IKARUGA
Suggestions
OUI, MAIS...
Guit Ikaruga est l’un des seuls shoots them up à s’être installé sur Game Cube. Il s’agit d’un shoot vertical… ou horizontal ! Eh oui, il est possible de choisir le scrolling (cependant, le scrolling vertical n’utilise pas la totalité de l’écran) ! Autre particularité, votre vaisseau peut changer de couleur (rouge ou blanc). Si vous êtes rouge, vous encaissez les tirs rouges adverses sans dégât et vos tirs (rouges) font plus de mal aux vaisseaux ennemis blancs que rouges, et inversement si vous êtes blanc. Il n’y a pas de bonus de tir, par contre en absorbant les tirs ennemis, on peut acquérir des missiles à têtes chercheuses (ahhhh !!!!!). Les graphismes sont réussis et certains arrière-plans sont magnifiques. L’animation et la jouabilité ne posent aucun problème. Le seul défaut de ce jeu concerne sa difficulté, elle est élevée (voire trop). Certains passages sont vicieux, prises de tête : il faut jongler entre les deux couleurs, voire mourir pour passer ! Mais le jeu ne possède que 5 niveaux, donc avec un peu d’acharnement on en voit le bout. Bref, Ikaruga est un shoot original et réussi, mais qui aurait pu perdre en difficulté et gagner en nombre de niveaux.
OUI !
Kakulakian Après avoir fait le bonheur des possesseurs de Dreamcast friand d’import, Ikaruga revient sur Gamecube dans une adaptation de haute volée. Digne héritier de Radiant Silvergrun, ce shoot-them-up à scrolling vertical (même si une option permet de le jouer en horizontal) est l’un des rares représentants de son genre sur les consoles actuelles. Sur fond de scénario politico-mystique, vous allez devoir sauver l’humanité de la folie des hommes en prenant les commandes d’un vaisseau du nom d’Ikaruga qui à la faculté de modifier la polarité de son champ de force et de ses tirs. Cette subtilité est la pierre angulaire du jeux développé par Treasure car non content de devoir éradiquer l’ennemi par un tir opposé à sa couleur (plus rapide et mieux récompensé qu’un tir de polarité identique), il vous faudra switcher rapidement afin d’être de la même couleur que les tirs qui vous ont été envoyé afin d’en absorber l’énergie et de pouvoir déclencher une attaque dévastatrice dénommée « chains » qui vous permettra d’améliorer vos statistiques. Etincelant tant dans la forme que sur le fond, Ikaruga est un jeu très difficile, mais à vaincre sans péril, ne triomphe-t-on pas sans gloire ?
EPROUVANT !
jumpman Ikaruga, un shoot atypique et mythique ! Atypique de par son gameplay inventif qui demande beaucoup de réflexes et une vision parfaite, mais aussi de par sa réalisation assez austère qui ne laisse pas indifférent. Et mythique de par sa difficulté hors norme ! Cette difficulté est assumée et est due en grande partie à cette idée ingénieuse, mais redoutable, de mixer 2 couleurs et de devoir faire jongler le joueur entre ces 2 couleurs tout en shootant à mort. Ça n'a l'air de rien comme ça, mais à jouer, c'est vraiment éprouvant ! Pourtant, on en redemande tellement les pièges sont vicelards et demande des réflexes de fou furieux. Mais cette difficulté pourrait rebuter certains (les plus jeunes notamment) tout comme sa réalisation. Car oui, Ikaruga, aussi beau soit il, possède une réalisation très austère, limite monochrome. Cela fait ressortir les boulettes et permet une meilleure visualisation du jeu, mais d'un autre côté, ça rend le jeu assez "fade"... Bref, là encore, c'est une question de goût. Pour moi, Ikaruga n'est clairement pas le meilleur shoot'em up, mais il se classe parmi les plus ingénieux et les plus durs !
OUI !
Wizzy Ikaruga m'a converti au genre frénétique du Manic Shooter. Dès les premiers instants, le gameplay basé sur l’alternance des couleurs (vous êtes invulnérable aux tirs de la même couleur que vous) et la beauté diaphane de l'ensemble m’ont fait chavirer. S'il est très difficile, y rejouer sans cesse ne pose aucun problème. On peut s’entraîner sur les niveaux une fois qu’on les a débloqués. A chaque heure effective de jeu, on gagne un crédit supplémentaire, ce qui motive bien. Au bout d'un certain nombre d'heures, on a carrément droit au Free Play ! Le jeu est court mais Ikaruga ne se limite pas seulement à ses 5 niveaux. Pour les furieux qui finiraient le jeu avec un seul crédit, il y a aussi le système de "chains" à dompter. En shootant des séries de 3 ennemis de même couleur, comme dans un Puzzle Game, on peut faire monter le score de manière vertigineuse. Un challenge dantesque qui ravira tous les amateurs de Shoot !
LE CHEF-D'OEUVRE ULTIME
Adol 57 En tant que joueur de Shoot'em Up depuis de longue date, s'il y en a un que j'aime particulièrement, c'est bien Ikaruga. Découvert tout d'abord en Arcade, puis sur Dreamcast et Game Cube, je l'ai apprécié pour ce qu'il est, à savoir un Danmaku pur et dur. Mais Ikaruga, c'est tout d'abord un Shoot'em Up sublime, musicalement monstrueux et doté d'un gameplay si atypique, que c'est limite un mix entre un Shoot'em Up et un Puzzle. Car oui, avec son système de polarité, qui fait que les ennemis seront plus ou moins vulnérables selon la couleur du tir utilisé, certains passages se révéleront être de vrais casse-tête. Surtout que le jeu propose un système de chains où l'on doit tuer trois ennemis de suite de la même couleur pour faire un combo. Et que bien évidemment, une erreur casse tout. En plus de ça, Ikaruga est assez difficile et punitif si vous ne jouez pas en Easy. Heureusement, chaque heure passée dessus permet de débloquer un crédit. Enfin, au niveau de la durée de vie, Ikaruga dispose de cinq stages et se finit en une petite demi-heure, mais possède un bon replay Value. Bref, vous l'aurez compris, Ikaruga c'est du lourd et n'a rien à envier aux productions made in Cave.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   Poulpeo
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software