CLIFFHANGER
Suggestions
BERK
Twinsen Threepwood Adapté d'un film de Stallone (que je n'ai jamais vu, ou alors mon cerveau l'a effacé de ma mémoire pour préserver ma santé mentale), Cliffhanger est un beat em all tout ce qu'il y a de plus classique avec quelques phases d'actions. Au programme : vous arpentez des montagnes enneigées pour jouer de la castagne face à des méchants en jouant bien sûr des bras avec Sly. A mi-chemin entre un Double Dragon et un Power Rangers du pauvre (c'est vous dire le niveau), le jeu vous amène à enchainer éternellement les 2 mêmes ennemis en boucle avec trois 3 coups de poing et un coup de pied. Voilà. Ô joie : parfois vous pourrez jouer du poignard. Et c'est tout. Véritable Dark Souls avant l'heure, le jeu sanctionne les fins de niveau par l'arrivée à des feux salvateurs. Puis vient l'épouvante des phases de plateformes avec ces sauts imprécis, l'escalade digne d'un bulldozer où on vous tire dans le cul en pleine ascension et enfin, la sacro-sainte course face à une avalanche, qui tient du chemin de croix. Finalement, l'expérience rappelle le "chef d'œuvre" Dragon's lair sur NES : une torture neuronale, visuelle et auditive, qui a dû financer bien des séances de psy de ses victimes à l'époque.
NON !
BillHimself Stallone, des montagnes, des valises de billets, des méchants... Tout est réuni pour du grand cinéma d'action ! Bon, le film n'est pas terrible mais est largement meilleur que son adaptation sur consoles 16 bits. Ce jeu coche toutes les cases du jeu pourri : hitbox imprécises, sauts foireux, animation lente, difficulté insurmontable. Si encore il se contentait d'être un beat'em up monotone avec sa faible variété d'ennemis et ses boss inintéressants, passe encore, le jeu serait ennuyeux mais faisable. Mais non, il a fallu ajouter des phases de plates-formes horripilantes, des passages d'escalade insupportables, et surtout des courses contre une avalanche ou des chauves-souris qui finiront de siphonner vos quelques vies. Si par miracle vous arrivez au bout, vous aurez le droit à un combat final décevant contre Qualen, le fameux méchant sans charisme. Graphiquement, les développeurs ont profité pleinement du lieu unique du film pour livrer un copie terne. Les musiques sont elles quelconques. Verdict sans appel : match vraiment nul entre la Megadrive et la Super Nintendo pour cette conversion, daubes au sommet quelque soit le support.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   eBuyClub
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software