ESCAPE FROM MONKEY ISLAND  
Suggestions
OUI !
Kakulakian Quatrième itération de la série, et la première à voir le jour sur console, Escape from Monkey Island, vous narre les péripéties de Guybrush Threepwood, apprenti pirate de son état. Petit retour en arrière… Eperdument amoureux de la belle Elaine Marley, ce dernier n’aura de cesse durant les trois premiers épisodes que de la séduire se heurtant au terrible pirate-fantôme Lechuck qu’il finira par vaincre à la fin du troisième épisode, épousant ainsi la belle Elaine. Démarrant au retour de sa lune de miel, vous allez devoir remettre de l’ordre sur l’île de Mêlée où un vent de folie semble souffler. Et de folies, il en est question dans le déroulement de ce jeu car les énigmes auxquelles vous allez devoir faire face sont plus déjantées les unes que les autres, ainsi, de concours d’insulte en situation cocasse, ce jeu n’aura de cesse de vous retourner les méninges. Servi par une 3D propre, mais sans fioritures, Escape from Monkey brille également par sa bande son reggae, mais surtout par ses dialogues entièrement doublés en français. Issus des studio de chez Lucas Art, Escape from Monkey Island est un jeu d’aventures à essayer d’urgence !
OUI !
la Fouine Guybrush est de retour dans une version 3D qui guérit du scorbut (ça commence bien...) ! A l'arrivée, on comprend que l'univers de notre "valeureux" pirate est toujours aussi déjanté, débile, mais à mourir de rire ! Si un jeu doit être qualifié de drôle, c'est bien celui-ci ! Notre pirate est de retour de ses noces et apprend qu'à Mélée (l'île de sa femme maire) ils sont déclarés morts, et qu'un Australien veut la racheter pour en faire une ville touristique. Guybrush va devoir partir à l'aventure pour réparer ce mal... Alors c'est drôle, mais nettement moins aux vues de la difficulté des énigmes, qui sont de très haut niveau. Bref de ce côté, c'est habituel et c'est peut-être encore mieux que les précédents. Le jeu à la souris n'étant pas pratique sur console, on dirige notre héros dans des décors en full 3D qui sont de qualité et colorés de manière à mettre en valeur le design du jeu ! Les menus concernent en fait l'inventaire du jeu qui est facile à utiliser, tout comme l'attribution des actions sur les touches. Donc c'est fun, déroutant, difficile, beau, jouable : c'est un excellent click and play, le meilleur sur PS2 !
DECEVANT
Twinsen Threepwood Ce quatrième volet de la saga Monkey Island est symbolique de la crise créative qui a frappé LucasArts dans les années 2000. Suite à l'arrivée d'une nouvelle direction, le point and click chez Lucas se meurt, et les développeurs-clés emblématiques de la boîte comme Gilbert, Schaffer Grossman se font tous la malle les uns après les autres. Pensé clairement avec un budget économique, le titre reprend le moteur de Grim Fandango et nous sert une direction artistique extrêmement plate : le jeu n'a ni le charme cartoon des précédents volets, ni la beauté de la 3D des aventures de Manny Cavalera. Les modèles des persos sont aussi très moches, même pour l'époque. Côté histoire, ce n'est guère mieux : l'aventure est sympathique, mais il manque le génie d'auteurs foutraques pour assurer une vraie identité à ce nouveau volet. On sourit souvent, mais on ne se poile quasiment jamais. L'interface ensuite, reprend le système de Fandango, ce n'est donc guère très ergonomique, et plutôt pensé console. Seule la bande sonore (principalement pompée du 3) dépote, avec un doublage toujours aussi parfait et un Peter McDonnel qui ne faiblit jamais à la musique. Jeu sympa mais mauvais Monkey Island.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software