METROID DREAD
Suggestions
OUI !
Iglou Après 19 ans dans l'attente d'un Metroid 5 (même si nous avons eu entretemps 2 remakes des 2 premiers), c'est un euphémisme de dire que le jeu était attendu. Développé par Mercury Steam (responsable du remake du 2), le jeu se passe quelque temps après les événements de Fusion, et les parasites X seraient de retour sur la planète ZDR où nous allons apprendre beaucoup de choses sur Samus. Le studio continue ce qu'il avait commencé à entreprendre, à savoir dynamiser le gameplay, et autant le dire de suite, ce Metroid Dread ne déçoit pas. Le jeu est une petite perle, où tout est fait pour avoir une sensation de vitesse, de fluidité, en passant par les nouveaux pouvoirs, ou aussi par le contre déjà présent mais qu'il est maintenant possible de faire en mouvement. Et ce flow est aussi présent dans le level design, qui certes pourra en décevoir certains car moins linéaire, mais est totalement raccord avec le gameplay du jeu. Sans compter les boss classes, épiques et techniques. Un Metroid presque parfait si les musiques avaient été meilleures, et si le principe des EMMI ne retombait pas par la suite. Super Metroid reste le boss, mais Dread est juste derrière, c'est dire la qualité !
TOUT EN MAITRISE !
Blondex Après un examen de passage convaincant avec le remake de Metroid II sur 3DS, MercurySteam se voit confier un jeu qu’on a longtemps cru n’être qu’une rumeur rangée aux oubliettes. Suite chronologique attendue de Fusion, Dread en conserve l’intensité tout autant qu’il en gomme certains travers, notamment sa tendance à la bavardise. Samus, guidée dans un traquenard tendu par un ennemi lié à son lointain passé, laisse en effet de côté ses états d’âme et affronte, telle une guerrière, tout ce que la planète ZDR peut offrir de pire, à commencer par les impitoyables robots patrouilleurs EMMI, largement mis en avant. Le jeu ne se résume toutefois pas à ces phases – accrocheuses tant que les compétences de Samus restent limitées – qui ne sauraient éclipser des boss difficiles et impressionnants, ainsi que (et surtout) le rythme, d’une nervosité et d’une fluidité sans pareilles. Metroid Dread est dans la fuite constante ; une fuite orchestrée évidemment, mais un dirigisme dont on peut tout de même s’écarter. Dans les traces du vénérable Super Metroid, ce jeu en maîtrise tous les concepts pour apporter avec succès une nouvelle pierre à l’édifice, et ouvrir de nouveaux horizons à la série.
UN CLASSIQUE DES METROID 2D
Destructor On retrouve dans ce titre toutes les qualités de Samus Returns du même studio sur 3DS, avec quelques nouveautés côté réalisation et gameplay, notamment les EMMI qui chassent Samus dès qu'ils la détectent. La difficulté du jeu est un cran au dessus des standards, avec des boss vraiment durs à battre. La carte est très vaste avec beaucoup de zones/mondes à explorer et des objets parfois très difficiles à obtenir. La durée de vie est la plus grande pour un épisode en 2D, il m'a fallu 37h pour le terminer et 3h de plus pour les 100% ! Le gameplay est évolutif et s'enrichira au fur et à mesure que vous obtiendrez de nouvelles capacités. Au menu des regrets, on pourra citer des environnements pas assez marqués et du coup pas spécialement marquants. Il manque -comme d'habitude pour un épisode en 2D- de la narration ainsi que du contenu, comme la description du bestiaire pour donner un peu plus de profondeur au jeu, et les musiques passent inaperçues également. Les graphismes sont fins et agréables, même si la réalisation manque d'ambition compte tenu du support qu'est la Switch. En conclusion, un bon épisode, un classique, qui remplit finalement sa mission d'héritier des Metroid 2D.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software