FORUM Se connecter pour vérifier ses messages privés
Little Big Adventure Symphonic Suite & Original Soundtracks
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du Forum > Blog
Twinsen Threepwood
Messages: 9007

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Ven 02 Avr 2021 15:15 Répondre en citant


Photo : Guilherme Canato Brites


Didier Chanfray nous en avait parlé dans son interview exclusive pour Gameforever.fr : LBA allait faire son petit retour, plus de 20 après, au travers d'un projet participatif : le Little Big Adventure Symphonic Suite & Orginal Soundtracks project !



Réalisé par Philippe Vachey, le compositeur émérite de la saga, en collaboration avec Didier Chanfray et Wayo records, ce disque avait comme objectif d'apporter d'une part une réorchestration à la fois symphonique et moderne de la sublime OST de la saga, mais aussi, de proposer de toutes nouvelles pistes inédites.
Bref de quoi rêver et ressentir un peu le début de LBA3 avant l'heure !

En tant que total profane et simple amoureux de cette saga, je vous propose une description pas à pas de ma découverte de ces deux disques;

Cette écoute (et cet article) n'aurait jamais pu être possible sans une généreuse donatrice de Gameforever, qui m'a offert le disque et que je remercie chaleureusement au passage (elle se reconnaitra !)

Bonne lecture.

PS : certains jeux sont cités pour illustrer les morceaux de façon comparative. J'ai inséré des des hyperliens menant à l'écoute de pistes musicales. N'hésitez pas à cliquer dessus pour lire l'article en musique !





-Music box LBA (Aka LBA's Theme)

L'ouverture du disque se démarque par une nouvelle partie totalement inédite.
Composée de notes au synthé, à base de piano chorus, cuivres et cors, le thème semble étendre ses ailes après un long sommeil et ce, pendant une longue minute trente. Puis arrivent les percussions, la flûte traversière et la clarinette, dessinant les premiers contours de la mélodie la plus célèbre de la saga : le thème de LBA.

Passé 2:30, la basse et la guitare ont également fait leur entrée, dans un mélange symphonique/électrique qui sied fort bien à l'univers. On retrouve immédiatement cette coloration très 90's, propre aux 2 jeux.

Le thème continue à virevolter, mélanger ses parties développées dans LBA1 et LBA2; Philippe Vachey semble vouloir prendre son temps, et ça marche. Plus le thème avance, plus l'orchestration gagne en puissance.
Déjà 5 min que le thème tourne, ce qui en fait la plus longue version à ce jour, avec des changements constants dans les arrangements toutes les 3 ou 4 mesures. C'est terriblement bien fait.
Un très belle réussite. Peut être un chouilla trop synthé pour moi, mais l'ensemble s'avère lumineux et réellement enthousiasmant. Bravo. Vite la suite !


The Empire



Alors là, on a du très très lourd ! Après s'être échauffé sur le Main Theme fédérateur, Philippe Vachey propose direct un uppercut : The Empire, en version symphonique ! Un des meilleurs thèmes de LBA 2 !

Et attention : là, on a une piste 100% symphonique ET philharmonique !
Si le thème originale avait une petite intro d'une trentaine de seconde avant de lancer son motif principal, ici, Vachey profite à 2000% d'avoir un orchestre philharmonique à ses ordres : la nouvelle intro fait désormais plus de 2minutes !

Le compositeur mélange de nouvelles mélodies à la célèbre descente de violon que l'on entendait normalement à la fin du morceau.

L'ensemble de cette intro prend une tournure incroyablement cinématographique !
Arrivé à 1:30, une nouvelle partie au synthé, donne une couleur crystalline à l'ensemble, rappelant la dimension spatiale de la saga. C'est alors qu'à 2 minutes, les percussions arrivent puissamment, accompagnés des cordes !

Et voilà, qu'arrive le motif principal de The Empire ! Véritable envolée celtique au violon, le thème a la puissance d'un Witcher, 20 ans avant ! Accompagné de percussions rythmés, The Empire prend alors pleinement son envol, et on se croirait presque à entendre The Battle of The Mounds de Basil Pouledouris (Conan le barbare).

5:16 d'orgasme auditif. Si la suite est du même acabit, je ne vais pas survivre à l'écoute de cet album.





Mother Earth


Mais qu'est ce donc que cela? Une nouvelle piste ?!!! Mais oui!

Alors là, c'est pas compliqué, les mots me manquent. 100% philharmonique et sans la moindre touche d'instruments électriques, cette composition est la plus sombre, la plus virevoltante, et la plus cinématographique que j'ai entendu de la saga. Tout est absolument parfait.

Après 2 minutes 40 de montées en puissance, une descente de cordes à vous déchirer le coeur apparait dans une mélopée dramatique absolument inoubliable.

Une piste absolument formidable,
qui rappelle avec bonheur le travail d'Oscar Araujo (Castlevania Lord of Shadow) ou bien la récente bande originale de Ghost of a tale - (Jeremiah Pena Containher Mathieu Alvado )

C'est en écoutant ce genre de morceau que l'on se rend compte que Philippe Vachey aurait pu – non – aurait dû connaitre une carrière similaire à Nobuo Uemastu.
Je ne sais plus quoi dire, si ce n'est MERCI. Ah si, appelez les pompiers, je perds les eaux.


Desert

Après nous avoir fait hurler comme un fan à un concert de Mylène Farmer avec 3 pistes d'une puissance sidérante, Philippe Vachey surprend avec une piste extrêmement calme et d'ambiance : le thème du désert de LBA1.
Très lancinant, et d'une couleur très arabisante, ce thème marquant du premier jeu, se voit ici réarrangé avec des instruments plutôt électriques. Basse, Sitar, petites percussions : la réorchestration suit le modèle original, mais avec de meilleurs sonorités. Classique mais efficace, le thème du désert montre l'étendu du spectre musical de son compositeur mais aussi de l'univers musical de LBA.



The Water Deity




Nouvelle piste, qui, comme l'indique son nom, va déployer un motif pensé autour de Sendell, la divinité protectrice de la planète Twinsun.

Après 2 minutes assez psychédéliques (où l'on entend pour la première une voix chuchoter dans une langue mystérieuse), quelques belles glissades de violon apporte un sentiment de paix à ce thème, fort joli. On espère le réentendre dans LBA3 .


Emerald Moon



Certainement la réorchestration qui m'a le plus surpris ! Entièrement interprété au synthétiseur dans son introduction, le thème de la Lune D'Emeraude se voit ici enrichi de nouvelles parties mélangeant à la fois des sonorités nouvelles (très Mirror's Edge) avec le célèbre son clavier de la version originale.
Puis voilà qu'arrivent, à environ 2 minutes, les violons, déployant le thème principal du morceau, désormais enveloppé de notes cristallines du plus belle effet. Une piste absolument magnifique.


In The Temple



Le Temple de Bû était l'Epreuve d'Hercule du premier LBA. Un niveau infernal, qui a traumatisé bien des joueurs, et dont le thème incroyablement maléfique résonnait encore dans leur tête.
Dans la version originale, Philippe Vachey utilisait un synthé à imitation violoncelle, accompagné de cuivres, pour donner une coloration très sombre et désespéré à l'ensemble. Cela rappelait les thèmes de John Williams développés autour de la Lune de la Mort dans le premier Star Wars.

Ici, Vachey prend à rebrousse poil le morceau : au lieu d'attaquer en puissance comme dans la version originale, le compositeur fait apparaitre et disparaitre instantanément le motif avec des cordes piquées accompagnées d'un écho inquiétant.

Le thème se développe lentement et semble près à attaquer à tout moment. Puis arrive l'envolée du violon et ces sonorités de piano rappelant une alarme. Toutes les gammes explorent les tonalités en mineur, pour donner un apparat noirâtre du plus bel effet. La plus maléfique piste de l'album et là encore, une réussite.



FT LAPS (aka FunkyTown)

J'avoue avoir eu peur et ne pas comprendre lorsque j'ai vu que le thème Funky Townn était présente sur le disque.

Complètement en décalage du reste de la B.O du premier opus, Funky Town apport une piste dansante pour un cours passage dans une boite de nuit dans le premier jeu. On retrouvait également le morceau au générique de fin.

Bref : que faisait ce morceau dans une "Symphonic Suite"? Eh bien, j'avais tort. Mais alors complètement.
Funky Town se retrouve ici métamorphosé par un réarrangement à mi-chemin entre l'electro-wave des 80's et celle de notre époque.
L'ensemble s'avère puissant, et rappelle au profane que je suis le très bon son de Daft Punk. Une excellente surprise.

Purple

Une piste synthé très courte mais ô combien puissante de LBA2.
Adieu les sonorités de jadis : ici, ce sont de véritables violons qui jouent, et ça envoie. Quel dommage que le thème ne dure littéralement qu'une minute.

Cette réorchestration rappelle Bear McCreary, sur Battlestar Galactica;




Opening for LBA

Voici que l'on retourne au premier jeu, avec le célèbre Opening, piste à la fois lancinante et puissante, véritable merveille de construction progressive, drapée ici d'une réorchestration philharmonique. Le thème est long, varié, après des motifs qui s'entrechoquent avec merveille. Très réussi.



Hamalayi




La planète Twinsun ne fait rien comme les autres. Son pôle est en son centre, symbolisé par une chaine de montagne enneigé, coupant la planète en deux hémisphères parfaitement distincts.
Le thème original s'avérait très cristallin, pour évoquer le motif de la neige. Il en est de même pour cette réorchestration mélangeant à la fois sonorités électriques et acoustiques. C'est un mélange absolument sublime, peut être le plus beau de l'album.

Quelques nouvelles mesures accompagnent l'ensemble, qui gagne ici, une fois encore, un aspect hautement cinématographique. Mention spéciale à la sublime envolée à 3:00, digne de figurer dans la B.O d'un Dark Crystal.


The Quest

Nous arrivons déjà la dernière piste de la Symphonic Suite !
The Quest est certainement l'un des thèmes les plus mémorables de LBA1. Un morceau qui semblait décrire l'aventure, le courage, et le doute.
Cette réorchestration est une fois de plus une pure merveille. Les flûtes traversières de ce nouvelle arrangement me resteront longtemps en tête.
La dernière partie, entièrement inédite, donne un aspect conclusif apaisant et mélancolique, digne digne d'un Cloud Smiles (FFVII Advent Children).

Voilà, le spectacle est déjà fini. Larme de joie.

Vraiment fini? Eh bien non : pas tout à fait !



Disque 2 Little Big Adventure 1&2 soundtrack + Wayo Piano collection



Nicolas Horvath, Le pianiste derrière les 4 arrangements et interprétations originales de ce second disque.


Comme son nom l'indique , ce second et ultime disque contient l'intégralité des pistes originelles des 2 premiers LBA 2, mais pas que!

Une belle façon de (re) découvrir ces 2 B.O inoubliables dans leur apparat originel, et de se rappeler de quelques pistes absentes de la réorchestration symphonique comme The Rebels , Village (LBA1) ou bien encore Honey Bee et Zeelich (LBA2).

Cela fera en tout 15 pistes à écouter, qui se verront complétés par 4 pièces piano inédites : Metamorphosis of the Hamalayi, Song for Gabriel, The Village et Honey Bee).


Ces 4 pistes piano sont arrangées, jouées et enregistrées par Nicolas Horvath, pianiste monégasque, qui s'incruste ici avec un talent MA.G.I.S.T.R.A.L.E.


Metamorphosis of the Hamalayi
Une réinvention totale , dans un style sombre, puissant, rapide, et dynamique , rappellant fortement Debussy. Une merveille, je suis sur le cul.



Song for Gabriel

J'étais un peu triste que le magnifique thème d'ouverture de LBA2 ne soit pas de la partie dans la Symphonic Suite. Le coquin m'attendait finalement tranquillement au piano Nicolas Horvath. Joué dans le même esprit que Metamorphosis of the Hamalayi, Song for Gabriel est ici une merveille entre douceur noir ébène et luminosité étincelante. La piste est absolument déchirante, et je pèse mes mots. Putain, que c'est beau le piano.


The Village

Y a t-il morceau plus espiègle dans la B.O de LBA que The Village? J'en doute. Cette version piano s'avère fantasque, délicieusement malicieuse, parfois grave, parfois blagueuse. Une réorchestration d'une grande intelligence et d'une grande subtilité, toute en finesse. Vraiment chapeau.


Honey Bee

"Mais bordel, il est où mon Honey Bee?!" Mon morceau préféré, désespérément absent de la Symphonic Suite, a failli me faire mal au cœur de par son absence. Et voilà qu'il est là le coquin, bien caché en tant que dernière piste originale du disque 2.

Le voilà donc vêtu d'une couleur piano cabaret, qui lui va fort bien. Le thème revêt sa sournoiserie légendaire, mais s'avère aussi élégant et envolé de par des changements de tempo forts bien pensés et sans parler des harmonies. Bref, une pure merveille.
Honey Bee, je t'aime, pour la vie.




Conclusion


"Philippe Vachey, le Héros de cette aventure" (les fans comprendront)


Mais mon Dieu, mais quelle claque !

C'est encore plus puissant, plus audacieux et plus lumineux que tout ce que je pouvais imaginer !

La Symphonic Suite permet à Phiippe Vachey de revenir dans la place de la plus belle des manières ! Clairement, il est l'un des compositeurs les plus brillants de la génération des 90's dans le jeu vidéo.

Sa réorchestration s'avère passionnée et passionnante, mêlant avec brio pistes électriques et acoustiques, ambiance synthétique et philarmonique, pistes réinventés ou nouveaux thèmes originaux, le tout dans un apparat absolument sidérant de beauté.

Si l'équipe de développement de Delphine Software est la tête et le cœur de LBA, Philippe Vachey en clairement en son âme.

On sent à chaque instant une envie de se dépasser pour lui-même mais aussi pour les fans du monde entier. Sa passion, son énergie et son amour pour la musique est palpable à chaque seconde de ce disque. Je ne peux que me lever devant mon ordi et applaudir tout seul comme un con.

Mon respect infini à ce compositeur Villeurbannais. Il est et restera désormais pour toujours parmi les Grands Compositeurs du Jeu Vidéo.

Enfin, merci à Wayo Records, bandes de petits coquins, car vous m'avez mis sur le cul en réunissant l'ensemble de la B.O des 2 jeux sur un seul disque, pour ensuite m'achever avec ces 4 réarrangements pianos absolument sublimes.

Bravo à Nicolas Horvath, que je connaissais pas du tout, et qui m'a émerveillé.



Bref, vous l'avez compris, Little Big Adventure - Symphonic Suite & Originals Soundtracks est plus qu'un hommage : c'est une renaissance et une nouvelle avancée pour la saga Little Big Adventure.

Je n'ai pas honte de dire que je met cette double galette au même niveau que d'autres sublimes B.O qui m'ont marqué ces dernières années, comme Nier Automata, Ghost of A tale ou Dark Souls III.

Si vous aimez la musique de jeu vidéo, vous ne pouvez pas passer à côté de cet album.


UN INCONTOURNABLE DE L'ANNEE !



=> COMMANDER LE DOUBLE DISQUE :
http://www.wayorecords.net/way.....d/?lang=en

=> PAGE DE PHILIPPE VACHEY :
https://www.facebook.com/philvachey/

=> SITE DE NICOLAS HORVATH :
https://www.nicolashorvath.com/en-gb
Jane Doe
Messages: 142

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Ven 02 Avr 2021 17:33 Répondre en citant

Merci pour cette analyse détaillée et minutieuse de ce qui semble être un véritable chef-d'œuvre. Ravie de voir que tu l'apprécies tant.
Iglou
Messages: 1523

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Dim 04 Avr 2021 22:38 Répondre en citant

Je n'ai pu écouter que The Empire pour la réorchestration, et je rejoins totalement Twinsen, c'est fantastique, et pourtant je connais pas le jeu, mais est clairement entre du Poledouris et même du Mitsuda en mode Xenogears ou Chrono cross avec ses inspirations celtiques, je kiff.

Merci Twinsen pour le blog, ca donne sacrément envie d'écouter le reste de la BO surtout que si je comprends le monsieur à l'air de s'être totalement lâché (je suis tres curieux d'entendre les pistes plus synthé).

Est ce qu'un jour je trouverais le courage de faire les LBA, un jour, peut être... (mais déjà Ghost of a tale que j'ai promis de faire a Twinsen depuis tres longtemps, j 'attends les prochaines soldes sur le jeu sur le psn).
Twinsen Threepwood
Messages: 9007

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Mar 06 Avr 2021 17:04 Répondre en citant

Merci beaucoup à vous deux pour vos gentils messages ! Content que ça vous ai plu !
Twinsen Threepwood
Messages: 9007

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Jeu 03 Juin 2021 17:02 Répondre en citant

Pour l'anecdote (le détail dont tout le monde se fout), le pianiste Nicolas Horvath, dont je parle dans mon article, ne m'est finalement pas si inconnu : je l'ai vu en concert en 2015, accompagnant Danny Elfmann qui chantait au Grand Rex !
Twinsen Threepwood
Messages: 9007

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MessagePosté le: Jeu 19 Aoû 2021 20:28 Répondre en citant

Ca parle de la compil à la TV ! La classe !

La rediff :
https://www.facebook.com/geekm.....059158138/
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Index du Forum > Blog
 
 
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software