AXIOM VERGE 2  
Suggestions
OUI !
Iglou 6 ans après les aventures de Trace dans l'excellent Axiom Verge, nous voici avec le second opus nous mettant dans la peau d'Indra Choudhary, multimilliardaire cherchant à retrouver sa fille qui a disparu pendant une expédition scientifique en Antarctique ; difficile d'en dire plus, si ce n'est que Tom Happ (toujours seul à faire jeu) continue d'agrandir son univers de la Brèche. Exit les sous-terrains obscurs de Sudra : cette fois-ci, vous serez la quasi-totalité du temps dehors, allant d'une montagne jusqu'à l'océan. Globalement, Axiom Verge 2 est la face inverse du premier, avec son système de combat basé sur le corps-à-corps, mais qui malheureusement manque de précision. Cependant, ce qu'il perd en système de combat, il le gagne en inventivité de level design, qui est du grand art, vous poussant toujours plus à l'exploration avec son système de double monde où vous switchez entre deux univers superposés. Axiom Verge 2 passe à deux doigts d'être un chef d'œuvre total : seul son système de combat qui frustre par moments l'empêche d'atteindre ce titre, mais ce deuxième épisode fait partie des grands du genre que je vais m'empresser de finir à 100%. A dans 6 ans pour le numéro 3 !
OUI, AVEC UN PETIT MAIS
Blondex Conforté par le joli succès d’Axiom Verge, Thomas Happ poursuit le développement de son univers futuriste avec davantage de maîtrise. La réalisation graphique toujours typée rétro est réussie, avec des décors et des ennemis d’inspiration mésopotamienne conférant à Axiom Verge 2 un cachet unique, le distinguant clairement de son prédécesseur. Le level design est très bien étudié, d’autant qu’il faut parfois naviguer entre 2 dimensions, et la progression se fait évidente : à aucun moment je me suis retrouvé réellement bloqué. Le système des points de compétence, à acquérir en trouvant certains objets, s’avère plus discutable : par réflexe, on privilégiera l’amélioration de l’énergie vitale ou de la force… pour regretter ensuite d’avoir négligé le niveau de piratage des machines, primordial pour avancer. L’histoire n’est également pas le point fort : énigmatique et manquant de clarté (notamment sur son lien avec le premier volet), elle ne parvient pas à rendre attachante son héroïne, même si quelques retournements de situation viennent pimenter la progression. Malgré un travail techniquement bien plus abouti, cette suite – malgré tout très bonne – s’avère pourtant moins marquante.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software