SPIROU
Suggestions
NON !
Blondex Infogrames et les jeux de plates-formes, tout un poème. A la différence des Tintin et autres Schtroumpfs, Spirou est un jeu de commande destiné à accompagner un dessin animé. Je vous laisse donc imaginer le résultat : aux défauts des précédents nommés (level design douteux, maniabilité approximative, difficulté absurde...) s'ajoutent en plus des bugs et d'importants manques de finition, sans doute liés à une phase de test limitée et un développement à la hâte. Si les deux premiers niveaux restent accessibles, ils sonnent pourtant bien comme une mise en garde, car le level design atteint ici des sommets d'absurde. Un taxi en bas de la rue ? Bon bah il ne reste plus qu'à passer par les toits et se pendre aux fils électriques pour le contourner ! Ce ridicule prête à sourire, mais pas les innombrables problèmes de collision de sprites, complètement aléatoires, et rendant les phases de plates-formes cauchemardesques. Ciblé pour les enfants, le jeu devient une épreuve pour les nerfs des plus aguerris des gamers une fois arrivé au métro. Seuls de jolis graphismes sauvent ce Spirou du naufrage complet, bien maigre consolation.
NON !
Twinsen Threepwood J'avais gardé un bon souvenir d'enfance de ce Spirou, pour la beauté de ses graphismes et son ambiance qui respectait l'univers des amis de Champignac. Je me rappelle aussi d'une difficulté à outrance. Le cœur aidant, je me suis relancé dans l'aventure via l'émulation, et je dois avouer que finalement je rejoins parfaitement l'avis de Blondex. Le jeu fait beaucoup penser aux qualités et griefs des Tintin : graphismes chatoyants, difficulté outrageuse vu le public cible, game design particulier (pour ne pas dire raté), manque de précision dans le contrôle du personnage : n'est pas Mario qui veut ! Au départ, je pensais mettre un "oui mais", mais passé les premiers niveaux, les défauts susnommés sont devenus tellement récurrents que le jeu en est devenu ultra agaçant. On se fait défoncer, on prend le mot de passe, et on recommence sa partie du dernier point. Mention spéciale à la boule géante du second niveau, au coup du taxi qui fait office de mur ou les échelles. Arrivé au métro, j'ai arrêté, comme à l'époque... Fondamentalement, on peut lui trouver des qualités, mais dans l'absolu, ce jeu passe à côté de sa cible première : les enfants. Je mets donc rouge.
ROUX-ROU
Julius Je n'ai jamais aimé Spirou, que ce soit le grand ou le petit, en BD ou en dessin animé. Malheureusement, ça ne sera pas le jeu d'Infogrames qui me fera aimer ses aventures. Bien entendu, le jeu est beau, aussi beau que Tintin au Tibet. Mais tout aussi injouable, avec un level design complètement à la ramasse et bourré de défauts. Ainsi, certains obstacles comme un simple taxi deviennent des murs vous forçant à trouver un autre chemin. C'est de plus rempli de pièges à c*ns, d'obstacles et d'objets qu'on est obligé de se prendre dans la tronche au moins une fois tant ils sont imprévisibles. Vos vies partent ainsi à la vitesse de l'éclair, et il vous faudra atteindre la moitié du jeu pour avoir l'unique mot de passe de la partie. Bon courage pour y parvenir, dans un titre où franchir le premier niveau devient un exploit en soi, avec une musique qui s'avère vite soûlante. Le jeu est encore plus injuste que Tintin au Tibet, qui avait au moins la décence de proposer des mots de passe tous les 3 ou 4 niveaux. Je vais finir par croire que la bande à Bruno Bonnell n'aimait pas les enfants, leur cible première, vu que mettre des Continues, c'était également trop leur demander.
ConsolesPlus.net   1UP   Retro Kidz   Jeux Classiques   Poulpeo
Protected by Copyscape Web Plagiarism Software