STREETS OF RAGE 2
Suggestions
OUI !
MitsuO JCT Streets Of Rage 2 fut un grand classique du beat'them all à l'époque du règne des 16 bits. Pour être sincère, il constitue même pour moi le meilleur de sa catégorie ! En effet, je ne compte même pas le nombre de fois où je l'ai terminé avec mon frère en mode Maniac... Doté d'une excellente réalisation pour l'époque, Streets Of Rage 2 fut le digne successeur du premier volet : tout en gardant l'esprit castagne, Sega a su proposer certaines améliorations, notamment au niveau de la réalisation technique. Ainsi, les sprites étaient énormes et la Megadrive se payait même le luxe d'afficher plus de 16 sprites à l'écran : du jamais vu pour l'époque ! Inoubliables, les musiques (par Yuzo Koshiro) rythmaient parfaitement bien l'action, et il va sans dire que le mode deux joueurs était une aubaine pour ce type de jeu. A l'heure des dernières générations de consoles, Streets Of Rage 2 peut encore se vanter allègrement de n'avoir jamais connu un concurrent de taille... Un chef d'œuvre du genre !
OUI !
Kim Streets of Rage premier du nom apparaissait à l'époque comme un énième jeu de qualité qui passerait vite aux oubliettes, enseveli sous la vague de l'avancée technologique. Mais c'est avec étonnement que j'ai découvert ce fameux chiffre n°2 au bout de ce hit, ainsi que le design qui en a découlé. Inattendu et renversant ! Les sprites ont été améliorés d'une manière impressionnante, on se croirait sur un Beat'em all sur arcade ! SoR 2 a tellement évolué qu'on ne se rend même plus compte que l'on joue à un Street of Rage. Il y a huit stages mais les niveaux ne sont plus linéaires (!), l'appel de la police a été remplacé par de superbes techniques de combat plus ancrés dans un style de jeu de baston, les ennemis et les boss en disposant aussi. Axel et Blaze sont ici rejoints par Max et Skate, le frère d'Adam, et les combats de rue ont vraiment atteint un aspect surnaturel, mais c'est ce qui fait tout le charme de SoR2. Je reste tout de même partagé entre les deux : le côté policier du premier et le punch du second.
OUI !
Dacobah Streets of Rage 2, c'est sûrement le meilleur épisode de la série. Non seulement parce que ce beat-them-all est plus abouti en termes de gameplay (le bouton A n'invoque plus la police mais un coup dévastateur qui sacrifie en contrepartie quelques points de vies), et que les mouvements sont encore plus fluides lors de la pression des boutons B et C. Mais aussi parce que Streets of Rage 2 exploite à merveille la Megadrive : entre décors hauts en couleurs et des sprites plus grands (avec l'apparition simultanée de plusieurs personnages en même temps sans ralentissements), on pourrait croire que l'on joue sur une console deux fois plus puissante ! Ce sont plus ou moins les mêmes ambiances de paysages (rues salles, plage, bateau, ascenseurs, etc.) qui refont surfaces, mais deux personnages en plus pourront les arpenter : Max la brute épaisse mais trainante, et Skate l'agile garçon en rollers. J'ajoute pour terminer ce test que de très bons thèmes de Yuzo Koshiro sont toujours là pour rythmer l'action. Toi qui me lis, sache que Sega va te faire passer un très bon moment; alors pour que le fun soit encore plus présent devant ta télévision, joues-y à deux !
OUI !
Wizzy En offrant au joueur un pur jeu d'arcade avec des sprites énormes et une ambiance de folie, Streets of Rage 2 surclasse la concurrence, le premier épisode, très bon au demeurant, et même sa suite... En coopération, SOR 2 dépasse en effet toutes les attentes avec des persos complémentaires et charismatiques. Axel Stone distribue des bourre-pifs à qui en veut, avant de les finir sur un hypercut enflammé, et Max le bibendum joue les tractopelles avec ses coups d'épaule dévastateur. Blaze, pleine de grâce, fait des soleils percutants quand Skate, adepte du breakdance en roller, décanille les punks en rythme. Le jeu propose des ennemis renouvelés (même si le clone à crête a la cote), une variété d'environnements monstres, des niveaux graphiquement fins et inspirés. Certains détonnent même comme ce niveau biomécanique, que n'aurait pas renier un H.R Giger, dans le train fantôme de la fête foraine. Rendons hommage pour finir à la bande son punchy et électrisante de Yuzo Koshiro qui transforme la Megadrive, laquelle n'a pas tellement l'habitude, en véritable beatbox. Assurément, LE Beat-Them-All de la Megadrive et un des tous meilleurs jeux de la 16-bit de Sega.
INDISPENSABLE !
jumpman Considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs beat'em all toutes machines confondues, ce SoR2 nous propose toujours de fracasser du loubard avec cette fois, une réalisation aux petits oignons ! Sprites de bonne taille, bande-son du tonnerre (malgré les capacités de la console), couleurs nombreuses, décors inspirés avec défilement parallaxe et animation sans faille vous sont ainsi proposés. Qui plus est, le gameplay est enrichi, la maniabilité gagne en souplesse, un personnage supplémentaire fait son apparition et des coups spéciaux ravageurs viennent remplacer la (pauvre) bagnole de police du premier épisode. Bref, ce deuxième opus enterre littéralement le premier Streets of Rage qui était déjà fantastique ! Une belle claque en pleine tronche pour le pauvre joueur pro-Nintendo que j'étais alors à l'époque... Un jeu que tous possesseurs de MD se doit d'avoir !
OUI !
Mérode Le premier Streets of Rage est un jeu mythique et intemporel. Peut-être le meilleur beat them all 2D de tous les temps ? Oui, mais Streets of Rage 2 est dans la lignée de son aîné, et il est finalement le seul avec qui il puisse rivaliser. Même formule, mais plus beau, plus fort, plus violent. L'introduction conserve sa vue iconique sur une ville nocturne qui rayonne électriquement de mille feux. Mais le parrain de la pègre y fait régner toujours plus de terreur. Raison pour laquelle Axel et Blaze reprennent du service et redescendent baskets aux pieds et poings américains bien serrés dans les rues malfamés et les quartiers chauds. Ils sont cette fois aider de Skate et Max, 2 comparses de circonstance. Toujours jouable seul ou à 2, Bare Knuckles 2 (de son nom japonais) déroule ses 8 nouveaux actes chauds et bouillonnants, appuyé par Yuzo Koshiro, qui transforme le processeur son de la Megadrive en une réplique de l’Haçienda de Manchester en pleine période Rave Acid. Sound design violent, bande-son culte, graphismes épurés, sprites colorés et soignés, animations efficaces et gameplay tonitruant : Streets of Rage 2 est éternel, c'est le meilleur beat them all 2D de tous les temps.
OUI !
Blondex Lorsque les premières images de Streets of Rage 2 étaient diffusées dans nos magazines préférés, nous étions d’abord impressionnés par la qualité graphique proposée, mais aussi, par l’influence de Street Fighter II, un genre pourtant différent mais qui amenait SoR 2 à intégrer des coups spéciaux. Sans surprises, le jeu s’installa logiquement dans les ludothèques des possesseurs de Megadrive de mon entourage ! Avec sa réalisation indiscutablement solide et son gameplay plus étoffé, le jeu a ainsi mieux traversé l’épreuve du temps que son prédécesseur. Plus de fun, toujours autant d’impact, et aussi davantage de variétés : que ce soient les ennemis ou les décors, SoR 2 se renouvelle à chaque stage traversé. Cette volonté de se renouveler amène aussi le jeu à être moins cohérent que le premier et son ambiance nocturne : le joueur fait des détours dans un parc d’attraction pour se promener ensuite dans la jungle… On est ici davantage dans la fantaisie. Le seul défaut notable que j’aurais à reprocher est l’absence d’Adam, ses deux remplaçants (Skate et Max) n’étant pas mes personnages préférés. SoR 2 n’en reste pas moins la référence du genre sur 16-bits.
FANTASTIQUE !
Twinsen Threepwood Il m'aura fallu 30 ans, une Megadrive mini et un dimanche après midi de jeu endiablé avec mon fils pour que je m'essaie enfin au mythique Streets of Rage 2. Eh bien mes amis, quel jeu ! Que je le trouve fantastique en le découvrant après tout ce temps, et que la nouvelle génération le trouve tout aussi génial : c'est vous dire la force et l'impact de ce second opus. Se déroulant 1 an après le 1er épisode, nous dirigeons donc désormais un quatuor (Adam, kidnappé, est le seul du casting originel à manquer et laisse sa place à son neveu virevoltant Skate et la montage de muscle). La réalisation est sidérante : les sprites sont énormes, bourrés de détails, superbement animés ; les décors sont magnifiques, les ennemis plus nombreux et plus variés. Et le summum ? C'est fluide comme jamais. Ouf. Côté jeu c'est aussi du caviar : les niveaux sont plus courts, mais moins linéaires, bourrés de renouvellement et super différenciés dans les situations. Le gameplay s'avère enrichi, avec de beaux clins d'œil à Street Fighter, et les 4 persos sont vraiment tous géniaux à jouer. Et que dire de la musique, inoubliable, ou des boss ? Vraiment, SoR 2 est une pure merveille, je suis sur le cul. Bravo.
INEGALE
Julius Streets of Rage 2, c'est le premier jeu, mais encore mieux. Qu'est ce qu'ils nous ont fait chez Sega ? Facile : un jeu splendide, à tel point qu'il reste un des plus beaux jeux de la console. Les sprites sont bien plus gros, que ce soit personnages ou ennemis, dont l'IA a été un peu améliorée, et des niveaux bien plus longs. Désormais, nous n'avons plus trois, mais quatre personnages jouables. Si Axel et Blaze sont toujours présents, ils sont rejoints par Max, un catcheur, et Skate, le petit frère d'Adam, qui a été enlevé par Mister X, revenu d'entre les morts un an après sa défaite, et il compte bien se venger. Le jeu est encore plus fluide et plus jouable qu'avant, et à deux c'est l'extase. Cette fois, plus de police pour vous aider, mais vous disposez de deux coups spéciaux ravageurs, qu'il faut savoir utiliser. Et que dire des musiques fantastiques avec un Yuzo Koshiro au sommet de son art ! Je regrette cependant que les univers se renouvellent assez peu par rapport au premier opus, mais malgré ce défaut, SoR 2 reste un Beat'em up que peu d'entre eux ont su égaler.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software