprisonnés sous la surveillance des Gardiennes. Les Gardiennes sont un ordre sous la direction de Maiev, la geôlière d’Illidan. Vouant pourtant une haine certaine pour les Hurlorages depuis des milliers d’années, Maiev, au courant des plans d’Illidan, décide à l’arrivée de la Légion Ardente de libérer les Illidari.


Chapitre 17 – La Légion libérée sur Azeroth

Gul’dan face à son destin et à la tombe de Sargeras Gul’dan se rend jusqu’ à la tombe de Sargeras aux îles brisées. Khadgar, l’illustre mage du Kirin’Tor, le rejoint et l’affronte seul. Mais Gul’dan parvient à briser le sceau de la tombe et s’imbibe d’une magie colossale. Il refuse de prime abord d’ouvrir une brèche pour la Légion, de peur qu’elle ne l’élimine juste après comme elle le fit avec le Gul’dan des anciens Warcraft. Fort de ses pouvoirs, il met à mal Khadgar jusqu’à l’intervention de Maiev qui aide ce dernier à reprendre le dessus. Gul’dan, acculé, décide d’ouvrir le portail, et la Légion Ardente déferle sur Azeroth. Paniqué, Khadgar retourne dans un haut lieu magique, siège de son ancien maître Medhiv : Karazhan. Il parle à l’écho de Medhiv, une sorte d’esprit qui essaye de le corrompre en lui promettant la magie infinie. Khadgar refuse, et l’écho se transforme en démon. Le démon vaincu, il sait maintenant que la seule solution pour vaincre la Légion est de réussir à allier la Horde et l’Alliance. Ainsi, un assaut conjoint de la Horde et de l’Alliance est mené au pied de la tombe de Sargeras, non loin des îles brisées, qui sont les quelques vestiges du monde au large des Royaumes de l’Est après la guerre des anciens.


Chapitre 18 – La débâcle et le couronnement de la Dame Noire

Sylvanas, la Dame Noire Varian Wrynn et Vol’jin, à la tête de l’Alliance et de la Horde, vont donc mener la plus grande bataille qu’Azeroth ait connu contre la Légion. Les troupes font donc front commun face à la marée de démons qui s’écoule depuis la brèche ouverte dans la sépulture du Titan Noir. Sur le champ de bataille, Thrall et les siens sont dépassés, et rien ne peut empêcher Vol’jin d’être mortellement blessé. Tirion Fordring, le pourfendeur du Roi Liche, se fait tuer par Gul’dan. Seule la Reine Banshee parvient tant bien que mal à réorganiser les troupes de la Horde. À la demande d’un Vol’jin agonisant, elle décide au pied levé de commander une retraite vers les rivages des îles brisées, laissant l’Alliance seule face à la Légion. Varian, qui a compris qu’ils étaient perdus, se résout à écraser sa Canonnière volante sur la Légion mais se retrouve seul au milieu des démons. Vite dépassé, il est percé de nombreux traits et se retrouve devant Gul’dan. Celui-ci, amusé et jubilant, lui dit avant de le tuer : « Vous allez rester dans la postérité comme celui qui sacrifia sa vie pour du Vent ». Genn Grisetête, le chef Worgen assistant de loin à la scène, est impuissant.

La défaite est totale et le repli des alliés d’Azeroth dans leurs capitales respectives ne se fait pas attendre. Vol’jin, avant de pousser son dernier souffle, consulta les esprits qui lui murmurèrent le nom d’un nouveau chef pour la Horde, celui de Sylvanas Coursevent. Après les funérailles de Varian, Anduin Wrynn, son fils héritier, prend ses responsabilités et, au grand regret de Jaina, demande un rassemblement général de toutes les forces d’Azeroth (y compris les Illidari et la Horde) à Dalaran. Dalaran, la cité volante des mages, quitte le Norfendre et se déplace au-dessus de la tombe de Sargeras.


Chapitre 19 – Les secrets de Sylvanas et la mort de Gul’dan

Une Valkyr, faiseuse de mort et de non-mort L’exploration des Îles brisées commence avec pour mission de trouver les Piliers de la création, artefacts aidant au renvoi de la Légion dans le Néant. Plusieurs événements vont se dérouler, et l’un d’eux retient notre attention : la partie consacrée aux Valkyr. Sylvanas va retrouver la Valkyr originelle afin de pouvoir obtenir le pouvoir absolu de ramener les morts. Dans la discussion, un mystérieux pacte est évoqué. La cité antique de Suramar et la race des Elfe Sacrenuit se dévoilent. Les Aventuriers vont réveiller leur Arbre sacré et les sortir de leur longue anémie. La Capitale des Sacrenuits, aux prises des démons, est le théâtre de l’affrontement final contre Gul’dan qui se solde par la mort de ce dernier. Kil Jaeden est invoqué à la tombe de Sargeras et est éliminé, et la Légion est ainsi repoussée d’Azeroth. Enfin une série d’événement liés à la Guerre des Anciens et au retour d’Illidan Hurlorage amorce le second chapitre de la guerre contre Sargeras.


Chapitre 20 – Argus, le choix des Eredar et les généraux de la Légion

Le haut sorcier Velen, guide suprême des Draeneï Au tout début du dossier (cf Prologue de la 1ère partie), je parlais des 2 généraux de Sargeras : Kil’Jaeden et Archimonde. Il est temps de comprendre qui ils sont. Pour ceci, il est important de revenir sur les Draeneï, ou plutôt devrais-je dire les Eredar. Après avoir tué les Titans, Sargeras avait besoin de recouvrer ses forces. Pour cela, il lui fallut trouver une planète abritant de puissants êtres vivants. C’est là qu’il découvrit Argus et ses habitants : les Eredar. Ce peuple très avancé était gouverné par 3 sages : Velen, Archimonde et Kil’Jaeren. Le Titan Noir vint à leur rencontre, feignant des intentions pacifiques en leur offrant puissance et connaissance. Velen, méfiant, fut le seul à ne pas accepter. Archimonde et Kil’Jaeden crurent Sargeras qui n’eut aucun mal à les corrompre. Kil’Jaeden, contrairement à Archimonde, embrassa le plan de Sargeras après avoir vu les visions sombres d’un monde contrôlé par le vide. C’est ainsi qu’ils devinrent les 2 généraux de la Légion. Rapidement, Argus fut saccagée et Velen s’enfuit à bord du vaisseau l’Exodar, avec son peuple. Ils changèrent leur nom et se firent appeler les Draeneï – Draeneï voulant dire “exilé” en langage Eredar. Argus devint le berceau de la Légion, et chaque fois qu’un Démon est éliminé, il retourne là-bas.


Chapitre 21 – Les visions d’Azeroth et le départ vers Argus

Sargeras, sur le point de détruire Azeroth Magni Barbe-de-Bronze est un ancien chef Nain. Après Cataclysme, il décida d’essayer d’entrer en contact avec l’Âme d’Azeroth. Pour ce faire il but un breuvage qui le transforma en statue de diamant. Avec l’arrivée de la Légion Ardente, il fut sorti de son immobilisme par Azeroth elle-même. Dorénavant, il se fait appeler l’Orateur et est en mesure de communiquer avec les Titans. Azeroth est très inquiète et lui annonce l’arrivée de Sargeras dans l’Orbite de la planète. La vision d’une épée géante venant pourfendre Azeroth lui est dévoilée. La conscience des Titans du panthéon (toujours cachés sur Azeroth) se manifeste alors et explique qu’ils sont en mesure d’enfermer Sargeras. Pour y parvenir, les alliés d’Azeroth doivent se rendre sur la planète Argus où il se prépare un rituel visant à matérialiser le Titan Noir sur Azeroth.

Suite à ces visions, Khadgar, Velen, Illidan, Magni et les Aventuriers partent donc pour Argus à bord d’un vaisseau Draeneï, avec l’aide des Naaru. Une fois arrivé sur Argus, nos voyageurs vont retrouver la trace du Xénédar, un vaisseau Eledar, avec à son bord l’armée de lumière sous la protection de l’entité Xera, leur guide Naaru. Illidan – que Xera appelle “l’élu” – doit se soumettre à cette dernière, ce qui l’oblige à retrouver sa forme originelle d’Elfe. Mais ce dernier refuse de se laisser dicter sa conduite ni par la lumière ni par les ombres, et brise Xera en mille morceaux.


Chapitre 22 – L’armée de la Lumière et la fin du Titan Noir

Turalyon et Alleria après mille ans de lutte contre la Légion L’armée de lumière est un groupe de survivants nomades composé essentiellement de Draeneï Sancteforge. Guidés par Xera, ils voyagent dans l’espace et suivent la progression de la Légion. Au sein de cette troupe se trouve 2 anciens vétérans de la Seconde guerre opposant l’Alliance à la Horde des Orcs en Draenor : Turalyon et Alleria Coursevent, la sœur aînée de Sylvanas. Ils avaient disparu il y a 30 ans lorsque le monde des Orcs bascula dans le chaos et devint l’Outreterre. Ne les ayant pas retrouvés à Burning Crusade contrairement à Khadgar, tous les croyaient morts ou perdus dans le Néant distordu. Le temps se déroulant différemment dans l’espace, Turalyon devenu général de cette armée a consacré en réalité mille ans à affronter la Légion avec sa femme Alleria. Le dernier combat contre Sargeras est tout proche et l’enjeu est de taille, puisqu’au cœur d’Argus se réveille le Titan éponyme. Totalement corrompu, il est le catalyseur du rituel qui permettrait à Sargeras de se matérialiser autour d’Azeroth et de la détruire. La victoire des héros d’Azeroth sur Argus arrête le processus, mais avant de se faire emprisonner (comme l’avaient préparé les Titans du Panthéon), Sargeras parvient malgré tout à lancer son épée Gorribal vers la planète. L’épée géante détruit la région Silithus et est dorénavant plantée dans Azeroth.


> Battle for Azeroth

Nazmir, antique région Trolls au passé sanglant Le 14 août 2018 sort Battle for Azeroth. 7e extension de World of Warcraft, elle amène pas mal de nouveautés ainsi qu’un scénario assez dense et très bien mis en scène. Ce scénario pose énormément d’éléments fondateurs pour le futur de la saga. La fin ouvre sur beaucoup de questions, en particulier sur les plans du personnage le plus central de son intrigue : Sylvanas Coursevent. Blizzard, depuis la fin de Wrath of the Lich King en 2010, ne cesse de préparer et d’étoffer ce personnage pour en faire une clé de voûte. Battle of Azeroth, c’est également l’ajout de nouvelles zones à explorer ainsi que de nouvelles races jouables. Ces races se débloquent suite à des séries de quêtes assez longues. Elles sont au nombre de 10 : Draeneï sancteforge, Elfes du Vide, Nains Sombrefer, Kultirassiens, Mécagnomes, Taurens de Haut-Roc, Elfes Sacrenuit, Orc Mag’har, Trolls Zandalari et Vulpérins.


Chapitre 23 – La guerre des épines et le plan de Sylvanas

Sylvanas enflamme Azeroth Après les événements de Légion, l’Alliance se souvient. Le repli de Sylvanas devant la Tombe de Sargeras laisse un goût amer à Anduin. Il ne faut donc pas grand-chose pour attiser la flamme d’une nouvelle guerre entre les 2 camps. Et cette guerre naît de la dispute pour la possession d’une nouvelle denrée extraite depuis que Gorribal fut plantée dans Azeroth par Sargeras. La Guerre des épines débute. Et c’est Sylvanas qui frappe très fort en faisant brûler Teldrassil, l’Arbre Monde des Elfes de la Nuit. L’Alliance répond et lance un siège contre Fossoyeuse. Sylvanas attire ses assaillants au cœur de la cité et y déverse la peste avant de fuir. Ils seront sauvés par Jaina Portvaillant. Varok Saurcroc, un illustre guerrier Orc vétéran des premières guerres, est fait prisonnier. Tyrande, folle de rage, invoque la face Noire d’Elune et repousse la Horde de Sombrerivage. Nathanos, le bras droit de Sylvanas, reçoit l’ordre de libérer les membres éminents de la Horde retenus prisonniers à Hurlevent, mais Saurcroc refuse de partir car il ne supporte plus les actions de sa faction.

La suite de cette guerre se déroule sur les îles Mystérieuses, que vont explorer les Aventuriers tout en menant d’âpres batailles. Sur place, Sylvanas fait un pacte avec l’empire Zandalari afin de profiter de la flotte Troll. Une bataille s’engage, et Jaina parvient à détruire une grande partie des navires. Sylvanas ordonne à Nathanos de fuir en pleine mer et de se faire suivre par toute la puissance maritime de l’Alliance. Elle lui donne également la dague de Xal’atath, une relique datant de l’empire noir, et en lui confiant que tous les événements sont conformes à son plan. Nathanos s’exécute et en pleine mer, la reine Azshara ouvre les flots et fait tomber la Horde et l’Alliance au fond de la cité maintenant immergée de Nazjatar.


Chapitre 24 – La reine des Naga et le retour de N’Zoth

Azshara, la reine sous les flots Azshara, l’ancienne reine de la cité de Zin-Azshari qui fut immergée suite aux événements de la guerre des Anciens, était censée mourir il y a bien longtemps. Mais au moment où Illidan détruisit son pays, N’Zoth proposa un marché à la souveraine. Elle devait œuvrer à sa libération afin de recréer l’Empire Noir, en échange d’un nouveau royaume sous la mer. Avide de pouvoir et désespérée, elle accepta. C’est ainsi que fut créée la Reine des Naga. Elle fut influente à de nombreux moments dans Warcraft et agit toujours pour son propre intérêt. Un peu avant le début de la guerre des épines, Azshara, par le biais d’une manipulation, orienta Magni Barbe-de-Bronze à demander aux Aventuriers de constituer un Artefact appelé “le cœur d’Azeroth”. Seul un cœur de Titan a le pouvoir de libérer un dieu très ancien de sa prison érigée par le Panthéon. De concert avec Sylvanas, la reine Naga doit donc attirer les Aventuriers et les alliés pour récupérer le cœur d’Azeroth, ouvrir la porte et libérer N’Zoth. Une fois fait, Nathanos devait lui remettre la dague de Xal’atath. Cette arme étant capable de détruire N’Zoth, Azshara comptait se débarrasser du dieu qui la tenait entre ses griffes. Mais Azshara est vaincue bien qu’elle soit parvenue à libérer N’Zoth. Ce dernier l’emporte avec elle dans les abysses.


Chapitre 25 – Saurcroc le martyr et le réveil de N’Zoth

N’Zoth est maintenant réveillé La situation au sein de la horde devient intenable. Après une tentative d’assassinat de Thrall déjoué par Baine Sabot-de-Sang et fomentée par Sylvanas, celle-ci entreprend une purge de toutes formes de dissidence à ses plans : la guerre doit cesser. Une réunion entre les figures rebelles de la Horde, ainsi qu’Anduin et ses alliés, est organisée. Rassemblé à la demande d’Anduin et Saurcroc (qui fut libéré par Jaina), ce comité a pour but de destituer la Reine Banshee et d’en finir définitivement avec une guerre commencée il y a des dizaines d’années. À présent, l’heure est de faire front commun pour le salut d’Azeroth.

Saurcroc provoque Sylvanas en duel et meurt en martyr, poussant ainsi le peuple d’Orgrimmar à ne plus suivre la Reine Noire. Cette dernière abandonne la Horde et part à la flèche des Coursevents en Quel-Thalas.

N’Zoth éveille la corruption d’Azeroth et commence dans plusieurs régions et villes. Les régions cachant la technologie des Titans sont particulièrement visées, comme Uldum, qui recèle la Forge des origines, un édifice abritant un système capable de recréer de zéro la surface d’Azeroth en cas de corruption totale. Les Aventuriers se rendent à Ny’alotha, l’ancienne cité de l’empire noir installée dans un autre plan de conscience, et parviennent à tuer N’Zoth.

La Horde et l’Alliance signent la paix, et la Horde choisit d’avoir à sa tête un Conseil plutôt qu’un chef de guerre.


Chapitre 26 – Alleria Coursevent

Une Elfe du Vide Alleria Coursevent, lors de son périple avec l’armée de lumière, fut exposée puis fascinée par la magie du vide. Ayant du mal à être en harmonie complète avec la Lumière, elle choisit d’étudier celle-ci durant ces nombreuses années de voyage. Ceci lui valut d’être mise en quarantaine par l’armée de la lumière pendant un temps. À la fin de Légion, accompagnée des Aventuriers, elle fut même confrontée à un esprit du Vide qui entra en elle. À partir de ce jour, elle commença à entendre une voix venant du vide. De retour sur Azeroth, elle prit sous son aile un groupe d’Elfes de sang ayant étudié le vide, et qui furent bannis. Ainsi, elle créa l’ordre des Elfes du Vide et en devint la guide. Les Elfes du Vide rejoignirent l’Alliance. Il fut impossible pour Alleria de pactiser avec ceux qu’elle avait si longtemps combattus et qui lui valurent son si long exil. Après la mort de N’Zoth, Alleria déclara que la voix ne s’était pas tue ; bien au contraire, plusieurs voix murmuraient maintenant dans sa tête.


> Shadowlands

Les conséquences des actes de Sylvanas ayant déchiré le voile entre la vie et la mort Annoncée à la Blizcon en novembre 2019, Shadowlands est prévue pour sortir en 2020. Sa cinématique d’introduction a été dévoilée et met en scène Sylvanas Coursevent. La Dame Noire combat et défait Bolvar Fordragon, le nouveau roi Liche, à la mort d’Arthas. Elle s’empare du Heaume de l’Effroi (la couronne de roi Liche) et le brise, ce qui ouvre une porte directe entre Azeroth et l’ombreterre : Le royaume des morts.


A lire :
- La première partie du dossier, Warcraft
- Tous les avis pour la série Warcraft et World of Warcraft

A voir également : Les cinématiques d'intro de World of Warcraft et ses extensions

Sources utilisées pour ce dossier : Les jeux Warcraft, les ouvrages Warcraft Chronicles tomes 1,2 & 3 et la chaîne YouTube de Sam Vostok.

ConsolesPlus.net   1UP   Puissance Pixel   Retro Kidz   Jeux Classiques
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software