[Analyse] Zelda - Ancient Dungeon (hack Zelda 1)

Les billets des membres
Répondre
Avatar du membre
Blondex
Modérateur
Messages : 10652

Message par Blondex »

Image

On trouve de tout dans les « ROM hacks », bien souvent des fan trads très utiles pour apprécier des RPG jamais officiellement traduits, mais aussi des versions pirates plus ou moins intéressantes, patchant un jeu pour modifier sa difficulté, quand elles n’en altèrent pas tout le level design pour proposer tout simplement un autre jeu.
The Legend of Zelda est forcément un des jeux proposant le plus de versions pirates ou de hacks, et si Zelda Outlands est souvent cité comme une référence pour avoir complètement remodelé le jeu d’origine, des graphismes au level design, le hack dont je vais vous parler a transformé Zelda… en rogue-like !

Ancient Dungeon est un hack conçu par Arnpoly, proposé depuis novembre 2022 sur le site Romhacking.net. Son projet est toujours en cours d’évolution suite aux retours des joueurs, et en est désormais à sa version 2.0, qui est celle que je vais présenter.


> Fonctionnement

Un petit mot d’abord sur la façon de faire fonctionner ce hack. Romhacking ne propose que le patch à appliquer pour pirater la ROM de Zelda 1. Il faudra donc trouver la ROM ailleurs, ce qui n’est pas bien compliqué (voir Gametronik ou encore Planetemu).
Le patch fonctionne avec la version USA (Rev A) ou (PRG1). Pour l’appliquer, c’est très simple, il suffit d’utiliser le petit applicatif Lunar IPS (hyper facile à utiliser), sélectionner le patch (.ips) pour l’appliquer à la ROM. C’est vraiment à la portée de tous !

Le lien pour télécharger Lunar IPS : https://www.romhacking.net/utilities/240/

Précision qui a son utilité : une fois la ROM patchée, elle peut tourner parfaitement sur une mini NES hackée !


> Ancient Dungeon, le pur Zelda rogue-like

Les fans de Zelda peuvent me signaler qu’il existe déjà un rogue-lite Zelda tout à fait officiel : il s’agit en effet du spin-off de Crypt of the Necrodancer, Cadence of Hyrule. Le gameplay n’est toutefois pas celui d’un Zelda classique, et d’autre part, étant un rogue-lite, on conserve une part de sa progression (objets importants, cœurs…) après chaque mort.
Ancient Dungeon est quant à lui un pur rogue-like, en ce sens qu’après chaque mort, il faut recommencer depuis le début, en perdant absolument toute sa progression. Cela situe le curseur de difficulté à un niveau assez élevé d’emblée.

Image
Tous les ennemis du jeu sont présents dans le donjon, y compris ceux normalement disséminés dans le monde extérieur

La partie démarre donc directement dans un donjon. Pas de monde extérieur, il s’agira de progresser dans les salles de l’unique donjon en éliminant tous les monstres et boss sur votre passage, tout en récoltant objets et cœurs offerts de manière aléatoire.
C’est donc bien tout le game design de Zelda qui est ici modifié : il n’y a plus d’aventure qui tienne, uniquement de l’action. A la manière de The Binding of Isaac d’ailleurs : le jeu – lui-même inspiré de Zelda – a sans nul doute inspiré ce hack, qui est même plus jusqu’au-boutiste encore. Inutile en effet de chercher à se repérer dans une quelconque carte, puisque chaque salle est générée au fur et à mesure de votre progression, y compris si vous revenez en arrière. Vous pouvez ainsi passer votre temps à revenir sur vos pas, cela ne fera que vous faire avancer dans le donjon – ce qui est un peu bête, quand on y pense.

Uniquement de l’action donc, et une difficulté qui va évidemment beaucoup varier d’une partie à l’autre. Généré aléatoirement, même en cours de partie, le jeu suit tout de même une certaine logique de progression : vous démarrez certes avec 3 cœurs et uniquement l’épée en bois, mais vous ne serez pas pour autant lancé directement contre les ennemis les plus coriaces.
La difficulté dépendra tout de même du placement des monstres, ainsi que des récompenses obtenues après avoir nettoyé une salle : souvent, vous n’amasserez qu’un maigre gain (un rubis, un cœur… voire rien du tout), mais parfois vous obtiendrez un bonus bien plus utile (un bouclier magique, une épée plus puissante, un réceptacle de cœur…).

Image
Le vieil homme vous vendra des objets plus ou moins utiles en cours de partie. La baguette magique avant la 40ème salle ? Prend mon argent !

Passé une quinzaine de salles, vous affronterez un boss. Là aussi, le jeu respecte une certaine progression logique… même s’il arrive parfois que Gleeok (le dragon à 2 têtes) surgisse assez tôt et soit un peu trop difficile à affronter en début de partie. Le hack est cependant bien paramétré : les boss qui ne peuvent être vaincus sans l’objet adéquat n’apparaîtront que lorsque vous disposerez de cet objet (par exemple, Gohma, qui ne peut être vaincu qu’avec une flèche, ou Dodongo avec des bombes).

Il se peut qu’après une cinquantaine de salles, votre Link ait eu la chance de disposer durant son parcours d’épées plus puissantes, d’anneaux renforçant sa défense ou d’objets très utiles (comme la baguette magique), en plus d’un stock très important de cœurs. Il se peut également que le jeu soit bien chiche en récompenses et transforme votre parcours en cauchemar ; c’est ça aussi, un rogue-like ! Arriver à la 100ème salle avec l’épée en bois, 4 malheureux cœurs et un pauvre boomerang relève de l’exploit, alors que les monstres sont toujours plus coriaces (oui, les Lynels bleus sont bien de la partie).

Avec la version 2.0, il est tout de même possible de jouer à une partie pré-déterminée en rentrant un code, ce qui supprime une part d’aléas : si une partie vous semble ainsi accessible, vous pouvez la recommencer en espérant pouvoir avancer plus loin.

Image
Aaaaah ! Mes yeux !! … Depuis la version 2.0, la couleur change à chaque boss vaincu, mais la palette offerte n’est pas toujours heureuse


> Conclusion

Signe qu’Ancient Dungeon rencontre son petit succès, le hack a déjà connu 2 versions. La 1.0 ne changeait jamais de couleurs, ni de musique. Depuis la 2.0, vous pouvez jouer avec la musique iconique du monde extérieur à la place de celle des donjons, tandis que celle du donjon de Ganon se lancera lorsque vous arriverez à la dernière ligne droite… car oui, le jeu a bien une fin, au bout de 255 salles !

Et si après ça, vous en demandez encore, vous pouvez aussi vous lancer dans la seconde quête encore plus difficile. Plus besoin d’ailleurs de terminer le jeu ou de réaliser un code (comme dans la version 1.0) : le menu d’accueil de la version 2.0 propose cette difficulté d’entrée de jeu.

Le principe même d’Ancient Dungeon est hautement addictif… pour peu que vous appréciez évidemment le premier Zelda. Avec son système de rogue-like, il est même complémentaire au classique de la NES ; un jeu bonus qui en reprend la réalisation mais en bouscule complètement la progression.

A ce stade, le hack pourrait toutefois être encore amélioré : comme je l’ai précisé, le fait de revenir sur nos pas ne modifie strictement rien à la progression, mais par extension, chaque salle étant générée aléatoirement, l’intérêt de choisir son parcours est réduit, voire nul. Une piste simple d’amélioration serait d’indiquer un niveau de difficulté plus élevé pour certaines salles, en échange de quoi le joueur obtiendrait de meilleures récompenses.

Ancient Dungeon n’en demeure pas moins un hack très malin : simplement en modifiant (énormément) les codes de Zelda 1, Arnpoly propose finalement un jeu bien différent, aussi bien dans le gameplay que dans l’esprit.


=> Pour télécharger le hack : Page de Zelda – Ancient Dungeon sur Romhacking.net
Avatar du membre
Twinsen Threepwood
Messages : 10719

Message par Twinsen Threepwood »

Merci pour cet article très intéressant !

Je sens que le très masochiste Iglou va regarder ça du coin de l'œil !

Vraie question : quelle différence du coup entre un "pur rogue-like" et un jeu normal où il n'y aurait ni save ni vie supplémentaire?

En tout cas avec ce hack, entre l'unique progression en donjon et la gestion aléatoire (et progressive?) de la difficulté, y'a effectivement de quoi vite monter en intensité !

50 salles avec la musique des donjons, j'en fais déjà un malaise !
Avatar du membre
Blondex
Modérateur
Messages : 10652

Message par Blondex »

Dans un "rogue-like", chaque partie est différente à chaque fois avec des salles générées aléatoirement, ce qui différencie le rogue-like d'un jeu normal sans aucune sauvegarde (ex : Super Mario Bros, Megaman 1...).
Pour la difficulté, elle est bien progressive. Il peut y avoir quelques pics soudains de difficulté, mais jamais d'injustices en se retrouvant bloqué devant un boss qui ne peut être vaincu sans la bonne arme.

Par contre, pour la musique, on peut la couper ou la remplacer par celle du monde extérieur... mais le problème est que le premier Zelda ne compte pas beaucoup de musiques de toute façon.
Répondre