PRAEY FOR THE GODS  
Suggestions
OUI !
Wizzy Une quinzaine d'années après sa sortie, Shadow Of the Colossus a donc eu un rejeton illégitime. A l'instar de la chasse originelle, il faudra débusquer 8 colosses, que dis-je, 8 dieux d'inspiration nordique, un à un. Et ils se nichent désormais dans des montagnes venteuses et enneigées... Pour toute nouveauté, une part de survie agrémente la partie, mais il faut bien l'avouer, en mode normal, elle n'a que peu d'impact sur notre aventure. L'exploration est pourtant loin d'être aisée et s'avère intéressante (des totems et autres à trouver en recoupant d'éparses cartes). Durant les fameux combats, Praey for the Gods recopie un gameplay bien connu : barre d'endurance, ascension voulue laborieuse, points faibles répartis sur le corps du colosse... Si on ne retrouve ni la complexité, ni la poésie du jeu d'Ueda, force est de constater que ces combats constituent la principale réussite du jeu. Ils sont épiques, intenses et bien troussés. Les colosses ont un véritable cachet. Les imperfections techniques (quelques textures datées, une animation un peu guindée) nous rappellent que le jeu n'a été réalisé que par trois personnes. Ne l'oublions pas lorsqu'il s'agit de saluer ses qualités.
MODESTE MAIS REUSSI !
Twinsen Threepwood Pari fou (et têtu) de 3 développeurs qui se sont mis un jour en tête de créer leur propre Shadow of the Colossus, Praey for the Gods est une arlésienne qui est (enfin !) devenue réalité. Malgré l'inexpérience du trio de No Matter Studio (les bien nommés), malgré les embuches, les doutes, la quête (réussie) d'un financement participatif et l'envie de toujours en proposer plus, quitte à se perdre, ils auront réussi à proposer leur dinguerie : un hommage (ou une copie) à l'œuvre culte de Fumito Ueda. Pour autant, si le pitch, l'univers, et les principes rappellent à s'y méprendre l'épopée de Wander, Praey of the Gods a suffisamment d'atouts pour intéresser le vétéran abatteur de colosse. La difficulté est franchement plus relevée et atteindre (ou détruire) les points névralgiques relèvera souvent du sacerdoce. Ensuite, studio américain oblige, les créateurs se sentent obliger de combler les blancs de jadis : petits ennemis de terrain, chasse, grappin, paravoile... On sent là qu'on a joué à Breath of the Wild ! Enfin, avec un mode survie intéressant, une B.O superbe et quelques boss dantesques, on obtient, malgré une réalisation un peu datée, une franche réussite ! A essayer !
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software