NO MORE HEROES III  
Suggestions
INEGAL
Blondex Une première heure laborieuse, au scénario confus, avec un premier boss difficile et un antagoniste horripilant… Le démarrage de NMH3 fait tout ce que le premier volet ne faisait pas. La partie open world est même une plaisanterie : passage obligé pour relever les défis répartis sur la carte, les lieux à parcourir sont – littéralement – désertiques. Explorer ce monde pour (entre autres) planter des arbres est tout sauf passionnant, et je ne m’étendrai pas sur la partie technique, faiblarde… Pourtant, c’est en imposant une routine, alternant des séquences de recherche et de combats, et structurant son avancée en épisodes, que NMH3 installe le joueur dans un certain confort, et l’invite ainsi à entrer facilement dans le délire de Suda51 ; car délirant, ce jeu l’est franchement ! Les surprises fonctionnent, et lorsqu’il multiplie les références geeks ou déclenche des rires, NMH3 atteint son but. Sans oublier le plus important, les phases de combat réussies, fluides et techniques, plus abouties que celles des précédents volets. Le souvenir du premier NMH plane toutefois constamment sur ce jeu qui aurait dû apporter bien plus, mais ne le fait (volontairement ?) pas.
DAMON, I LOVE YOU
Lulah03 Faisons court, No More Heroes 3 fut pour moi ma meilleure expérience JV de 2021. Le genre de moment où tu n'attends pas un jeu, tu le gardes dans un coin de l’œil en étant méfiant parce qu'il porte l'héritage de 2 premières œuvres abruptes, cassées et pourtant si attachantes. Alors, quand on débarque à Santa Destroy après une intro si "90's", le ton est donné et soit vous embarquez, soit vous restez cloué au sol. J'entends par là que plus que tout autre jeu, il s'agit d'une proposition débridée d'un "auteur" envers sa fanbase et les multiples références distillées tout au long du jeu ne peuvent faire mouche qu'à condition que vous répondiez au profil visé. C'est alors un véritable feu d'artifice de fan service, dans lequel SUDA51 a mis tout ce qu'il avait dans son éternel esprit d'adulescent. Des moments savoureux, des boss au style singulier et des combats solides et fun, une DA qui part dans tous les sens sans jamais être de mauvais goût. Alors oui, la technique est encore bancale, comme dans chaque œuvre du monsieur. Mais s'arrêter à ce simple constat, c'est passé à côté de l'essentiel, c'est passer à côté de la tournée d'adieu de Travis Touchdown. MOEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software