THE LEGEND OF ZELDA - TWILIGHT PRINCESS  
Suggestions
OUI !
Blondex Wind Waker a divisé, c'est un fait qu'on a tendance à oublier, et Nintendo a finalement offert le Zelda longtemps promis dans une vieille démo pour la GameCube. Pour autant, Twilight Princess n'est aucunement un jeu de commande, et réserve au joueur une aventure haletante artistiquement superbe. L’histoire, impossible à résumer en quelques lignes, vous met dans la peau d’un Link adulte confronté à une armée des ombres qui plonge le royaume d’Hyrule dans l’obscurité et la peur. L’entrée dans le monde du Crépuscule et son atmosphère étrange est un vrai choc visuel, accompagné en cela par la métamorphose de Link en loup, ce qui modifie le gameplay. Plus qu’aucun autre jeu de la série, TP multiplie les rebondissements, les surprises, et ne dévoile finalement son incroyable richesse qu’après de longues heures de jeu. La version Wii propose également un vrai plus, avec sa maniabilité instinctive et véritablement immersive, bien que la version GC soit tout aussi excellente. On ne peut guère reprocher à ce TP que de rester un peu enfermé dans le modèle d'Ocarina of Time, mais le jeu est une de ces merveilles vidéoludiques qu’on ne voudrait jamais finir.
OUI, MAIS...
Destructor Réalisation superbe (magnifique, au top de ce que peut faire le GameCube), durée de vie exceptionnelle (monumentale pour un Zelda), jouabilité impeccable (au poil, comme d’habitude) et level design sans faille (excellents donjons et boss), voilà ce que je retiendrai de ce Zelda là. Hélas, la magie des précédents opus, qui m’avaient laissé le souvenir de jeux mythiques, s’est estompée cette fois, la sauce n’a pas pris et j’en suis ressorti très déçu. Pourquoi ? Peut-être parce que je n’ai pas été embarqué par le scénario, assez déstabilisant par rapport aux autres épisodes…
UN GRAND ZELDA !
Kim Je ne suis pas un très grand fan de Zelda. Cependant, les épisodes comme A Link to the Past ou Ocarina of Time furent tellement beaux et bien réalisés que je passais outre ce critère. Et bien Twilight Princess, c'est pareil ! Mieux, il égale largement OOT, la référence. Une réalisation sans faille, un gameplay faisant appel à la dextérité, toujours au top, des graphismes à tomber par terre ou encore des mélodies somptueuses, voilà le bilan de cet opus. Mais tout le monde sait que cela ne suffit pas pour faire un excellent Zelda : il faut de l'inventivité et de l'original. Et là Nintendo nous sort du merveilleux, des séquences d'anthologie. Du monde des animaux, orchestré par une musique de western, à votre village garni d'une forêt mystérieuse, en passant par le monde des ténèbres, on est gâté. Sur ce dernier point, le jeu excelle avec Link passant une barrière entre deux univers, le transformant en loup ! Une phase de jeu régulière, qui vous permettra d'avoir le plaisir de piloter cet animal. Quelle trouvaille ! En un mot, j'adore ! Néanmoins, je ne le placerai pas TP comme meilleur RPG, car les personnages ne me plaisent pas tant que çà, mais les fans vont être aux anges !
OUI !
wizzy le Nerd Oui, et pourtant, je n'ai pas tout de suite adhéré à ce Zelda. Au départ, je trouvai les phases de loup frustrantes, alors que je n'avais qu'une seule envie : incarner Link et gambader librement dans les plaines d'Hyrule. Non seulement je m'y suis fait, j'apprécie la transformation, mais avec plus de liberté au fil de l'aventure, je suis tombé complètement sous le charme de ce Twilight Princess. Comme dans tous les Zelda, notre Link devient rapidement un vrai couteau suisse. Sa progression tient à sa collection grandissante d'objets, lesquels multiplient ses possibilités d'actions, innombrables. Le monde, l'histoire, tout comme les donjons toujours très inventifs, sont admirablement agencés. La quantité de choses à faire (insectes et spectres à trouver, pêche, mini-jeux..) en dehors de la quête principale fait qu'il est impossible de décrocher. Twilight Princess est l'épisode qui se rapproche le plus d'Ocarina Of Time et comme avec ce dernier, plus on joue, plus on a envie de jouer.
OUI !
Twinsen Threepwood A la fois fer de lance de la Wii et barroud d'honneur du GC, Twilight Princess est l'un de mes épisodes préférés. Sorte de melting pot réussi de la saga, il reprend le meilleur de chaque épisode depuis la NES : le bestiaire de Zelda 1, les finish du 2, la mythologie du 3, l'univers d'Ocarina, le côté sombre de Majora, le dynamisme de Wind Waker : tous les épisodes majeurs sont invoqués. Mais ce TP va aussi chercher des références ludiques et artistiques du côté d'Okami,Tolkien et surtout, Shadow of the Colossus, ce qui n'est pas pour me déplaire. En dehors d'une technique parfaitement maitrisée, l'artistique impressionne : le royaume d'Hyrule et son bourg n'ont jamais été aussi magnifiques que sous cet halo crépusculaire. Ce Zelda est sombre, mature, gigantesque, fataliste. La relation Midona / Link est magnifique et les phases en loup excellentes. Les donjons sont au sommet, au contraire des boss, assez quelconques. L'histoire est terriblement prenante, voire touchante, et c'est avec joie que l'on retrouve Gorons et Zoras (même si leurs villages sont bof). Un TRES grand Zelda, peut-être le plus épique de tous, qui apporte une belle synthèse, mais manque peut être d'une âme propre.
OUI, MAIS...
Iglou J’étais là, devant mon lecteur RealPlayer en direct, lors de l’annonce de ce nouveau Zelda, et j’en avais eu des frissons : enfin le Zelda comme Nintendo nous l’avait montré lors du Space World 2000. A la sortie de la Wii, je me précipite sur ce nouveau Zelda et les premières heures sont fantastiques. C’est par la suite que ce Zelda m'a posé des soucis, avec cette Map immense mais entièrement vide, son design peu inspiré (ou plutôt si, par le Seigneur des Anneaux), des donjons copié-collé sur ceux des autres épisodes (celui de la Tour de prison est une reprise du 4ème donjon de OOT). C’est bien là tout le problème de Twilight, il ne trouve jamais sa propre identité : complexé pour plaire au public occidental, le soft peine à trouver le juste milieu. Heureusement, le monde du Crépuscule est fantastique et le méchant est un pur personnage wagnérien. Twilight Princess reste un bon jeu, qui remplit son cahier des charges, mais ne va pas plus loin : si je veux un menu Maxi best of, je vais au Mc do. Dommage, car ce Zelda n’est rien d’autre que ça.
OUI !
Mérode Twilight Princess, à la manière d'une Midona trop capricieuse, est un jeu qui se mérite et qui se fait désirer. Il aura fallu plusieurs heures (presque 10) pour que je me laisse embarquer par ce très long démarrage, ne faisant que souffler le chaud et le froid en permanence. Après une introduction mystérieuse au sound design diaboliquement envoûtant, je me retrouve dans une phase tuto : village, donjon, enfants à sauver, tout ce qui me fatigue dans les Zelda post A Link to the Past. Et puis le jeu se construit, laissant derrière lui tous ces mauvais souvenirs pour dévoiler petit à petit le voile noir qui plane sur lui : des palais au level design fantastiques, comme le Temple du Temps ou encore Célestia ; des ambiances sonores travaillées ; et une direction artistique hantée par la reine de cet épisode, Midona, la princesse du crépuscule volant la vedette à tout le monde. Avec un gameplay toujours aussi bien rodé, un level design solide et un final magnifique (peut-être le plus épique de la série), Twilight Princess est un jeu solide et plein d'idées, et qui renoue avec la piste d'un autre visage de Zelda, plus sombre et mature tel qu'avait pu l’esquisser Zelda 2 en son temps.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software