CAPTAIN NOVOLIN
Suggestions
BEWARE !
Wizzy Comment parler d'un tel chef d'oeuvre sans en dire trop ? Comment donner corps aux sensations qui nous parcourent l’échine lorsqu’on découvre ce sarcophage inviolé ? Injustement méconnu en France (et peut-être à raison), Captain Novolin s'avère de l’avis des spécialistes en la question comme le plus improbable OVNI de l'histoire vidéoludique. Jeu pédagogique destiné aux jeunes diabétiques en partie financé par un laboratoire, on y incarne un Super-Héros, "diabètique" donc, à la mèche blonde. Notre héros bataille contre des Donuts gras et des glaces roses fluos et glucosés à l’extrême. Avant chaque mission, on prendra sa piqure d’insuline (!) et un bon docteur nous prodiguera de bons conseils (en gros, on mange cinq six plats toutes les deux heures). Le jeu a été traduit en français, ce qui nous permet d'ailleurs de découvrir le fameux et diététique « rotie au buerre de cacahuète » (sic). Couleurs dégoûlinantes de mauvais goût, musique bontempi et jouabilité binaire au menu, ce jeu de plate-forme s'avère incroyablement mauvais. Improbable. Il dépasse les bornes du comique involontaire et sans médire, mérite d'être découvert avec l'estomac bien accroché.
NON !
Romain Captain Novolin, c'est une sorte de jeu qui se veut éducatif. On contrôle un super héros qui se la raconte un peu quand même avec sa belle chevelure blonde. On prend sa piqûre d'insuline et on part à la chasse aux bons aliments en évitant les gros beignets qui tentent de vous mettre KO. Le jeu n'est vraiment pas top, même si ça aurait pu être une bonne idée de faire un jeu comme ça, si seulement il avait été intéressant. Problème, c'est que là ça se rapproche plus d'une daube qu'autre chose avec sa réalisation bas de gamme, sa jouabilité qui laisse à désirer et sa traduction approximative. Je doute beaucoup que ce soit avec ce genre de jeu-là, que les enfants auront envie d'en apprendre plus sur les problèmes de diabète. Le Captain Novolin peut donc retourner se coucher en évitant de manger trop de sucrerie parce que c'est pas bien, tout comme le jeu !
HALTE AU SUCRE !
Blondex Le maire de la ville est enlevé par des extraterrestres trop sucrés ? Pas de panique, Captain Novolin est là ! Eh oui, petite tête blonde diabétique à qui le jeu t’est adressé, ce n’est pas parce que tu dois constamment contrôler ta glycémie que tu ne peux pas être toi aussi un super-héros comme le Captain ! Quoique, j’ai quand même des doutes sur les compétences du bonhomme : sa kryptonite, c’est bien le sucre, mais je cherche encore ses super pouvoirs. Alors, juste au cas où il s’écroule, il laisse quand même sa carte de malade à un ranger. Les dangers sont multiples dans son aventure : les ennemis sont sans pitié - surtout les cookies, ceux-là ils sont vicieux ! - et il ne faut surtout pas les toucher. Sur la route ou en hors-bord, il faudra bien penser à manger équilibré, et point trop n’en faut. Dans Captain Novolin, on peut aussi perdre une vie si on oublie sa piqûre d’insuline ; on gagne en revanche des points bonus si on répond bien aux quiz en chemin ou si le taux de glycémie est parfait. L’aspect éducatif me semble bien discutable, mais il m’est arrivé plusieurs fois d’éclater de rire durant ma partie ; ce n’était sans doute pas l’effet recherché !
OUI... MAIS NON !
BillHimself Cas de conscience. D’un côté, on ne peut qu’applaudir cette initiative d’apprendre aux enfants via un jeu vidéo les risques liés au diabète. D’un autre côté, le jeu est tellement nul et impossible que les jeunes diabétiques en arriveront sans doute à la conclusion qu’ils ne vont pas s’en sortir. On incarne donc Captain Novolin, le super-héros diabétique, que l’on devra aider à combattre les extra-sucrés-terrestres pour finir chaque niveau et sauver le Maire LeBon. Captain Novolin pourra évidemment manger des aliments « sains »… mais pas trop, sous peine de faire exploser son taux de glucose et de devoir recommencer le niveau. Votre héros n’a comme seul pouvoir que son super-diabète, il saute quand même haut le bougre mais de manière fort imprécise (et après un temps) et pas plus haut que ses adversaires. Éviter ces derniers est donc compliqué, les tuer encore plus : la manip est contre-naturelle et les hitbox sont pourries. Bref, le gameplay est effroyable. Les graphismes sont moches, les animations ratées, les musiques et les sons très irritants… Reste que oui, j’en sais plus aujourd’hui sur le diabète grâce aux QCM et autres informations. Mais j’avais rien demandé, moi !
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software