METAL GEAR SOLID V - THE PHANTOM PAIN
Suggestions
NEVER BE GAME OVER
Iglou Sûrement le jeu que j'ai le plus attendu de ma vie de gamer. 4 ans de teasing de Kojima avec des trailers qui ont rendu dingues tous les fans de MGSV. Mon impatience était à son comble et le Kojimagate n'a fait que rendre mon attente encore plus insupportable. Le 1er Septembre est arrivé et le couperet est tombé. Alors que vaut le dernier MGS ? Je ne vais pas faire attendre plus longtemps, MGSV : The Phantom Pain est pour moi le meilleur jeu des dix dernières années et largement. En termes de gameplay pur, le jeu met une claque monumental à toute la concurrence. Le jeu ne prend pas le joueur par la main, à lui d'expérimenter le gameplay et les possibilités sont vraiment folles. Beaucoup de reproches ont été fait au scénario, car le joueur n'a pas eu ce qu'il voulait et je remercie Kojima pour ça, il n'y a rien de pire pour la créativité que de craquer sous la demande des fans (coucou MGS4). Le jeu trahit toutes les attentes des joueurs. Les fans attendaient la descente en enfer de Big Boss et il se retrouve à vivre leur propre descente en enfer. A 52 ans, Kojima et son équipe renvoient tous les autres développeurs à leurs chères études. « Did you rike it ? »
OUI !
Twinsen Threepwood En 2015, je parcourais, dans sa version 360, l'ultime Metal Gear d'Hideo Kojima : The Phantom Pain. Œuvre maudite aussi géniale que frustrante car inachevée, MGSV m'avait marqué au fer rouge comme seule la saga de Snake sait le faire, et je n'ai pas hésité à ériger cette aventure au rang de jeu de l'année. Quelques années plus tard, désormais possesseur d'une PS4, je redécouvre ce titre majestueux dans son édition définitive, et j'ai le sentiment des premières fois. La version 360 était pourtant loin d'être ridicule, mais la version Vanilla du titre sur lequel Kojima-san a passé tant de temps offre un tel fossé technique qu'elle mérite largement un avis à part entière. MGSV est ici flamboyant à tous les niveaux. Quel travail, quel moteur, quel rendu. Jamais pris en défaut, avec un framerate constant à plus de 60 fps, le jeu est ici vivant. La distance d'affichage grandement étendue améliore mon approche stratégique des bases avec un meilleur repérage. Les phases nocturnes sont encore plus immersives, le jeu de focale améliore le confort des phases de visée. Dépourvu d'aliasing et avec des textures poussées à fond, je revis Venom Snake, Quiet et la Douleur Fantôme. Incontournable.
CREATED BY HIDEO KOJIMA
Mérode Malgré son début fracassant et sa réalisation splendide, MGSV est un jeu aussi meurtri qu'ingénieux. Avec le retour de la Mother base permettant d'accueillir vos recrues, son gameplay émergent réinventant l'infiltration et les possibilités liées à l'open world, il est addictif et prenant. Sauf que le jeu est inachevé et ça se voit. Konami, prévoyant une sortie cross gen et fatigué d'attendre, n'a pas autorisé un nouveau report à Kojima, qui quittera l'entreprise à la fin du développement. Le jeu sort à l'été 2015 et se découpe en 50 missions se déroulant en Afghanistan et en Afrique. MGS oblige, on s'attend à une narration de qualité et hélas, c'est parfois assez décousu. Il faut écouter des K7 audio ou refaire des missions pour faire avancer l'intrigue, on ne croisera jamais un seul Afghan alors qu'on est en plein conflit contre l'URSS... La découverte d'une mission 51 dans un DVD bonus montre même des extraits d'une hypothétique vraie fin coupée au montage. Reste un jeu plein de bonnes idées avec de vrais moments de grâce, un système d'une rare intelligence procurant des sensations inoubliables et inédites, faisant passer au second plan toutes les autres maladresses.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software