FTL - FASTER THAN LIGHT  
Suggestions
CAPITAINE FLAMME
LilyPeach D'une esthétique très rétro, Faster Than Light (FTL) vous propose de diriger un vaisseau en route pour sauver votre gouvernement en prise à l'assault des rebelles galactiques. Le scénario reste un prétexte où le coeur du titre vous propose la gestion de votre engin : armement (lasers, missiles, ions...), upgrade (camouflage, bouclier...), drônes (de réparation, de combat, d'abordage...), équipage... et j'en passe. L'objectif est de survivre en devenant de plus en plus puissant afin de défaire vos ennemis qui vont voir leur résistance et puissance de feu croitre à chaque changement de système. A la manière d'un Darius, il vous faudra choisir votre route à chaque fin d'univers, eux-même divisés en sous-zones. Que du bon ! Il faut cependant être très motivé car le jeu est dur, en 30h de jeu je ne suis toujours arrivé à battre le boss, et pourtant je joue en "Easy" ! L'autre point important réside dans la génération totalement aléatoire de chaque partie. Résultat : on peut faire une session où l'échec est inévitable car les ennemis seront trop forts et les items pas assez puissants. A noter également qu'il y a plein de vaisseaux à débloquer. Quelques euros pour des heures de bonheur !
OUI, MAIS...
Blondex Mon premier contact avec ce jeu a été marqué par une grande incompréhension. Largué devant toutes les commandes de mon vaisseau spatial et de la gestion de l’équipage, ma première bataille s’est soldée par une piteuse défaite. Malgré le tutoriel, l’apprentissage est rude. Si je me suis accroché, c’est que ce jeu dissémine ses astuces pour vous aider à comprendre vos erreurs, et réessayer encore, et encore, et encore. Réalisation sobre, musique planante, FTL a assurément quelque chose de fascinant. L’histoire textuelle fait quant à elle penser à un livre dont vous êtes le héros, mais chaque partie étant générée de manière procédurale, le facteur chance compte énormément, rendant parfois la difficulté franchement abrupte, voire injuste, et ce dès le début de la partie. Au bout d’une vingtaine d’heures, malgré le sentiment de n’avoir effleuré qu’une part infime des possibilités de FTL, le découragement a fini par l’emporter sur l’envie de terminer ne serait-ce qu’en Facile (!!). Forcément, ce jeu me laisse un goût amer, mélange de souffrance et de frustration, et pourtant, je le sens, l’aventure spatiale m’appelle toujours, pour un nouvel essai.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software